Comme d'habitude, nous avons reçu la revue de presse normande mensuelle proposée par le Mouvement Normand:

images

Sous les sabots de SLEIPNIR, le coursier d’ODIN

   LE COURRIER DE L’O.D.I.N.

   OFFICE DE DOCUMENTATION ET D’INFORMATION DE NORMANDIE

   LES ACTUALITES NORMANDES DU MOIS DE MAI 2017

Il n’étonnera personne de constater que l’actualité en ce mois de mai 2017 est dominée dans les médias par les Elections présidentielles (2e tour) et la campagne des Elections législatives. La Presse normande s’en est fait largement l’écho et il faut le remarquer : sans la presse écrite, les citoyens ne seraient pas correctement informés. Que ce soit la presse quotidienne (Ouest-France, Paris-Normandie, Le Havre libre ou la Presse de la Manche) ou que ce soit la floraison de notre presse hebdomadaire régionale, la vie politique normande a été largement commentée et la parole a été donnée aux candidats. Ce n’est pas pour autant que la campagne des Elections législatives présente un grand intérêt dans l’opinion : les jeux seraient-ils faits ? En tout cas, dans ce courrier de l’ODIN, nous ne développerons pas toutes ces péripéties, le Mouvement Normand ayant fait connaître son analyse dans le communiqué N° 254, envoyé sur la toile lors de la semaine 23, de début juin. Nos lecteurs s’y réfèreront si cela les intéresse… Cela va nous permettre de mettre l’accent sur certains sujets de l’actualité normande, tels qu’ils sont détaillés dans la presse régionale (qui, rappelons-le, est la principale source de nos informations, chacune de nos assertions étant soutenue par une coupure de presse que nous pourrions faire parvenir à nos lecteurs désireux d’approfondir le sujet : c’est la mission que s’assigne l’O.D.I.N. à l’intention de n’importe quel chercheur…)

PAVILLONS BLEUS : LA NORMANDIE PROGRESSE

Depuis quelques années, nos stations balnéaires font des efforts méritoires pour obtenir cette flatteuse distinction. C’est une nécessité. Ne serait-ce qu’au plan de l’attractivité touristique. La qualité des eaux, la bonne tenue des plages sont des arguments déterminants pour attirer des vacanciers, surtout étrangers. Les municipalités déploient un arsenal de mesures, souvent coûteuses, mais indispensables : il faut les en féliciter et… en même temps, déplorer que certaines stations soient encore à la traîne. La Normandie, en ce domaine, progresse, mais, à notre avis, ce n’est pas encore suffisant. Le Mouvement Normand et l’Organisation Normande de Défense de l’Environnement encouragent fortement nos édiles pour que nos plages et nos plans d’eau soient exemplaires. Trente sites normands ont donc cette année obtenu le fameux Pavillon Bleu.

Parmi les nouveaux (ils sont cinq), citons Fécamp, Saint-Jouin Bruneval, Saint-Valery en Caux, Coudeville-sur-mer et Saint-Pair-sur- mer.                   

En voici le détail :                                                                                                                                                         

- En Seine-Maritime : Dieppe-Plage et la plage de Puys, Etretat, Fécamp, Saint-Jouin Bruneval, la plage des Bains à Saint-Valery en Caux                                                                                                                            

- Dans le Calvados : Colleville – Montgomery, Courseulles-sur-mer, la plage du Butin à Honfleur, le Plan d’eau de Pont-L’Evêque                                                                                                                    

- Dans la Manche : Barneville-Plage, Carteret-Plage, Bréhal, Carolles, le Plas Gousset à Granville, Coudeville-sur-mer, la plage de Sciotot aux Pieux, Port-Bail, Siouville – Hague, Jullouville et Saint-Pair-sur-mer.

D’autre part, des ports de plaisance sont signalés : Dieppe, Fécamp, Ouistreham, Courseulles, Dives-Cabourg, Houlgate, Barneville-Carteret, Chantereyne à Cherbourg, Diélette, Carentan, Saint-Vaast-la Hougue.                                                                                                                          

Ce tableau n’a rien d’une liste fastidieuse : elle traduit une prise de conscience particulièrement bienvenue.

