A Ouistreham, ce samedi 16 décembre 2017 a eu lieu une importante manifestation de citoyens habitant Ouistreham, notre région ou venant de plus loin pour clairement dire aux autorités de l'Etat de prendre toute leurs responsabilités dans le cadre du respect d'un état de droit digne de ce nom.

Car la situation à Ouistreham, autour de la passerelle du ferry qui conduit à la terre promise anglaise devient de plus en plus difficile humainement tant pour les migrants et réfugiés qui sont littéralement traqués par les forces de l'ordre que pour les habitants riverains qui subissent les désagréments de cette situation intolérable (la plus intolérable étant d'être tracassé par la police si on a le malheur d'exercer chez soi sur sa propriété privée le devoir d'asile et d'assistance). Situation humainement difficile, aussi, pour les policiers et les gendarmes obligés, par leur hiérarchie (la préfecture du Calvados) de faire un "sale boulot"... Avec, pour finir de noircir ce tableau peu flatteur de l'avant-port de Caen "l'amère", un maire de Ouistreham qui fuit quelque peu ses responsabilités de peur que sa ville ne devienne un ... "nouveau Calais".

Eh bien non ! Justement, Ouistreham, la ville normande célébrée dans le Monde entier pour avoir été le lieu du grand sacrifice pour le retour de la Liberté et du Droit en 1944, ne saurait devenir un nouveau Calais en subissant une situation inhumaine qu'on laisse pourrir sous prétexte de la gérer...

Les citoyens venus nombreux samedi à Ouistreham sont donc venus dire avec force que dans ce haut-lieu historique pour la Liberté humaine, il n'était pas tolérable d'y voir, à nouveau, des hommes, des femmes et des enfants traqués, obligés de dormir dehors, dans le vent, le sable et les oyats entre deux cabines de plage.

Précisons, enfin,  que certains mineurs "isolés" qui errent à Ouistreham ou à Caen peuvent être scolarisés dans la journée mais n'ont pas de toit où dormir le soir... Ce billet est écrit une semaine avant la nuit de Noël.

Voir ce reportage édifiant proposé par FR3 Normandie:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/ouistreham-manifestation-solution-concrete-aider-migrants-1386295.html

Ouistreham : une solution concrète proposée pour aider les migrants (un logo)

ftv_1985-00_00_00_09-3414875

Un millier de personnes étaient réunies, ce samedi 16 décembre à Ouistreham pour manifester leur volonté d'aider les migrants. Une aide concrète pourrait se mettre en place dans les prochains jours à partir d'une idée simple : l'apposition d'un logo "d'aide" sur les maisons.

Par L.A.Publié le 16/12/2017 à 18:42Mis à jour le 18/12/2017 à 10:49

Des icônes pour indiquer aux migrants où recevoir de l'aide à Ouistreham

L'ouverture d'une structure d'accueil est une revendication de certains collectifs, mais devant les difficultés de mise en oeuvre une autre solution, plus simple, pourrait déjà voir le jour. Un appel concret est lancé aux particuliers. "La plupart des gens sont tristes et indignés, explique Geoffrey Naveau, "ils ont envie d'aider. Il y a 150 migrants à Ouistreham. Si 150 maisons s'ouvrent, c'est gagné" . 

Certains peuvent offrir un café, d'autres une douche ou encore de quoi dormir 

Reste à indiquer aux migrants dans quelle maison ils peuvent trouver une aide concrète. D'ici quelques jours, les icônes seront disponibles sur la page Facebook du Collectif d'aide aux migrants à Ouistreham. Les personnes qui souhaitent offrir un café pourront imprimer ce logo et l'apposer sur une fenêtre. 

Cette idée a déjà été développée sur le web, où un panneau "Refugees Welcome" existe déjà. Geoffrey suggère l'utilisation de ces icônes, en attendant...

Vendredi 15 décembre 2017, le tribunal administratif de Caen a rejeté la demande de l'association solidarité Calvados, la Cimade, l'asti et l'arcal, qui souhaitaient qu'un certain nombre de mesures soient prises par l'Etat, le département et Ouistreham en faveur des migrants présents sur cette commune.

Samedi 16 décembre, un millier de personnes sont réunies pour manifester leur solidarité avec les migrants de Ouistreham. Le cortège a rallié le port de Ouistreham à la Mairie qu'il a rejoint vers 16h30.


 

Commentaire de Florestan:

Ce désastre humain et moral ne tombe pas du ciel. C'est le résultat d'un calcul politique aussi minable que mesquin qui remonte à 2003. A l'époque, c'était Jacques Chirac le président de la République française et un certain Nicolas Sarkozy était son ministre de l'Intérieur. De l'autre côté du "canal de France" un certain Tony Blair faisait office de Premier ministre de sa gracieuse majesté et, comme toujours, l'Angleterre tenait à faire respecter au mieux l'une de ses plus anciennes traditions maritimes: être préservée de toute infection en provenance du continent par toutes les mesures de quarantaine possibles.

Ainsi, de peur d'avoir à subir une nouvelle invasion (les deux dernières furent celle des Normands en 1066 et des Français en 1215), la Perfide Albion proposa à Jacques Chirac de signer le "honteux traité" non pas de Troyes mais du Touquet qui ordonne aux douaniers et aux policiers français de faire le "sale boulot" du contrôle et du tri des candidats à l'émigration vers le Royaume-Uni... en subissant les ordres des policiers britanniques! Une humiliation quotidienne pour nos forces de l'ordre!

Lire ici:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_du_Touquet

Depuis 2003, la situation migratoire s'est aggravée tout comme les conditions de vie des migrants et la France s'est retrouvée plusieurs fois interpellée et condamnée par certaines instances internationales pour le traitement peu flatteur réservé à ces mineurs isolés réfoulés par les autorités britanniques, qui errent sur notre littoral et dans villes portuaires alors qu'une partie de leur famille est déjà installée outre-Manche...

On se souviendra que notre nouveau président, un certain Emmanuel Macron, habitué à fréquenter une jolie villa du Touquet depuis sa tendre jeunesse avait déclaré, en mars 2016, alors qu'il n'était que le vibrionnant ministre d'un président de la République sortant, qu'il serait temps de dénoncer ces iniques accords dits du Touquet puisque les Anglais ont décidé de quitter l'union européenne: cet homme là avait bien raison... 

Si des hommes et des femmes libres veulent librement se rendre en Angleterre, eh bien, qu'ils y aillent! sans être ici retenus contre leur gré sur nos terres normandes qui n'ont jamais été une prison humaine sauf entre 1940 et 1944...

Et le président Macron pense-t-il toujours la même chose à la Noël 2017?

On devrait prochainement le savoir. Car en janvier 2018 devrait se tenir un sommet franco-britannique qui risque d'être tendu sur fond de Brexit et de crise humanitaire sur toutes les passerelles de ferries de la côte française...

Sauf que Le Monde croit savoir que le Macron de l'Elysée n'a plus rien à voir avec le Macron du Touquet:

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/11/16/calais-le-bras-de-fer-franco-britannique-sur-les-accords-du-touquet-a-commence_5216094_3214.html