Macronaparte 1er, tel le cyclone géant Irma, a décidé de ne pas nous décevoir en nous obligeant à nous préparer au pire et à affirmer ce que nous sommes avec plus de radicalité: c'est la seule vertu de se prendre un coup de pied au cul !

capture_decran_2017-09-06_a_17

Comparer Emmanuel Macron qui pousse l'incarnation monarchique de l'Etat français jacobin, parisien, hypercentralisé, autoritaire, arbitraire et discrétionnaire jusqu'à la caricature à la caricature apocalyptique des éléments naturels déchaînés lors du plus puissant ouragan jamais observé dans les Antilles depuis 1850 n'est pas une outrance: Macron souffle un ouragan néo-jacobin sans précédent sur les territoires de la "République sociale et décentralisée" si l'on a encore la faiblesse de citer la lettre constitutionnelle. La menace s'affirme, l'horizon se drape de plomb, le cyclone Emmanuel va-t-il souffer aussi fort qu'Irma pour ravager... la Normandie?

Car tout l'enjeu est là: la posture hyper-jacobine (l'imposture?) de Macron a-t-elle vraiment les moyens de ses ambitions alors qu'il n'y a plus d'argent public dans les caisses de l'Etat tout comme il n'y a plus d'idées authentiquement françaises dans les cervelles qui nous gouvernent pour préparer les trente prochaines années dans un Monde devenu très incertain?

Car, en terme d'idées, le néo-jacobinisme outré de Macron et de ceux qui le conseillent va chercher ce qui traine depuis des années dans les "think tank" néo-libéraux qui poissonnent autour de la Commission européenne de Bruxelles sans se soucier de la date de péremption de ces idées en boîte face aux défis du changement climatique:

Ces crânes d'oeuf passés au fipronil idéologique continuent de braire à l'oreille de l'impuissant qui prétend nous gouverner que l'avenir est au toujours plus haut, au toujours plus grand, au toujours plus puissant alors qu'il faudrait faire, d'urgence et résolument l'inverse...

MM. Attali, Grumbach, Saint-Etienne, Lévy, Orsenna, Davezies et d'autres pontes experts de la place de Paris qui ne jurent que par le "hyper big is hyper beautiful" n'ont pas compris que le territoire résilient, socialement, écologiquement et économiquement soutenable de demain c'est un réseau équilibré des villes, des territoires, des infrastructures, des ressources et des services:

L'hyperconcentration mégalopolitaine pour atteindre une taille critique est une idée qui, demain, pourrait être considérée comme criminelle...

Le Grand Paris mégalopolitain intégrant plus qu'il ne le pourrait réellement, concrètement, pour le bien et la qualité de vie des habitants réels du plancher réel des vaches réelles est au fait urbain ce qu'Irma est à la carte postale paradisiaque des Antilles:

UN MONSTRE !

Un "hubris" auraient dit nos anciens Grecs puisque Macronaparte 1er vient de nous infliger sa com insipide à Athènes en citant Périclès...

La Normandie, au contraire, c'est l'antidote: un projet girondin de démocratie locale sur un territoire à taille humaine clairement identifié et approprié, culturellement et qualitativement prestigieux et dont la géographie qui organise, de fait, un réseau très équilibré des complémentarités, qui met la ville à la campagne (au lieu de faire l'inverse qui est impossible) nous offre déjà l'outil précieux résilient pour nous adapter au déréglement climatique.

La Normandie c'est aussi l'inverse de l'hypercentralisation du pouvoir, cette "maladie infantile" de l'Etat: la Normandie offre la possibilité de partager le pouvoir, de faire émerger une maîtrise d'usage démocratique des projets ou la possibilité de gouverner un enjeu économique national par les acteurs mêmes de cet enjeu là où il se déploie concrètement car l'adaptation au changement climatique tout comme l'adaptation à cette 3ème révolution industrielle aussi radicale qu'incertaine nécessite une réactivité et une souplesse que n'aura JAMAIS un bureaucrate parisien lointain aussi intelligent soit-il au sommet de sa pyramide de chiffres et de moyennes pour saisir une réalité idéale qui n'existe pas et qui n'existera JAMAIS.

Faute de n'avoir pas encore compris cet enjeu fondamental pour l'avenir même de notre pays, Macronaparte 1er a décidé de déclarer la guerre aux Normands en ressortant des placards poussiéreux du jacobinisme français quelques vieilles lunes: par exemple, le PLAN DELOUVRIER d'intégrer en un étalement mégalopolitain unique le Grand Paris à sa façade maritime en détruisant l'espace normand.

On sait que cette tentative des années 1960 de faire Paris sur Mer a eu, pour graves conséquences, la stérilisation dans la division administrative puis politique pour quarante années d'une Normandie à peine sortie des ruines de la Seconde Guerre Mondiale avec l'abaissement absolu, dans la hiérarchie urbaine nationale, de Rouen qui fut, autrefois, la seconde ville de France...

La menace se précise donc contre notre Normandie qui vient, à peine, d'être soignée, réparée par le retour à son unité régionale le 1er janvier 2016...

En octobre prochain, une pseudo conférence territoriale va nous dire à quelle sauce notre Normandie sera croquée par l'ogre parisien...

C'est à lire dans le Canard Enchainé en date du 6 septembre 2017:

Macron veut détruire la Normandie


 

Commentaires de Florestan:

Tout d'abord un vif merci à l'adresse de Sadviking un lecteur fidèle et vigilant de l'Etoile de Normandie qui nous a signalé cet article du Canard Enchainé...

Ensuite, il est confirmé qu'il ne faut pas partir en vacances l'été lorsqu'on suit la politique française. Les mauvais coups arrivent toujours en profitant de la torpeur estivale.

Enfin, on comprend mieux la grande combativité normande affichée par Hervé Morin lors de sa rentrée politique à la fête de la Pomme à Epreville en Lieuvin le 2 septembre dernier. Nous en étions, moi et quelques autres, très satisfaits sans savoir qu'une nouvelle bataille décisive pour l'avenir même de notre Normandie était en train de se préparer.

C'est un quitte ou double: Hervé Morin a réussi à incarner politiquement le projet normand. Après deux années, le laboratoire expérimental régional de l'unité normande donne ses premiers fruits.

Mais Hervé Morin le Normand est seul tant en Normandie que sur la scène politique nationale alors qu'il lui faut rendre irréversibles le fait normand et le projet normand...

Morin est, effectivement, seul: du côté normand, les grands élus urbains normands sont aux abonnés absents. La métropole de Rouen est en panne. Le maire de Caen est à... Caen et celui du Havre... à Paris.

Plus grave: les grands élus de la vallée de la Seine normande ont choisi d'être les soutiers de l'hyper jacobin Macron... Philippe, Lemaire et Lecornu trahissent autant la Normandie que leur famille politique.

Alors il ne reste qu'un allié pour Morin Le Normand:

LES NORMANDS et la société civile normande qui se réveille et qui commence à croire qu'il est enfin possible de faire revenir l'avenir dans notre région.

Sans pour autant faire avec le projet normand ce que Mélenchon a réussi à faire avec le projet français, il nous parait urgent désormais qu'Hervé Morin et sa majorité régionale soient plus à l'écoute de la société civile normande en prenant ses initiatives un peu plus au sérieux, que le CESER Normandie soit réformé pour qu'il soit enfin le parlement des idées de cette société civile régionale normande qui veut construire un projet normand alternatif à la crise du modèle dominant de l'hyperconcentration des richesses et des pouvoirs en un lieu parisien unique...

Face à la guerre que veut nous faire Macron, il faut

POLITIQUEMENT mobiliser les Normands !