On pensera ce qu'on voudra de la chasse à courre, une tradition ancestrale que d'aucuns pourront juger cruelle et barbare et qui se pratique encore dans les grandes forêts de l'Orne (forêt d'Andaines et d'Ecouves). Mais l'article qui suit montre qu'y compris en cette matière singulière, un droit est un droit et tout l'argent du monde n'y pourra rien changer: l'héritier Vuiton tout vêtu de cuir de pied en cap qu'il puisse être, ne pourra plus chasser à courre tout à son aise sous les profondes futaies des Andaines car il n'est pas très élégant de faire du tort à une dame, qui plus est normande et fort assurée de son droit...

https://actu.fr/normandie/champsecret_61091/lheritier-louis-vuitton-pourrait-perdre-droit-chasse-courre-normandie_2183636.html

L’héritier de Louis Vuitton pourrait perdre son droit de chasse à courre en Normandie

Patrick-Louis Vuitton, le descendant direct du célèbre maroquinier de luxe, pourrait perdre son droit de chasse à courre à Champsecret dans l’Orne. Explications.

hunting-dogs-800845_960_720-854x508

Jeudi 4 mai 2017, le rapporteur public a indirectement préconisé de retirer le droit de chasse à courre dont bénéficie Patrick-Louis Vuitton, descendant direct du célèbre maroquinier de luxe, au profit de la fondatrice de l’équipage de la Roirie, Jeannine Masson dans la forêt d’Andaine, à Champsecret, près de Domfront (Orne). Deux équipages sont en lice pour une seule autorisation de chasse accordée par le préfet.

Qui a réellement le droit de chasse à courre ?

La véritable question est de savoir qui est le propriétaire de l’Équipage de la Roirie, et de son précieux droit de chasse à courre en forêt d’Andaine : Jeannine Masson, fondatrice de l’équipage en 1982 ou Patrick-Louis Vuitton, président depuis sept ans de l’association Équipage de la Roirie ? La question était au cœur des débats lors de l’audience, rapporte Le Publicateur Libre.

Dans ses conclusions, le rapporteur public, le magistrat qui conseille les juges, a rapidement tranché en faveur de l’octogénaire normande. « Elle est la propriétaire des chiens qui composaient l’équipage à sa création », a expliqué le magistrat. Or, c’est bien la meute de chien qui crée l’équipage, et pas le maître d’équipage.

Quand le préfet de l’Orne a autorisé, en décembre 2015, la modification de l’attestation de conformité de l’Équipage de la Roirie, « il a commis une erreur de droit », a souligné le magistrat. Si Patrick-Louis Vuitton souhaite chasser avec ses propres chiens, il doit demander une nouvelle attestation de conformité. La modification de celle accordée à l’Équipage de la Roirie pour chasser le cerf est illégale.

Le descendant Vuitton a évincé la Normande

Propriétaire des 40 hectares du domaine de l’Ermitage à Champsecret, l’arrière-petit-fils du maroquinier a évincé la requérante il y a trois ans, à la mort de son mari. Président de l’association Équipage de la Roirie, il a alors recomposé sa meute, remplaçant les Black and Tan par des chiens de race anglo-français tricolore. L’homme a même investi une somme conséquente pour moderniser son chenil, avec la construction d’un local de quarantaine, d’une infirmerie, d’une nurserie…

L’avocate de Jeannine Masson a évoqué « une question de morale » pour défendre sa cliente, une femme « qui nourrit elle-même ses chiens matin et soir », souligne Le Publicateur Libre. C’est elle qui a également déposé le nom d’Équipage de la Roirie à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) en décembre 2014. Le tribunal administratif, qui a mis son jugement en délibéré, rendra sa décision dans un mois environ, soit début juin 2017.

BM (PressPepper)