Jeudi 30 novembre 2017, dans le grand hall du Mémorial a eu lieu, en présence d'environ 800 personnes, la seconde édition de "Caen cause normand", une grande soirée destinée à valoriser les atouts, les charmes, les talents et compétences du territoire caennais en Normandie selon le principe de bon sens qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien!

Cette soirée, plus encore que la première, fut révélatrice d'un paradoxe symbolique et identitaire qu'il va bien falloir dépasser pour que le magnifique potentiel caennais en terme d'innovations et d'initiatives en tout genre puisse se développer totalement:

1) Des clichés éculés qui traînent toujours sur Caen, sur la Normandie et les Normands nous empêche de voir l'image de la vraie réalité

2) Le grand public caennais et normand ne se connait pas assez lui-même car ce potentiel caennais et normand reste largement méconnu

(le point n°2 étant , bien évidemment, la conséquence du point n°1)

Le rôle de cette soirée était donc, comme la première, de commencer le travail collectif pour détruire ces clichés sur nous-mêmes que nous subissons et qui sont souvent fabriqués, à dessein, par d'autres que nous-mêmes et d'apporter à la connaissance d'un premier grand cercle de Caennais acteurs et actifs sur le territoire cette belle nouvelle du retour de l'Avenir en Normandie...

Pour revoir la première édition de "Caen cause normand" (28 avril 2015):

http://normandie.canalblog.com/archives/2015/05/01/31985871.html

On se souvient de cette parole du Christ dans l'évangile de Luc: "on ne met pas le vin nouveau dans de vieilles outres"

En effet, on ne saurait communiquer au plus grand nombre sur les réalités présentes et nouvelles à Caen et en Normandie en les enfermant dans de vieux clichés sur le Normand taiseux et méfiant, sur l'égoïsme localiste, sur le Bas-Normand complexé par les Bretons et les Parisiens... Bref! On ne saurait mettre le bon cidre normand nouveau dans ce tonneau encore sali des poussières et des araignées qui ont prospéré à cause de la division normande et de l'effondrement de toute vision ou de toute ambition normande dans un localisme de clocher étroit et mesquin des années durant.

On ne saurait mettre ce vin nouveau normand dans l'une de ces vieilles outres telle que celle de Ouest France qui a co-organisé la soirée au Mémorial ou qui organisera aussi le 14 décembre 2017 de "nouvelles assises" (sic!) de la Normandie à Cherbourg:

http://evenements.ouest-france.fr/assisesdelanormandie/

On connaissait le "greenwashing" de certaines multinationales jusque là fâchées avec l'écologie et l'environnement. On doit désormais parler de "Normandywashing" organisé par des médias qui furent longtemps fâchés avec l'idée d'unité régionale normande voire avec l'idée qu'il puisse exister un projet ou une identité normande avec ses valeurs propres: nous qui sommes, depuis plus de dix ans, dans la promotion du Bonheur normand, une idée neuve en Normandie, on observe ces efforts et ces initiatives avec une bienveillance goguenarde sinon critique car il va falloir qu'ils bossent enfin sérieusement le sujet: la paresse intellectuelle sur la Normandie et les Normands à grand coup de clichés dépassés, c'est devenu RINGARD !

La Normandie est réunifiée. Le retour à l'unité normande permet la mise en oeuvre d'une action régionale puissante du côté du conseil régional en direction de l'économie régionale. La Normandie est saluée par la presse nationale comme LA région française industrielle innovante qui exporte le plus.

Et Caen en Normandie?

Le vin nouveau caennais c'est que Caen est en train de construire à bas bruit et dans une efficacité encore trop discrète LA SILICON VALLEY française avec un étonnant écosystème local mêlant une recherche-développement scientique et technologique de niveau mondial (dans le domaine médical, les outils et objets connectés, la recherche fondamentale sur la ionisation...) et un réseau de start-up et d'entreprises petites et moyennes qui exportent en maîtrisant par leur expertise intellectuelle une niche d'intérêt mondial:

C'est la raison pour laquelle  Tim Cook, le grand patron d'Apple est allé voir Eldim, une société hérouvillaise spécialisée depuis 1994 dans la mesure de précision des rayons lumineux pour permettre la conception révolutionnaire du système de reconnaissance visuel embarqué dans le dernier Iphone. C'est aussi la raison pour laquelle l'une des plus grandes multinationales japonaises de l'équipement informatique fait confiance à une petite société caennaise qui lui a démontré qu'elle était capable de fabriquer en grande série un processeur expérimental réservé jusque-là aux expériences de laboratoire.

Cet écosystème d'une technopole caennaise et normande est en train d'émerger au niveau mondial au point que la très prestigieuse université californienne de Berkeley s'intéresse de très près à nous quand ce n'est pas Google France qui a identifié la place caennaise comme l'une des plus stratégiques pour son développement: ce dernier point est intéressant car c'est à Caen, précisément, que QWANT, le concurrent le plus prometteur et le plus sérieux du célèbre moteur de recherche américain, est mis au point...

Japonais et Américains sont admiratifs de la qualité et du sérieux des Normands capables de travailler sur le long terme avec des équipes stables: il n'y a donc pas que les Allemands!

Et le capital humain de sympathie mondiale que nous donne le beau nom de "Normandie" joue totalement: les acteurs et décideurs caennais et normands commencent, enfin, à s'en apercevoir grâce aux initiatives déjà prises par le conseil régional en matière d'intelligence territoriale et d'un marketing territorial qui intègre une dimension beaucoup plus qualitative qu'ailleurs puisqu'il ne s'agit pas de faire la réclame ou la pub d'une carte postale ou d'une épicerie mais de présenter un modèle, un cadre, une expérience de développement personnel et collectif sur une base territoriale clairement identifiée:

En effet, l'identité normande ne saurait être promue par un marketing territorial banal puisqu'on ne saurait vendre une expérience humaine qui ne dépend que de la volonté et de la liberté de tout à chacun.

L'identité normande est un existentialisme individuel et collectif: il ne s'agit pas d'être plus Normand que les autres mais d'être plus soi-même grâce à la Normandie et ses valeurs humanistes: LIBERTE, PAIX, DROIT.

Capture

La vidéo qui suit et qui fut diffusée à la fin de la soirée "Caen cause normand" propose un saut qualitatif évident et stimulant dans les démarches habituelles de marketing territorial qui sentent un peu trop l'épicerie:

Il s'agit de promouvoir Caen et la Normandie comme un espace privilégié du développement personnel et donc du développement de projets collectifs à partir de grandes et fortes valeurs humanistes héritées d'une géo-histoire prestigieuse ayant une dimension mondiale:

https://www.youtube.com/watch?v=iOnhPN2e7xE

Le panneau d'annonce de l'événement "Caen cause Normand" seconde édition: le petit point rouge sur la carte de la Normandie indique aussi, hélas, que Caen cause Normand... toute seule. Pour l'instant.

caen_cause_2016x1080_v2_3378371

Voir, ci-après, les articles parus dans Ouest-France (édition du 21 novembre 2017) présentant l'événement:

excellence_caennaise_et_normande

excellence_normande_et_caennaise