Les débuts du tout nouveau ministre normand de l'agriculture, ci-devant député socialiste ayant tourné sa veste entre Granville et le Nord-Cotentin, nous laissent perplexe, pour ne pas dire inquiet:

stephane-travert-ministre-agriculture-90040f-0@1x-678x381

 

Après un rétropédalage sur fond de pesticides destructeurs d'abeilles ou autres perturbateurs endocriniens, puis une première grosse couleuvre avalée suite au report des crédits européens affectés à l'aide à la reconversion biologique des exploitations agricoles conventionnelles, voici qu'arrive cette affaire d'oeufs belges et hollandais contaminés par l'insecticide destiné à tuer les poux de ces milliers de poules concentrées dans ces immenses couvoirs industriels.

Ce nouveau scandale de l'insécurité alimentaire généré par le fonctionnement et les pratiques plus ou moins honnêtes du système agro-alimentaire industriel dominant tombe en plein milieu de l'été: Stéphane Travert comptant sur la torpeur estivale s'est contenté de dire que cette nouvelle histoire belge ne concernait pas la France. Puis, comme cela n'était pas vrai, il a fallu dire pour rassurer qu'il n'y avait aucune incidence pour la santé des consommateurs français...

Sauf que la torpeur estivale à l'heure d'Internet s'évapore vite et les associations de défense des consommateurs tout comme les associations écologistes sont montés au créneau comme il était leur devoir de le faire tandis que sur les marchés des vacances, les petits producteurs locaux ou bio proposant des oeufs ont été dévalisés par des citoyens consommateurs inquiets.

A l'heure d'écrire ce billet, le ministère de l'agriculture piloté par Monsieur Travert n'était toujours pas en mesure de nous dire clairement quels sont les produits voire les marques concernés en France par cette pollution au Fipronil, ce puissant insecticide dont la firme BAYER vient d'annoncer l'arrêt de la fabrication...

Le manque de réactivité de Monsieur Travert n'a pas manqué d'inquiéter et de susciter de vives polémiques:

Par exemple, lire les articles de presse suivants...

http://www.letelegramme.fr/france/oeufs-contamines-stephane-travert-se-veut-rassurant-12-08-2017-11626824.php

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/08/16/scandale-des-uf-contamines-il-faut-reprendre-la-main-sur-le-ministere-de-l-agriculture_5172896_3232.html

 http://www.europe1.fr/societe/oeufs-contamines-travert-souhaite-des-echanges-beaucoup-plus-rapides-avec-ses-voisins-europeens-3407618

Et pendant que la tourmente médiatique nous fait une omelette encore plus énorme que celle de la Mère Poulard, le père Travert va devoir très certainement avaler encore un grand bol de lait lactalis à la rentrée:

http://www.tendanceouest.com/actualite-238805-lait-prix-annonces-mais-pas-payes-en-normandie.html

C'est la raison pour laquelle le gouvernement Macron-Philippe a prévu des "assises de l'alimentation" avant la fin de l'année car pour manger la malbouffe comme la bonne il faut être assis: pour déféquer aussi...

Attentat-de-Nice-la-galere-de-Stephane-Le-Foll-pour-expliquer-que-Manuel-Valls-n-a-pas-ete-trop-vite-en-parlant-d-islamisme-radical

Autant le précédent Stéphane à l'Agriculture n'avait pas été si fol que cela en programmant enfin durant l'été 2016 une loi d'orientation pour favoriser la reconversion de l'agriculture française conventionnelle en difficulté désormais structurelle vers la qualité locale et biologique. Autant le nouveau Stéphane, normand qui plus est, a le devoir de défendre et de poursuivre l'oeuvre du précédent non sans courage face aux grands lobbies de la distribution et de l'agro-industrie qui n'ont pas encore compris qu'ils avaient plutôt intérêt à respecter l'environnement et les agriculteurs avant qu'un énième scandale alimentaire ne les emportent défintivement car les consommateurs ne voudront plus manger que du "biocal"...

Monsieur Travert en a-t-il l'étoffe ou la volonté?

On verra à l'usage... Mais c'est maintenant qu'il faudra prendre les décisions structurelles importantes. Sinon l'agriculture française ira de... Travert sans parler de l'agriculture normande et de ses labels de qualité qui devraient être le fer de lance de la reconversion agro-alimentaire française vers la qualité locale et biologique.