L'Etoile de Normandie tient à saluer l'arrivée sur les bancs de l'Assemblée Nationale de trois députés normands qui sont plus que disposés à défendre quelques grands dossiers essentiels à l'avenir de notre région:

Jean-Paul LECOQ, maire communiste de Gonfreville l'Orcher (à droite sur la photo) et Hubert WULFRANC, maire communiste de Saint Etienne du Rouvray (à gauche sur la photo). Tous deux sont, désormais, députés de la Seine- Maritime. Avec pour le premier, l'ambition clairement affirmée de défendre tous les grands dossiers d'infrastructures pour que l'Axe Seine ne soit plus un ornement rhétorique mais, bel et bien, une réalité logistique qui permette de créer des milliers d'emplois à condition que le grand port maritime d'Etat du Havre soit enfin équipé, comme ses concurrents, d'un véritable arrière-pays logistique (hinterland) pour qu'il soit bien plus qu'un simple port de transit concurrencé par un port municipal belge pour des marchandises qui se balladent en camion.

Quant au second, l'ancien maire de Saint Etienne du Rouvray, devient, de fait, LE député du port de Rouen et du maintien de la métropole de Rouen comme une grande place industrielle et de services ou d'innovations technologiques en aval du Grand Paris: il aura à coeur de veiller à ce que Rouen ne soit pas avalée justement par le Grand Paris si l'on continue à avoir une conception "corridorienne" de la vallée de la Seine normande qui devrait être, au contraire, LA base logistique sous pilotage normand nécessaire au branchement de la région parisienne sur le reste du Monde: Rouen métropole française de la logistique en amont du Havre grand port maritime français, voilà ce qu'il faut défendre...

N'oublions pas, enfin,  Christophe BOUILLON, le seul député socialiste sortant de la Seine Maritime qui a été réélu avec, en ligne de mire, la Ligne Nouvelle Paris Normandie: l'enjeu pour Christophe Bouillon sera de se mobiliser pour que le projet ferroviaire normand soit LE premier grand projet ferroviaire français POST TGV inaugurant la GVP (Grande Vitesse de Proximité) compatible avec le développement durable qui, aussi, ne doit plus être un ornement rhétorique (on pensera à la condamnation récente devant la justice administrative des entreprises du BTP ayant oeuvré sur le projet de LGV Paris-Le Mans- Rennes pour non respect des préconisations environnementales de la Déclaration d'Utilité Publique du chantier).

En résumé: pour que l'AXE SEINE NORMAND ne soit plus pensé comme un "corridor" (depuis Paris) il faut un lobby (justement!) normand à l'Assemblée Nationale.

P1100743

(Hubert Wulfranc et Jean-Paul Lecoq sur le perron de l'hôtel du département de la Seine Maritime lors de la dernière assemblée générale plénière du conseil départemental en juin 2017)

220px-CB_Haute_2

Christophe Bouillon, le très actif député socialiste d'Yvetot mobilisé contre la création d'un sillon ferroviaire inutile sur le plateau de Caux, dans le cadre des études en cours pour la LNPN, a été confortablement réélu.


 

Commentaire de Florestan:

On connait le proverbe: on n'est jamais si bien servi que par soi-même. L'Axe Seine en aval de Paris, vu depuis l'amont du pont de Puteaux, n'a jamais rien donné de bon...

https://www.lesechos.fr/politique-societe/regions/030409903240-les-hauts-de-seine-et-les-yvelines-font-un-pas-de-plus-vers-la-fusion-2098365.php

Quand Patrick Devedjan depuis les Hauts-de-Seine commence à évoquer l'axe Paris- Rouen- Le Havre, tous les Normands encore lucides notamment ceux qui vivent, travaillent et décident à Rouen et au Havre devraient s'inquiéter. En commençant par se mettre dans une dynamique positive et ambitieuses de projets pour l'avenir au lieu de tout attendre passivement de Paris: une vache normande broutant l'herbe de son pré et l'explorant pour en brouter une meilleure sans relever le museau pour regarder passer le train de Paris fait preuve d'une plus grande curiosité intellectuelle que certains décideurs Rouennais ou Havrais dont on taira ici le nom...