L'histoire de la Normandie n'a pas cessé de cavaler depuis 1066 voire avant: la tapisserie de Bayeux témoigne déjà de la maîtrise exceptionnelle des Normands dans la plus noble des conquêtes, celle du cheval.

http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-29691.html

wp800301c6_05_06

Depuis, la Normandie est restée l'une des régions françaises où la filière équine demeure la plus implantée. La reconnaissance internationale de la Normandie équine et équestre s'est faite lors de l'organisation des Jeux équestres mondiaux à Caen à l'été 2014 à l'initiative de la région ex Basse-Normandie présidée par Laurent Beauvais. Autre particularité normande: les chevaux disposent de leur agence régionale spécialement dédiée...

http://chevaux-normandie.com/

logo-ccn-2016

Comme sur d'autres sujets, l'Etat central se désengage en décidant de supprimer le service public de l'étalonage, c'est à dire, les haras nationaux: la Normandie disposait de deux haras nationaux, celui de Saint Lô et celu du Pin qui est considéré comme le Versailles du cheval français. La région Normandie et les collectivités territoriales concernées ont décidé de reprendre ce patrimoine inestimable et le garder dans le cadre d'une filière équine régionale: le haras du Pin dans l'Orne va devenir la pièce maîtresse de ce dispositif qui aura pour mission principale celle de proposer une formation professionnelle technique spécialisée de haut niveau: créer une université normande du cheval au haras du Pin qui pourra rayonner nationalement et au delà.

Tel est le souhait d'Hervé Morin le seul président de région qui soit aussi un éleveur de chevaux mais aussi le président de la seule région française dont le centre géographique se trouve dans l'herbage d'un haras du Pays d'Auge...

Lire la brève suivante proposée par le site Filfax.


 https://www.filfax.com/2017/06/12/plan-faire-de-normandie-terre-dexcellence-cheval/

Un plan pour faire de la Normandie la terre d’excellence du cheval

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a présenté aujourd’hui au Haras de Beaufour dans le Calvados, la nouvelle politique régionale en faveur de la filière équine.

Devant des professionnels de la filière, il a exposé l’ambition régionale : affirmer au niveau mondial la place de la Normandie comme terre d’excellence du cheval, pour conquérir de nouveaux marchés à l’international et renforcer l’attractivité de la région.

La Normandie souhaite ainsi développer des formations d’excellence et attirer des talents dans cette filière, en coordonnant, en lien avec l’Etat, l’évolution de la carte des formations en fonction de ces besoins identifiés, et en apportant aux professionnels un accompagnement financier.

Dans le but de développer l’enseignement supérieur et un véritable « campus équin », la Région Normandie va également ouvrir 2 nouvelles formations supérieures dans le domaine du cheval en Normandie dans les 3 ans à venir, et financer 3 projets annuels de recherche.

Outre ces actions en faveur de la formation, la région souhaite devenir le plus grand marché du cheval athlète. Ainsi, 5 opérations commerciales seront prévues chaque année, afin d’aboutir à des ventes à l’export.

Les autres actions de développement se feront autour des axes suivants : accroissement de la compétitivité des entreprises dans le domaine, développement de l’attractivité du territoire, et promotion du tourisme autour du cheval.

La Région Normandie mobilise 6,6 millions d’euros (hors investissements réalisés pour le Haras du Pin) pour mettre en place cette politique, et soutenir la filière équine normande qui compte 18 000 emplois répartis au sein de 6 500 entreprises pour un chiffre d’affaires annuel de 1,334 milliard d’euros.