Dans l'élégance et la discrétion, Danielle DARRIEUX nous a quittés. Une normande est venue en voisine à la cérémonie funèbre: "je suis venue avec les dernières roses du jardin."

Les roses normandes saluent celle qui chanta, si fraîche, le retour du muguet à chaque printemps:

rose-de-normandie

muguet

Venir avec la dernière rose de son jardin. Parce qu'on a un jardin, un pays intérieur que l'on a su préserver. Avec la dernière rose parce qu'il faut offrir à la mémoire de celle qui a vécu cent années, le dernier témoignage de jeunesse et de beauté avant un hiver... définitif?


 http://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/a-bois-le-roy-l-adieu-a-danielle-darrieux-BG11243460?utm_source=Utilisateurs+du+site+LA+NEWS&utm_campaign=5cd2e70371-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-5cd2e70371-137315997

À Bois-le-Roy, l’adieu à Danielle Darrieux

Hier mercredi lors de la cérémonie religieuse en l’église de Bois-le-Roy : « Ses magnifiques yeux bleus se referment sur une vie riche », dira le prêtr

Cinéma. L’église du village s’est révélée trop petite pour accueillir les proches de l’actrice décédée la semaine dernière, à l’âge de 100 ans, et les habitants de Bois-le-Roy, où elle résidait depuis quinze ans.

Cérémonie toute simple pour les obsèques de Danielle Darrieux, hier mercredi matin en l’église Saint-Jean-Baptiste de Bois-le-Roy. Pas de photo de la comédienne décédée mardi dernier à l’âge de 100 ans, juste des fleurs. « Je suis venue avec les dernières roses du jardin », explique une voisine.

« Elle m’a tellement apporté »

Peu de personnalités ont fait le déplacement. Seule Dominique Lavanant était là, émue aux larmes : « Nous avions célébré ses 100 ans en mai. J’adorais cette femme, elle m’a tellement apporté », réagit l’actrice.

Un poème chanté a accueilli la défunte et sa famille. Son petit-fils avait fait le dernier voyage avec sa grand-mère entre Ivry-la-Bataille et Bois-le-Roy dans le véhicule funéraire.

« Je connaissais Danielle Darrieux depuis son arrivée ici, grâce aux voisins, relate cette habitante âgée de 55 ans. Nous nous sommes rencontrées à un moment difficile de ma vie. Elle m’a fait un cadeau extraordinaire. Elle était généreuse, gentille et tellement discrète. Encore plus ces derniers temps, du fait de sa cécité. »

Le temps du muguet

« Je m’appelle Danielle. Ma mère m’a donné ce prénom car elle adorait Danielle Darrieux », témoigne cette Sylvirégicienne âgée de 65 ans.

Les artisans du canton se souviennent également d’une « belle personne. Avec elle, jamais de problèmes et un accueil chaleureux », salue un plombier du secteur.

Cette mère de famille de 35 ans, accompagnée de sa fille de 8 ans, juge important « de rendre hommage à Danielle Darrieux. Je ne savais pas qu’elle habitait ici depuis quinze ans. Je la connaissais grâce à ses films. Je suis émue », témoigne-t-elle.

L’actrice et son compagnon, Jacques Jenvrin, étaient membres des Amis du patrimoine sylvirégicien. Le couple avait répondu présent via un don pour la restauration de l’église il y a deux ans. Une église qui s’est révélée trop petite pour accueillir la foule venue assister à la cérémonie religieuse.

C’est le père Raymond Hérissey qui a célébré la messe. « Danielle Darrieux a su vieillir au naturel. Ses magnifiques yeux bleus se referment sur une vie riche, déclare-t-il. Une gloire terrestre avec le théâtre, le cinéma, la chanson. Elle disait elle-même qu’il serait bien d’avoir deux vies pour ne pas renouveler les erreurs. »

Une salve d’applaudissements a salué le départ de la comédienne vers Marnes-la-Coquette (92), où elle a été inhumée au son d’Il est revenu le temps du muguet, une chanson qu’elle avait interprétée.