La grande histoire normande depuis 1944 (voire bien avant) est liée aux tribulations de la Paix et de la Liberté en Europe: Simone Veil dont nous célébrons ce 5 juillet 2017 la haute figure avait un lien intime et fort avec la Normandie dont les valeurs de paix, de liberté et de respect du droit résonnent profondément avec la vie héroïque de celle qui, après avoir survécu à l'Enfer nazi s'est consacrée à l'émancipation républicaine des femmes et au renforcement de l'Etat de droit en Europe.

Ce lien, elle le cultivait avec son mari, Antoine Veil, dans la campagne édénique du Pays d'Auge, à Englesqueville près de Cambremer. Voir cet article paru dans Ouest-France:

http://www.ouest-france.fr/normandie/simone-veil-nira-plus-revoir-sa-normandie-2958166

simone-veil-nira-plus-revoir-sa-normandie

Il y a 50 ans, Simone Veil, 87 ans, avait acquis une propriété dans le pays d'Auge, à Cambremer. Cette demeure acquise avec son mari Antoine vient d'être vendue.

Non pas qu'elle ait été omniprésente dans le pays d'Auge mais les habitants étaient contents et fiers de l'apercevoir dans le bourg de Cambremer. Simone Veil, 87 ans, personnalité préférée des Français - selon un sondage de septembre -, ne devrait plus venir à Cambremer. La propriété qu'elle avait acquise avec son mari Antoine, à Englesqueville, sur les hauteurs de la commune voici un peu plus de 50 ans, a été vendue.

Simone Veil, qui avait acheté, avec son mari Antoine, une propriété à Cambremer voici une cinquantaine d'années. Ils y venaient surtout en été, très discrètement. Antoine était là, au volant de sa voiture. Le couple faisait ses emplettes au marché à l'ancienne et chez les commerçants du bourg. Depuis la disparition d'Antoine Veil, en avril 2013, les séjours en pays d'Auge étaient devenus plus rares.

C'est dans cette propriété « Le Champ sombre » à l'extrémité d'un chemin du hameau d'Englesqueville que Simone Veil avait l'habitude de venir se ressourcer à plusieurs reprises dans l'année et plus particulièrement en été. C'est aussi dans cette propriété qu'elle préparait, en toute simplicité, des rendez-vous importants en recevant des personnalités comme on a vu le voir la semaine dernière dans « Un jour une histoire » sur France 2.

Discrets, Antoine et Simone passaient presque inaperçus. Antoine descendait régulièrement au village. Le matin, il achetait la presse en faisant quelques courses. Simone, allait de temps en temps « Chez Sandrine » se faire coiffer et ils occupaient parfois une table dans un coin « Au P'tit Normand ». Le dimanche matin, en été, on pouvait les croiser attablés à prendre un café en terrasse du « Café des Sports ».

Depuis le décès de son mari Antoine, Simone Veil a choisi de se mettre en retrait. La municipalité a en projet de nommer la bibliothèque du nom de l'Académicienne.

Voir aussi cet article du site de France 3 Normandie qui rappelle le rôle du débarquement de 1944 en Normandie dans sa formation politique. La Normandie a aussi permis à Simone Veil de se reconstruire et de reconstruire une famille...

http://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/pays-auge/simone-veil-normandie-liberte-paix-europe-1289577.html

La Normandie, l'espoir

Du fond d'un atelier dans son camp de concentration, un bout de journal représentant les côtes normandes, synonyme de Débarquement allié, redonne l'espoir à Simone Veil.


" J'ai toujours pensé que c'était une femme SS qui avait laissé traîné ce bout de journal pour que nous soyons informés". 

Simone Veil, juive, est arrêtée en mars 44 à Nice alors qu'elle a 16 ans. Elle transite ensuite par le camp de Drancy puis est envoyée à Auschwitz-Birkenau, un des camps d'extermination nazis, avec sa soeur. Son père et son frère sont déportés en Lituanie. Simone Veil ne les a jamais revus.  En juillet 1944, avec sa mère et sa sœur, elle est transférée à Bobrek, à cinq kilomètres de Birkenau. Peu avant la libération du camp d'Auschwitz le 27 janvier 1945, les Allemands emmènent leurs prisonniers dans la marche de la mort jusqu'au camp de Bergen-Belsen où elle travaille à la cuisine. Sa mère meurt du typhus en mars 1945. Sa sœur Madeleine, atteinte également, est sauvée de justesse grâce à l'arrivée des Alliés.