ACTUALITES MARITIMES

Nous notons l’extension du port de plaisance de Honfleur qui crée 35 anneaux supplémentaires et offre maintenant 140 places. Au Havre, on rénove la Gare maritime destinée au trafic transmanche. La compagnie Costa Croisières a décidé de faire du Havre une tête de ligne : quatre départs sont prévus en 2018.Cherbourg va accueillir 32 escales de croisières, ce qui amènera 55 000 croisiéristes dans ce grand port du Cotentin. Le Havre vient d’accueillir le plus grand porte-conteneurs du monde, Triumph, 400 m. de long, 59 m. de large, capacité de 21 170 boites. La campagne de la coquille Saint-Jacques a été un grand succès cette année. Feu vert a été donné pour le clapage des sédiments dragués en Seine dans la fosse du Machu, au large de Deauville, mais des recours ont été déposés par plusieurs municipalités du littoral. Rappelons que le Mouvement Normand et l’O.N.D.E. sont favorables au clapage en mer, considérant l’innocuité de cette technique. Les recours contre les projets d’installation off-shore d’éoliennes sont en passe d’être rejetés.                                                                                                                                                                                                     

Nous avons noté, notamment dans le Marin, une certaine déception pour l’absence d’un Ministère de la mer dans la composition du Gouvernement dirigé par Edouard Philippe. Et cela concerne, au premier chef, la Normandie.                                                                                                                 

R.T.E. (Le Réseau de Transport d’Electricité) va investir deux milliards d’euros à partir de la Normandie, précisément pour des interconnexions avec l’Angleterre : 456 km de lignes sous-marines entre le Calvados et la côte Sud de l’Angleterre et, dans un deuxième temps, un projet intitulé IFA , entre l’Angleterre et le Cotentin (et ceci, malgré le Brexit). Enfin, en ce qui concerne la protection du littoral, nous avons relevé, d’une part, que le département du Calvados refusait de participer à la consolidation de la falaise de Villerville alors que la Région était prête à y consacrer 1,6 million d’euros (sur un devis de 6,8 millions d’euros). Il serait bon que les collectivités territoriales tirassent dans le même sens.

LE SECTEUR AGRICOLE : CE PEUT ETRE UN FLEURON DE L’ACTIVITE NORMANDE

Le secteur agricole est en crise : cette antienne est constante et s’appuie sur des résultats plutôt mitigés de la ferme normande. Pourtant, çà et là, nous notons de vrais motifs d’espoir qui, tous, montrent l’importance des « niches » et la prééminence de la notion de qualité. La Normandie est la 5e région productrice de colza, avec une implantation de cette culture sur 60 000 ha (soit un doublement des surfaces depuis 2001). Il semble qu’on ne puisse davantage progresser car la culture du colza suppose qu’on ne puisse le planter deux années de suite au même endroit et que son aire de culture soit légèrement éloigné de la mer et dans des zones où les hivers sont relativement froids. Le choix de la culture du colza érucique est favorable aux exportations qui progressent de 5 à 10% par an.                                                                                                                                              

Le lin normand fait prime sur le marché mondial. 80% de la production de lin dans le monde provient des régions bordières de la Manche, de Caen aux Flandres et la Normandie se taille la part du lion en matière de production. Le Figaro (9 mai) consacre un article au Salon de Milan, où le lin normand notamment a été mis à l’honneur. L’Italie ne produit pas de lin, mais on y trouve de grandes filatures et des tissages de ce textile végétal. Question : pourquoi la Normandie, première productrice de lin au monde, ne possède pas les industries de transformation du lin, qui va devenir fil et tissu en Chine ou en Italie… pour revenir chez nous alimenter l’industrie de la mode ? L’Eure Agricole et Rurale (18 mai) titre « Le lait de Normandie mérite une I.P.G. (Indication Géographique Protégée) : ce serait un bon moyen de valoriser notre production laitière, d’autant plus que la qualité du lait normand est reconnue de par le monde. Ainsi, 52% du lait de la Coopérative Isigny Sainte-Mère est exportée, notamment en Chine. 

