C'était le week-end dernier (samedi 7 octobre 2017) mais cette actualité a toute sa place sur l'Etoile de Normandie où nous recensons et faisons la publicité de toutes les initiatives mettant la Normandie en valeur en provenance de la société civile régionale:

L'engouement pour la Normandie est manifeste. Il se renforce et les sceptiques ou les grincheux anti unité normande sont, plus que jamais, renvoyés à leur principal défaut: c'est que leur pessimisme anti-normand ne propose rien de positif pour faire aussi bien ou mieux que le projet normand dont l'évidente proximité dans le temps et l'espace s'impose à tous désormais au point que l'on peut dire que le projet normand est le seul projet collectif positif pour ici et maintenant.

I_am_Normand


 

Commentaire de Florestan:

On a encore le droit de dire aussi: "je suis Normand"...


 

Dans un autre domaine, plus "identitaire", l'engouement normand est de plus en plus manifeste.

https://www.ouest-france.fr/normandie/bretteville-sur-odon-14760/pres-de-caen-un-bar-ou-lancer-des-haches-chiche-5230067

Près de Caen, ils ouvrent un bar où l'on peut lancer des haches

  • Adrien Picard (à gauche) et Jean-Paul Kara portent ce projet de bar consacré au lancer de haches. Adrien Picard (à gauche) et Jean-Paul Kara portent ce projet de bar consacré au lancer de haches. | Ouest-France

Louise DELÉPINE.

Développé au Canada, ce concept arrive en Normandie. Des amateurs de lancer de haches et de couteaux créent un bar dédié à cette discipline le tout dans une ambiance viking.

Boire un verre entre amis et lancer quelques haches sur des cibles. Non, nous ne sommes pas dans une taverne viking ou médiévale, mais bien dans un bar au concept original à Bretteville-sur-Odon. Le Valhalla, comme le paradis des Vikings, c’est le nom de cet établissement, premier du genre en France. Il ouvrira le 7 octobre prochain et l’ambiance rappellera les hommes du Nord et les Drakkars.

« J’ai démarré le lancer de haches avec l’association Les Lames Normandes, se souvient Adrien Picard, gérant d’une boutique d’Air Soft, jeu de tir sportif. Et lors des championnats du monde organisé à Ouistreham, certains participants m’ont parlé de ce concept de bar qui existe déjà au Canada et aux États-Unis. » Adrien Picard décide alors d’installer quelques cibles dans sa boutique. « Cela a très bien marché. Ces lancers amusaient même davantage nos clients que les parties d’air soft habituelles. »

Ce passionné décide alors de se lancer… justement et de monter ce bar dédié à cette discipline. « Comme dans un bowling, il y aura des pistes avec une cible au bout , décrit Adrien Picard. Les sensations se rapprochent du tir à l’arc ou du tir sportif. » Ce loisir original sera accessible aux débutants. « Tout le monde peut s’y mettre. Au départ, les gens pensent souvent qu’il faut de la force, mais le poids de la hache suffit à la planter dans la cible. C’est une question de précision et de technique. » Les plus aguerris pourront ensuite s’essayer au lancer de couteaux.

Des lancers en toute sécurité

Pour s’assurer de la sécurité des lanceurs et des spectateurs, les gérants ont souhaité coller aux normes de sécurité utilisées au Canada. « Les pistes seront bien séparées pour permettre à différents joueurs de lancer en même temps. »

Dans ce bar, pas d’alcool fort, mais de la bière et du vin. « Avec en majorité des produits locaux. » Pour là aussi jouer la carte de la sécurité, Adrien Picard prévient. « J’aurai une machine, comme un éthylotest, pour faire souffler les participants avant qu’ils ne puissent lancer. » Même si les lames de lancer ne sont pas coupantes, pas question de prendre le moindre risque.

Il sera aussi possible de s’abonner « comme dans une salle de sport classique » pour venir s’entraîner au lancer.