Preuve supplémentaire que le réveil normand se poursuit: le regain d'intérêt en Normandie pour l'héritage culturel et historique scandinave des Hommes du Nord qui ont fondé la Normandie au début du Xe siècle.

Dans un livre récent consacré à la Normandie, à son projet et à son identité, nous avions repris la formule de François Gay, le doyen des géographes universitaires normands: "les Vikings sont fatigués". C'était à la fin des années 1990: la Normandie s'effondrait lentement mais sûrement dans la division et le déclin. A cette boutade aussi désabusée que lucide, nous avions rétorqué que dans ces années dix du XXIe siècle, près de Onze siècles après l'épopée fondatrice de Rollon... en marche, les Vikings étaient devenus sérieux. En effet, et c'est une réalité importante et réjouissante à relever, c'est que les projets de ce nouveau "revival" Viking et normand cherchent à se placer dans le cadre rigoureux de la recherche scientifique en archéologie médiévale expérimentale, loin des mythomanies identitaires qui avaient présidé au premier grand débarquement des Hommes du Nord dans l'historiographie régionale et l'identité normande quand un Aristide Frémine inventa, en 1886, les termes de "Viking" ou de "Drakkar" avec port obligatoire du casque à cornes.

Dans une saine et stimulante démarche d'histoire publique et d'éducation populaire, les Vikings du XXIe siècle débarquent à nouveau pour le plaisir des petits et des plus grands:

https://actu.fr/normandie/chapelle-saint-ouen_76171/thor-park-bientot-village-viking-norvegien-seine-maritime-collecte-lancee_878141.html

IMG_0116-854x569

Thor Park. Bientôt un village viking norvégien en Seine-Maritime ? Une collecte est lancée !

Une collecte est organisée pour réunir 3 000 euros. Objectif : lancer la construction d’un village viking à la Chapelle-Saint-Ouen (Seine-Maritime) : le Thor Park. Précisions.

L’association Thor Park porte, depuis 2016, le projet de reconstituer un village viking norvégien sur un site jouxtant les boucles de la Seine, en Normandie. Une campagne de financement participatif via Ulule vient d’être lancée pour réaliser ce projet. Objectif : réunir 3 000 euros d’ici fin mai 2017.

LIRE AUSSI : Le parc historique Ornavik, près de Caen, retrace la création de la Normandie

« Ce village sera animé une partie de l’année par des professionnels (officiant dans des compagnies vikings) et proposera entre autres ateliers pédagogiques et ludiques, des mises en scène sur les grands thèmes qui régissaient la vie de nos ancêtres au 10e siècle. À l’heure actuelle, une étude de faisabilité est en cours, l’équipe s’étant également déplacée en Scandinavie afin de respecter les bases historiques de cette reconstitution », souligne Antoine Restancourt, responsable du Thor Park. 

Un village témoin

L’association travaille également avec le festival viking Norht’Fest, organisé à La Chapelle Saint-Ouen, entre Buchy et Forges-les-Eaux (Seine-Maritime). Lors de sa 18e édition, le 10 juin 2017, le festival présentera une sorte de village témoin, le North Park, sur un site de 4 000 m² mis à disposition par l’équipe du festival.

LIRE AUSSI : Après 10 mois d’étude. De l’ADN de Viking dans les veines d’habitants de Normandie

 Dans cette perspective, en l’absence de fonds publics, une campagne de financement participatif vient d’être lancée, et se terminera le 30 mai prochain.

« Le but est de récolter les 3 000 euros qui permettront de construire les bases du village (palissade, porche, tour, stèle…) pour cette première expérience, qui sera enrichie tout au long de l’année afin de produire un village abouti lors de la 19e édition du festival. Le temps est donc compté, et l’équipe du North Park a tout mis en œuvre pour récompenser les contributeurs : de l’entrée gratuite au festival au pass VIP en passant par du merchandising et des repas vikings. »

Le montant global du projet
Le montant global du projet comprend également l’animation du site, la composition d’une musique épique originale, les éléments techniques de sa diffusion, et les éléments d’éclairage du site.
En détails :
– palissade : 1 500 euros ;
– porche : 500 euros (dont sculpture) ;
– tour de guet : 800 euros ;
– halle : 1 500 euros ;
– maison : 900 euros ;
– étable et enclos : 500 euros ;
– taverne : 900 euros ;
– stèle : 280 euros ;
– musique originale : 1 000 euros ;
– équipement technique (électricité, sonorisation, éclairage) : 2 300 euros.

 LIRE AUSSI : Télévision. Les Vikings de Normandie, vedettes de l’émission télévisée, « E=M6 »

Chantier participatif

Pour mener à bien son projet, l’association va mettre en place un chantier participatif dès la fin du mois de mai, ouvert à tous, en intégrant les équipes d’un centre éducatif local, ainsi que celles d’un lycée horticole pour la partie concernant les jardins potager et médicinaux, et ouvrira ses portes aux écoles à la veille du festival.

Pendant le North’Fest, huit compagnies vikings animeront le site, où des ateliers pédagogiques et ludiques (jeux en bois, écriture runique, etc.) seront ouverts à tous. Une exposition sur la conquête de la Normandie par les vikings sera présentée.

LIRE AUSSI : Analyse. La Normandie réunifiée peut-elle devenir un « tigre viking » économique ?

Infos pratiques :
Rendez-vous sur Ulule.


 

Commentaire de Florestan:

Une belle initiative qui sera complémentaire de celle déjà menée depuis quelques années avec le projet Ornavik dans le parc du château de Beauregard à Hérouville Saint Clair près de Caen... A quand un jumelage ORNAVIK / THOR PARK ?