Cependant la « guerre des étiquettes » pour le camembert n’en finit pas. Des organismes comme la D.G.C.C.R.F. et l’I.N.A.O. tergiversent à propos de la mention « Camembert de Normandie » et « Camembert fabriqué en Normandie ». Un point positif, cependant : il est acquis que ces appellations supposent qu’au moins 50% du lait de ces fromages proviennent des vaches normandes. Nous avons noté – c’est un symbole – que la fromagerie de Nicolas Durand, à Camembert même, venait de tripler sa production… Comme tous les ans, les Rencontres de Cambremer, lors du 1er mai, mettent à l’honneur les A.O.C. normandes sous la dénomination « Le vrai goût de la Normandie ». Exemple à suivre, évidemment. Enfin, et cela touche la pérennité de l’espace rural, il semble qu’on soit de la reconnaissance par l’UNESCO des « clos-masures » du Pays de Caux.

EN VRAC

Nous avons relevé des progrès dans le développement des communications immatérielles : le journal Le Perche (17 mai) se félicite que « le haut-débit gagne les communes rurales », Ouest-France (8 mai) note que la fibre optique s’installe dans le Sud – Manche et que les petites villes soient connectées comme les grandes… Il n’en est pas de même au plan ferroviaire. Alors que Rennes, grâce au T.G.V. (pardon « Inoui » - ? - ), se trouve à 1 heure 23 de Paris, on déplore « Une soirée de galère pour les voyageurs empruntant le train dans le Pays d’Auge », tandis que les usagers de Paris – Granville s’estiment « usés » par les retards et l’inconfort des trains sur cette ligne. Nous avons vraiment l’impression de rabâcher en dénonçant, mois après mois, les dysfonctionnements de la SNCF. Cela peut-il durer ? En tout cas, il semble acquis que la  4 G sera à disposition dans les trains intercités de Normandie : « Orange sur les rails », clame la presse…                                                                                                                         

Au plan aéroportuaire, Caen – Carpiquet et Deauville – Normandie semblent progresser. L’aéroport de Deauville peut profiter du Brexit, tout particulièrement dans le créneau du fret très spécial des chevaux, tant avec l’Angleterre qu’avec l’Irlande.Pétition dans l’Orne contre l’O.N.F. qui ferme nombre de routes forestières. Cela isole encore plus certaines localités rurales. On a frôlé la thrombose routière à Rouen lorsqu’une partie du Pont Levant Flaubert n’a pas voulu redescendre. On ne dira jamais assez que le choix du Maire de Rouen – c’était déjà Yvon Robert – en faveur d’un Pont-levant (plutôt qu’un tunnel) n’a pas été heureux. Certes, le Pont Flaubert est spectaculaire, est-il pour autant efficient ?  Le journal Paris-Normandie se réjouit de l’annonce du retour des classes bilangues dans les collèges : nous aussi, qui avons dénoncé en son temps l’absurde décision ministérielle, qui touchait, plus qu’ailleurs, les Académies normandes.

LEGER MIEUX EN MATIERE D’EMPLOIS ?

Les chiffres sont tombés : la Normandie compte 170 560 demandeurs d’emploi de catégorie A . Cela montre une baisse de 1,4% en 3 mois, de 2,6% en un an. Peut mieux faire. D’autant que si l’on compte le nombre de chômeurs toutes catégories, le score est moins flatteur : + 1,7% en un an !A l’inverse, l’intérim – toujours très élevé en Normandie – enregistre une progression de + 8,1% en un an.

