Le sujet est très important et il faudrait en parler plus. Sur l'Etoile de Normandie, nous faisons donc notre devoir de médiatisation des questions essentielles qui font l'intérêt général normand et qui font son urgence:

Porte conteneurs

Le rapport très attendu présenté par Jacques BRIFAULT sur la question de la gouvernance des grands ports maritimes normands suite à une saisine du CESER par le président de la Normandie Hervé MORIN,  sur ce sujet stratégique essentiel à l'avenir même de notre région est présenté ce jeudi 14 décembre 2017 en séance plénière du CESER Normandie à Caen...

Le sujet est essentiel et on le sait très débattu.

D'un côté la position de bon sens normand d'Hervé Morin qui constate le manque de performance actuel des GPM normands dans le cadre du GIE HAROPA si on la compare au dynamisme des grands ports maritimes du Nord de l'Europe qui sont tous gérés, sauf exception (Zeebruges) de façon locale suivant la tradition "hanséatique". Hervé Morin propose une régionalisation de la gouvernance portuaire qui puisse intégrer, enfin, les acteurs locaux qui font vivre le port.

De l'autre côté, le sens de l'intérêt de l'Etat d'un ancien maire du Havre devenu Premier ministre qui doit, d'abord, ménager toutes les chèvres qui vivent du choux de l'Etat au risque d'un pilotage plus politique que pragmatique des réalités maritimes et portuaires alors qu'il fait lui-même le constat de l'échec relatif (pour ne pas dire plus) de l'actuelle gestion administrée de nos GPM par des hauts-fonctionnaires ingénieurs qui n'ont pas la culture logistique maritime dans la tête.

Le problème stratégique est le suivant: oser expérimenter la proposition d'un "laissez nous faire" girondin et normand qui se promet d'être plus performant qu'une gestion étatique où ce qui compte est d'abord une bonne gestion pour dégager des dividendes qui vont dans les caisses du Trésor public.

Un port ne saurait être une annexe du ministère des finances et un intérêt national peut et doit être géré depuis la ville ou la région où il est implanté pour son développement et sa prospérité.

A condition que les professionnels concernés veuillent bien goûter par eux-mêmes à l'aventure de respirer par eux-mêmes le grand air du large. Car si l'on se plaint beaucoup de l'Etat et de son manque de dynamisme, on apprécie aussi le confort qu'on y trouve aussi!

Néanmoins, la bonne nouvelle du jour c'est que les acteurs socio-professionnels de la région représentés au CESER de Normandie semblent répondre positivement à la vision maritime et normande d'Hervé MORIN qui peut se sentir soutenir ainsi soutenu dans son prochain bras de fer avec l'Etat.

Ports de la Vallée de Seine : mettre la gouvernance au service de la performance

Président de la 5e commission : Antoine Lafarge

Rapporteur : Jacques Brifault

Chargé de mission : Damien Eclancher

Interrogé par le président de Région sur l'opportunité d'une évolution de la gouvernance des ports de Paris, Rouen et Le Havre, le CESER de Normandie répond par l'affirmative. A l’instar des pratiques observées chez leurs principaux concurrents du Nord de l’Europe, les trois places portuaires en question doivent cheminer vers une coopération renforcée et surtout mieux interagir avec l’écosystème régional. Le CESER propose notamment le partage de la tutelle, en faisant des ports des entreprises publiques dont le capital serait réparti entre les collectivités (majoritaires) et l’État (minoritaire).

POUR TELECHARGER ET LIRE LE RAPPORT:

http://ceser.normandie.fr/images/stories/CESR/etudes/2017/Pleniere_Novembre2017/Gouvernance%20des%20ports%20de%20la%20VDS%20-%20Version%20finale.pdf