De nouvelles révélations du consortium international des journalistes ébranlent le petit monde feutré de la finance "off shore", autrement dit, ces îles que l'on appelle des "paradis fiscaux" et qui ne sont paradisiaques que pour ces irresponsables fortunés qui ne veulent pas payer le moindre impôt. Entre fraude fiscale et optimisation fiscale légale, ce sont près de 100 milliards d'euros par an qui s'évanouiraient dans ces archipels plus ou moins enchanteurs si l'on en croit le syndicat unifié des impôts ou diverses ONG. On ne parle ici que du manque à gagner pour le fisc français...

Et parmi ces îles qui font hélas parler d'elles à nouveau non pas pour leurs charmes exotiques mais pour ce que notre époque recèle de pire puisque cette évasion fiscale massive est le coeur même du moteur financier qui impose cette mondialisation capitalistique implacable qui est en train de détruire l'avenir même de l'Humanité sur la Terre, réchauffement climatique aidant, nous trouvons les noms de Jersey et de Guernesey qui nous sont chers...

C'est ainsi, qu'une fois de plus, alors qu'on nous avait juré grands dieux qu'on ne recommencerait plus, les traditions ancestrales de nos îles anglo-normandes, à commencer par ce magnifique droit normand qui peut prétendre, à juste titre, à un classement au patrimoine immatériel de l'Humanité par l'UNESCO, sont dévoyées et que le paradis fiscal génère son enfer dans certains quartiers de Saint Hélier ou de Saint Pierre Port parce les prix sont devenus hors de prix.

Tim-Cook-3

C'est ainsi qu'on apprend que Tim Cook le big boss d'Apple aime à ce point la Normandie et son histoire qu'il planque une partie de sa fortune dans un "trust" domicilié à Jersey en oubliant, bien entendu, que ce sont les impôts payés par les Normands de France qui ont permis le développement de la société Eldim d'Hérouville Saint Clair où des ingénieurs ayant fait de bonnes études en France financées par les impôts des contribuables français mirent au point le système révolutionnaire de reconnaissance visuel embarqué sur le dernier Iphone X d'Apple: il y a quelques semaines, Tim Cook est allé à Hérouville St Clair, en personne, saluer ces Normands si innovants et si perfomants pour la bonne marche de son business.  Dans sa virée normande impromptue, le big boss d'Apple est donc passé à Caen, à Bayeux, à la pointe du Hoc avant d'aller se recueillir, pour finir, au cimetière mémorial américain de Saint Laurent sur Mer.

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/10/10/35754661.html

Mais, à notre connaissance, Tim Cook n'est pas allé, dans son périple normand, jusqu'à Saint Hélier pour se recueillir devant le verrou de son coffre-fort...

108619356

On se souvient que dès que des journalistes malotrus osent regarder ce qui se cache derrière la jolie carte postale, cela jase à Jersey et à Guernesey. Souvenez vous du précédent provoqué par le coup de gueule de Montfort Tadier dénonçant déjà la façon dont l'ancestrale dispostion du "trust" que l'on trouve dans le droit normand toujours en vigueur dans les îles pouvait servir à mettre à l'abri les fortunes rapidement faites sur les terrains de foot du championnat anglais. Montfort Tadier, chanteur bien connu ici pour son soutien à la renaissance du jerriais, fut le vilain petit canard, lui qui tout en siégant comme député aux Etats avait osé donner une interview dans la presse nationale française... C'était au printemps 2013 et l'Etoile de Normandie avait apporté tout son soutien au mouton noir de Jersey.

89320284

http://normandie.canalblog.com/archives/2013/08/26/27898603.html

En 2017, les mêmes causes produisent les mêmes effets: les Jersiais se plaignent de cette mauvaise image véhiculée par des journalistes "irresponsables"...

http://www.lalibre.be/video/paradise-papers-jersey-regrette-un-journalisme-irresponsable-5a041a6dcd70fa5a0625c7d2

Sauf que les vrais irresponsables sont à chercher du côté des autorités de l'île elles-mêmes: à savoir, le Premier ministre, son gouvernement ainsi que la plupart des élus des Etats (12 connétables, 10 sénateurs et 29 députés) qui sont, peu ou prou, aux ordres des intérêts du lobby tout puissant de la finance qui assure, de près ou de loin, plus de la moitié des emplois disponibles sur l'île. On mettra de côté le lieutenant-gouverneur de l'île représentant du souverain britannique en tant que "duc de Normandie" ainsi que le bailli en tant qu'autorité judiciaire et constitutionnelle voire, en tant que gardien de la tradition normande de l'île, c'est bien au bailli de dire ainsi qu'au représentant du "duc" dans l'île de dire STOP à la finance qui dévore l'île qui l'abrite, en tant qu'autorité morale.

Mais il faudra lui donner un coup de main: la société civile jersiaise se mobilise et s'organise contre les excès au quotidien du paradis fiscal. Mais le vrai enjeu sera, plus que jamais, de sortir l'économie des îles anglo-normandes de l'addiction à la finance "off shore" comme d'autres doivent quitter le nucléaire ou arrêter le tabac.

Sevrage de la finance: et si on essayait le "patch" normand?

Et dans cette grande affaire normande, la Normandie continentale française qui vient de reconstituer sa force et sa souveraineté administrative et politique au sein de la République française, s'apprête à jouer un rôle majeur: en effet, Hervé Morin nous annonce la préparation d'un prochain "sommet des îles et de la Normandie" avec pour objectif le renforcement tout azimut des coopérations économiques, financières et culturelles entre Jersey, Guernesey, Sercq , Aurigny et la Normandie: l'enjeu est, notamment, d'investir une partie de cet immense capital absurdement amassé pour rien à Saint Hélier ou à Saint Pierre Port dans l'économie régionale normande réelle qu'elle soit continentale ou d'outremer.

La Normandie réunifiée avec ses îles: voilà un joli patchwork à coudre pour ne pas se retrouver dépouillé par une haute finance mondialisée sans scrupules!