LE SPORT : UNE ACTIVITE EN CROISSANCE

Au-delà du « Panem et circenses », considérons les activités sportives dans leurs dimensions à la fois festives et économiques. Il apparaît que la Normandie en prend conscience. Le succès qui ne se dément pas des 24 h. motonautiques de Rouen en est la preuve, tout comme la course cycliste du 53e Tour de la Manche, la montée en Ligue 1 de football du club Q.R.M. (Quevilly – Rouen – Métropole), ou encore la notoriété grandissante du coureur automobile de Formule 1, Esteban Ozon, originaire d’Evreux.La ville de Caen, depuis longtemps exemplaire en matière sportive, a dressé dans Ouest-France (25 mai) un bilan assez triomphant de ses équipes professionnelles :                                                 

- Tennis Club de Caen (T.T.C.)                                                                                                                             

- Caen Basket Club (C.B.C.)                                                                                                                                    

- Stade Malherbe, en Ligue 1 de Football                                                                                                         

- Caen Hand-Ball (C.H.B.)                                                                                                                                         

- Hockey Club de Caen (H.C.C.)                                                                                                                             

Ces activités sportives de haut niveau sont autant d’atouts pour l’attractivité de la ville. Il semble qu’une certaine émulation entre les villes normandes soit suscitée par la réunification de la région : les fédérations sportives régionales, en tout cas, y ont gagné en force et peuvent se mesurer avec les fédérations sportives des autres régions de France.

LES ACTIVITES DU CONSEIL REGIONAL ET DE SON EXECUTIF

Au bout de dix-huit mois de mandat, il apparaît que le travail de la Région prenne un rythme de croisière et que, déjà, les effets d’une politique volontariste se fassent sentir.                                      

Relevons-en quelques aspects :                                                                                                                                          

- La Région gère maintenant les fonds européens. Ce n’est pas une mince affaire et cela représente, pour la période 2014 – 2020, une enveloppe de 950 millions d’euros. Cette somme, relativement importante, se répartit en différents fonds:                                                                               

° Le FEDER (Fonds européens en faveur du développement régional                                                 

° Le FEADER (Fonds européens agricoles pour le développement rural                                              

° Le FSE (Fonds sociaux européens)                                                                                                                    

° L' IEJ (Initiations – Emploi des Jeunes)                                                                                                              

° Le FEAMP (Fonds européens pour les affaires maritimes et la pêche)                                           

Il faudra, à la fin de la mandature, dresser le bilan de l’utilisation de ces fonds.                               

- David Margueritte, vice-président chargé de la formation, se démène pour donner une impulsion nouvelle à l’apprentissage, notamment dans le secteur de Lisieux. Il vient de conclure une convention avec les représentants des collectivités du Pays de Caux.                                                             

- Un guichet unique vient d’être ouvert, en liaison avec la C.C.I. Seine-Estuaire, à destination des créateurs et repreneurs d’entreprises.                                                                                                               

- Un accord a été passé entre l’Agence de Développement de la Normandie (A.D.N.) et Pramex International, entreprise de conseil, pour accompagner les entreprises normandes à l’export.       

- L’A.D.N. a recensé en un an 1100 visites et entretiens.                                                                              

- Le Président Morin, avec l’aide de Mme Nathalie Goulet, sénatrice de l’Orne, a ouvert des perspectives avec les milieux économiques iraniens. Cela se traduit par l’envoi d’un premier contingent de 300 vaches en Iran et ce courant devrait prendre une ampleur considérable dans les années à venir.                                                                                                                                                                

- L’exécutif régional a obtenu de la SNCF – nous l’avons déjà dit plus haut – que la 4 G soit accessible sur la ligne Paris – Cherbourg alors qu’à l’origine seule la ligne Paris – Le Havre devait en être pourvue.                                                                                                                                    

- Toujours avec la SNCF a été institué un Pass – train, à 10 euros, pour que l’on puisse assister à un certain nombre de festivals :                                                                                                                                                   

° Rush à Rouen (19 – 21 mai)                                                                                                                                  

° Jazz sous les Pommiers (à partir du 20 mai)                                                                                                   

° Papillons de nuit à St Laurent de Cuves (2 – 4 juin)                                                                                    

° Rock à Evreux (23 – 24 juin)                                                                                                                                  

