Nous l'avons toujours dit ici: le principal argument pour justifier le retour à l'unité normande c'est de faire baisser le chômage et de renforcer les entreprises normandes. En moins de deux ans de réunification normande, les résultats positifs sont là. Incontestables. Ainsi qu'une volonté d'action régionale forte pour projeter à l'échelle du Monde entier l'excellence des savoir-faire normands. 

3f8aa34e5b1d0858573fa97541050

On tolère jusque sur ce site, parce que nous respectons la liberté d'expression, la parole de ceux qui, mal informés ou mal intentionnés se gaussent d'une Normandie identitaire et folklorique en "sabiots blaudes et drapiaux" ou ceux qui vomissent l'époque médiévale normande parce qu'ils ont eu des mauvaises notes en Histoire-géo quand ils étaient collégiens... Les chiens peuvent bien aboyer, c'est bien la preuve qu'une caravane, normande, passe!

En revanche, on constatera qu'aucun contempteur de l'unité normande n'a crée ou sauvé un seul emploi normand.

Bien au contraire: l'INSEE nous a proposé en septembre dernier un tableau statistique édifiant chiffrant, pour la première fois, le coût social et économique de la division normande et l'effrondrement normand dans le localisme. A partir de la grande crise de désindustrialisation de 1993, les deux régions normandes qui se trouvaient péniblement dans la moyenne des régions françaises, décrochent et s'enfoncent inexorablement jusqu'à aujourd'hui...

On a sur le forum de ce site une "fourmix" qui vient régulièrement nous faire la leçon, à nous cigales normandes enclines à danser la morinade de l'unité normande: lors de la dernière séance plénière du conseil régional de Normandie, le 15 octobre 2017 à Caen, Hervé Morin avait fustigé l'ancienne fourmi LEVERN plus égoîste que socialiste qui avait doté la ci-devant région de Haute-Normandie du plus faible niveau d'endettement des régions françaises. Et Morin de dire: "pas d'endettement car pas de projets".

Deux jours avant la Toussaint et la commémoration des Défunts, on a envie de dire au croque-mort Marommix et à l'autre sinistre mort-vivant seino-marin qui vient parfois ici nous avertir qu'il veut engloutir toute entière sa bonne ville de Rouen "nécropole" Normandie sous les eaux de la Seine parisienne comme Néron avait voulu brûler Rome, que le modèle de gestion d'un cimetière ne crée pas suffisamment d'emplois et que le dernier boulot qui existait encore dans les nécropoles, à savoir celui consistant à épandre du glyphosate sur les pissenlits entre les plaques-tombes est, heureusement, en sursis!

chrysantheme-article

IN MEMORIAM MAROMMIX

Alors, plus qu'un pot de chrysanthèmes éclatants à contempler sur un marbre noir, voici quelques lumineuses nouvelles en provenance du ciel normand: le temps économique et social s'abeausit et ce n'est pas à cause de la météo. C'est à cause du retour à l'unité normande et de l'action régionale que l'on met en oeuvre grâce à elle...

Exemples à lire dans l'édition de Paris-Normandie (30 octobre 2017):

1) La Normandie, la région de France où il y a le moins de défaillance d'entreprises:

volontarisme normand

2) L'excellence des savoir-faire normands part à la conquête de la Corée:

Normandie Corée 1

Normandie Corée 2

3) Quant aux Assises de la Mer du Havre, prévues les 21 et 22 novembre 2017, jour de la Sainte Cécile patronne des musiciens, nous serons très attentifs à la petite musique qui nous sera jouée: sérénade enjouée pour l'embarquement souhaité vers le grand large de la régionalisation portuaire ou... marche funèbre lancinante rythmée au son du "yakafokon"...

assises de la mer