Serait-ce enfin la fin de la guerre du camembert?

On se rappelle qu'un grand groupe industriel laitier et dont on doit taire le nom pour ne pas avoir d'ennuis comme la dernière fois, avait tenté d'assouplir le cahier des charges de l'INAO qui exige de manipuler du lait cru pour fabriquer du camembert AOC / AOP après avoir dénoncé une infection de lystéria chez une grosse laiterie concurrente du Nord Cotentin qui ne faisait pas mystère de son camembert AOC au lait cru... On se rappelle que ce géant mondial du lait n'avait pas pu arriver à ses fins: l'obligation du lait cru restera dans le cahier des charges du camembert AOC.

Alors la guerre du camembert se déplaça sur un autre front: celui des étiquettes. En effet, jusqu'au 1er mai dernier, deux mentions s'offraient à la sagacité des consommateurs perplexes:

1) Camembert AOC au lait cru de Normandie

2) Camembert fabriqué en Normandie (qu'il soit au lait cru ou non)

Difficile, quand on n'est pas un expert du dossier de s'y retrouver entre ces deux appelations sachant que la première répond à un cahier des charges exigeant en terme d'authenticité géographique au contraire de l'autre. Il va sans dire que la seconde appelation avait les faveurs des laiteries industrielles qui avaient beau jeu de dire qu'elles fabriquent les camembert que leur demande la majorité des clients (politique de la demande) tandis que la première regroupe sous son aile protectrice les producteurs fermiers et les laiteries indépendantes ou non qui ont l'exigeance de proposer un produit de terroir emblématique et authentique à des clients faisant preuve de curiosité intellectuelle (politique de l'offre).

C'est pourquoi, les seconds dénonçant une concurrence déloyale des premiers entamèrent une longue guérilla juridique contre l'appelation "camembert fabriqué en Normandie" qui n'empêche pas de manipuler en Normandie du lait pasteurisé de Prim'Holstein polonaise... tout en faisant régner la confusion dans l'esprit du consommateur peu averti.

Mais, on vient d'apprendre, grâce à l'Europe dite de Bruxelles (eh oui!) que l'appelation "camembert fabriqué en Normandie" était interdite depuis le 1er mai 2017:

VICTOIRE !

VICTOIRE ?

Car, on s'en doute, le premier groupe industriel laitier mondial devrait ne pas en rester là... La suite au prochain épisode !


 

http://www.lamanchelibre.fr/actualite-323695-camembert-l-etiquette-fabrique-en-normandie-desormais-interdite

Camembert : l'étiquette "fabriqué en Normandie" désormais interdite !

323695

L'Union Européenne, par un décret publié lundi 1er mai 2017, interdit désormais aux industriels l'utilisation de l'étiquette "fabriqué en Normandie" pour leurs camemberts. Ne restent désormais plus que le "camembert de Normandie", d'appellation d'origine contrôlée.

Comme l'expliquent nos confrères de BFMTV, l'Union Européenne a interdit, par un décret publié lundi 1er mai 2017, aux industriels d'utiliser l'étiquette "fabriqué en Normandie" pour leurs camemberts. Résultat, il ne reste plus que le "camembert de Normandie", d'appellation d'origine contrôlée (AOP).

La différence entre deux camemberts

Pourquoi cette décision? Le "camembert de Normandie" (AOP) répond à un cahier des charges strictes, imposant notamment aux producteurs de réaliser un fromage à base de lait cru provenant au minimum à 50% des vaches normandes, nourries par du fourrage provenant de la ferme et produit en Basse-Normandie. 

Le camembert "fabriqué en Normandie" "signifie seulement que le fromage a été fabriqué dans une usine située dans le département du Calvados ou de la Manche, mais en aucun cas que le lait utilité provient de ce territoire", confiait récemment le critique gastronomique Périco Legasse dans les colonnes du Figaro.

Pour les producteurs de camemberts AOP, cette interdiction permettra de mettre fin à une concurrence qu'ils jugent déloyale.