"Je me rappelle, au début du mois de juin 1944, alors que j'étais à Auschwitz, avoir ramassé un fragment de journal allemand relatant le Débarquement en Normandie. La révélation de cet événement avait suscité pour les déportées qui en ont eu connaissance, une immense espérance, porteuse d'une perspective de liberté. Se souvenir du 6 juin 1944, c'est se souvenir de ce combat pour la liberté d'un pays, de tout un continent, du monde. C'est le retour à une démocratie nationale puis européenne. »

Bergen-Belsen est libéré par les troupes britanniques le 15 avril 1945. Simone, Madeleine et son autre sœur Denise (engagée dans la Résistance) sont les seules survivantes de la famille, puisque leur père, leur mère et leur frère ne sont pas revenus des camps.

La Normandie, lieu de villégiature


Simone Veil achète une maison en 1965 à  à Englesqueville, près de Cambremer, dans le Pays d'Auge (Calvados). En 2009, une de nos équipes la rencontrait chez elle, avec son mari Antoine.

La femme, qui fut l'une des personnalités préférées des Français y venait l'été. Le couple y vivait très discrètement, buvant un café en terrasse du Café des Sports le dimanche matin.

C'était un lieu où le couple aimait se ressourcer, dans cette propriété à colombages qu'ils avaient complétement retapée. " C'était comme une thébaïde pour elle, pour y réfléchir, un lieu d'apaisement", explique Nicole Ameline, députée du Pays de 1991 à 2017. 

Après la mort de son mari, Simone Veil se sépara de cette demeure, en 2014. 


La Normandie et le combat féministe

En 1974, Simone Veil  est chargée de présenter le projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG) qui dépénalise l'avortement.  A l'Assemblée Nationale, une toute jeune femme normande, Nicole Ameline, alors attachée parlementaire, assiste à ce moment d'histoire. Un acte fondateur pour Nicole Ameline, future ministre Ministre chargée de l’égalité professionnelle et de la parité.


" Nous étions très proches avec Simone. Elle a beaucoup inspiré ma mission nationale puis internationale. Elle avait la vision du long terme" 

Ecoutez l'intégralité de l'hommage que lui rend Nicole Ameline, au micro d'Alexandra Huctin

La Normandie et la construction de l'Europe

En 1988, Simone Veil qui fut la première femme présidente du Parlement Européen est en visite dans le tout nouveau Mémorial de Caen dans le cadre de l'exposition consacrée à Jean Monnet, père fondateur de l'Europe. Simone Veil est une europhile convaincue. L'ancienne déportée se dit particulièrement émue d'être au Mémorial pour la paix. 

" La paix n'est pas un don de Dieu et elle se gagne par le courage, le combat et la vigilance" Elie Wiesel. 


Le 6 juin 1994, en Normandie, elle accueille la reine d’Angleterre. 

Même démarche de construction en 2009, quand elle vient aux cérémonies d'hommage aux Canadiens à Cintheaux pour le 65 eme anniversaire de la libération des secteurs de Caen, Falaise, Trun et Chambois. Simone Veil est alors Présidente d'honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Elle insiste sur la réconciliation avec l'Allemagne.

En 2009, Simone Veil présidera le dossier du classement des plages du débarquement à l'UNESCO. 

Simone Veil  et la Normandie


 

 Commentaire de Florestan, avec émotion:

Sur l'Etoile de Normandie, nous avons souvent parlé avec émotion voire avec une colère retenue du martyre subi par les Normands pour le retour de la Liberté chez elle durant l'été 1944: le courage et l'abnégation des victimes civiles normandes écrasées dans les ruines des villes séculaires de notre belle Normandie a enfin été reconnu en 2014 à l'occasion du 70ème anniversaire du DDay.

Mais l'émotion m'étreint le coeur quand j'apprends, avec cette journée d'hommage national à Simone Veil, que le nom même de "Normandie" a permis aux derniers survivants des camps de concentration et d'extermination nazis de... survivre jusqu'à la Libération commencée sur nos plages.