Pour stimuler les circuits courts d'échanges, les savoir-faire locaux, la solidarité dans nos villes et nos campagnes, des expériences de monnaies locales sont menées depuis une bonne quinzaine d'années un peu partout dans les pays d'Europe: c'est un moyen efficace de redonner du sens à l'échange marchand face à la dématérialisation et face à la toute puissance de la mondialisation financière et libérale pilotée selon les seuls intérêts de grandes multinationales aussi riches et puissantes qu'un ou plusieurs états: le Danemark est, d'ailleurs, le premier pays du monde à nommer un ambassadeur auprès du groupe du "GAFA" qui est l'armature d'un "soft power" impérial Nord-américain...

Le recours à la petite patrie régionale dûment reconnue comme telle par celles et ceux qui y habitent et qui y travaillent pour revitaliser une grande patrie nationale mise en difficulté, sinon vidée de sa substance symbolique, politique, stratégique par son intégration dans la mondialisation (quid du projet europée par exemple?) devient pertinent dès lors que la petite patrie régionale se construit un projet collectif dont les buts et les valeurs s'opposent aux buts de la mondialisation financière libérale qui n'a de valeurs que celles côtées en bourse et de raison sociale que celle d'amasser encore plus d'argent tout en refusant de participer par l'impôt à l'entretien du bien commun sur le massacre duquel elle prospère jusqu'à ce que la Terre, elle-même, changement climatique aidant, la vomisse et la réduise à néant: une guerre civile mondiale menace. Il faut organiser depuis les bases de l'authenticité locale et régionale une résistance pour sauver le genre humain de lui-même.

agnel

Voilà, sans trop de mots, exposé l'immense ambition de civilisation qui justifie ce projet très concret, très humain, modeste mais efficace de création d'une monnaie locale normande au service d'une économie respectant les êtres humains et l'environnement.

Lire l'article de Paris-Normandie ci-dessus (édition du 16 novembre 2017):

16-11-2017 21;53;31


 

Commentaire de Florestan:

Parmi les tentatives de monnaies locales normandes, l'expérience rouennaise de l'Agnel était celle qui était la plus avancée. Cela ne nous dérange pas que la monnaie rouennaise soit étendue à toute la Normandie tout comme, jadis, les Danois de Rouen avaient reconquis toute l'ancienne province ecclésiastique de Rouen pour en faire la duché de Normandie: s'il faut lui donner un nouveau nom, va pour ROLLON qui devrait plaire à tous les Normands qui aiment et connaissent l'histoire de leur région.