° Festival Beauregard (7 – 9 juillet)                                                                                                                       

° Art Sonic (21 – 22 juillet)                                                                                                                                        

° Ouest Park (4 août)                                                                                                                                  

C’est une illustration de la nouvelle politique culturelle de la Région, qui a fait l’objet, au Théâtre – Cirque d’Elbeuf, d’une présentation ambitieuse. Il est cependant trop tôt pour en juger de sa pertinence. (C’est un sujet sur lequel nous reviendrons au cours de l’été).                                                             

- Enfin, dans un souci de communication destiné à mobiliser les énergies, la Région a organisé, au Théâtre des Arts de Rouen – Opéra de Normandie la cérémonie des Trophées de l’Economie.

Pour conclure, nous évoquerons rapidement une polémique qui a défrayé la chronique : le marathon du Mont – Saint – Michel, qui réunit un grand concours de sportifs et de spectateurs, partait de Saint-Malo – Cancale pour parvenir en apothéose au Mont. Il se trouve que les édiles bretons ne veulent plus payer une partie de l’organisation de cette manifestation. Les responsables normands, parmi lesquels Philippe Bas, président du Conseil départemental, et David Nicolas, Maire d’Avranches, ont suggéré que, dorénavant, l’épreuve se déroule entièrement en Normandie. Hurlements des Bretons. Répliques des Normands : après tout, le Mont – Saint – Michel est bien chez nous…

Inutile de dire que le Mouvement Normand appuie le point de vue du Maire d’Avranches. Un peu de fierté normande n’est pas négligeable…                     

5 juin 2017                                                                                                                       

Guillaume LENOIR avec l’aide de Thierry Langlois et  Edwige Le Forestier


 Commentaire de Florestan:

Pour compléter cette jolie liste normande à la "Prévert", on ajoutera qu'une nouvelle grue de déchargement vient d'être inaugurée sur le port de Dieppe dans la perspective future de l'installation des éoliennes en mer.

https://actu.fr/normandie/dieppe_76217/herve-morin-inaugure-nouvelle-grue-port-dieppe-video_5294927.html

Que les lycéens normands vont enfin pouvoir manger normand.

https://www.normandie.fr/nouveau-plan-je-mange-normand-dans-mon-lycee?utm_medium=email&utm_source=newsletter&utm_campaign=normandirect60

Sauf qu'on eut préféré qu'ils mangeassent "biau"!

https://www.filfax.com/2017/06/15/lycees-normands-bio-cantines-laisse-rase-campagne/

Que la région s'apprête à investir 83 millions d'euros pour lancer enfin les travaux sur la ligne fret Serqueux-Gisors.

http://www.tendanceouest.com/actualite-231331-la-region-normandie-investit-sur-la-ligne-serqueux-gisors.html

Qu'une entreprise normande a osé utiliser de grands panneaux d'affichage publicitaire pour procéder à son recrutement...

http://www.tendanceouest.com/actualite-231307-cotral-une-entreprise-de-normandie-choisit-des-4x3-pour-recruter.html

Qu'à partir du 1er juillet 2017, le Pays de Bray sera classé en Zone de Revitalisation Rurale (ZRR) avec une baisse des impôts pour les entreprises brayonnes... Une compensation bienvenue pour l'économie locale brayonne sachant qu'il faut compenser les nuisances de la future ligne de fret du Serqueux-Gisors.

http://www.paris-normandie.fr/actualites/economie/coup-de-pouce-fiscal-pour-le-pays-de-bray-DD10021640?utm_source=Utilisateurs+du+site+LA+NEWS&utm_campaign=05a9e07dea-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-05a9e07dea-137315997

Et enfin qu'il faut craindre aussi un été 2017 sec en Normandie:

http://www.paris-normandie.fr/actualites/economie/la-normandie-en-alerte-secheresse-GD10021744?utm_source=Utilisateurs+du+site+LA+NEWS&utm_campaign=05a9e07dea-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-05a9e07dea-13731599