C'est une confirmation: il y a toujours un "crapaud dans le reliquaire" comme l'avait dit en son temps Victor Hugo lorsqu'il découvrit, pour la première fois, que l'abbaye du Mont Saint Michel, "merveille de l'Occident" abritait encore en ses vénérables murs une prison...

63df0d83fe4362c196f63cd13d29ee2b

Aujourd'hui, le crapaud fait, sans aucune vergogne, les poches des touristes et des pèlerins qui visitent chaque année, par millions, le monument le plus célèbre de la Normandie et l'un des plus célèbres de France.

Et le crapaud du commerce n'a pas l'intention d'être délogé d'une aussi formidable tirelire de son plein gré!

Aux dernières nouvelles, c'est parce que le Mont Saint Michel est la tirelire sonnante et trébuchante nécessaire à l'équilibre des finances du Centre des Monuments Nationaux que son président, Philippe Bellaval s'oppose à la création d'un établissement public national du Mont Saint Michel qui pourrait, enfin, en faire autre chose que la ... Tour Eiffel du Moyen-âge: pour lors, le dossier traîne toujours sur un bureau à Matignon où le Normand Edouard Philippe a succédé à un autre Normand, Bernard Cazeneuve l'ancien député-maire de Cherbourg qui avait toujours suivi de très près le dossier du Mont Saint Michel.

Et faute de ne toujours pas définir un vrai et bon projet qui soit à la hauteur, sublime, des lieux, les mauvaises nouvelles s'accumulent qui démontrent qu'en dépit d'un contenant enfin magnifié par les grands travaux de rétablissement du caractère maritime du Mont St Michel, le contenu et son organisation laissent, de plus en plus, à désirer: l'offre proposée sur place aux touristes et aux pèlerins n'est pas à la hauteur de la splendeur des lieux... Que cela soit dans une omelette, dans une chambre d'hôtel ou à la surface des "lises" (le nom local pour dire "sable mouvant") les crapauds coassent...

Ainsi, on apprend, coup sur coup, outre le blocage du projet d'établissement public par un haut-fonctionnaire de l'état jacobin:

1° Que l'actuel syndicat mixte, à bout de souffle, est financièrement déficitaire: la maintenance du barrage chasse-marée, l'entretien de la nouvelle passerelle ont été sous-estimées tandis que la traction hippomobile n'est restée qu'une attraction... Bien entendu, l'article ci-dessous ne précise pas que la fragilité du syndicat mixte provient aussi de l'indécision savamment orchestrée des collectivités territoriales bretonnes (la région et le département d'Ile-et-Vilaine) qui n'ont pas cessé d'en être pour en démissionner avant de vouloir en être à nouveau... faute de pouvoir en prendre la direction qui fut toujours normande: d'ailleurs, c'est un certain Hervé Morin qui le préside aujourd'hui encore officiellement avec, il faut le dire, la même moue dubitative et le même enthousiasme qu'un touriste contraint et forcé de revenir manger une omelette chez la Mère Poulard!

https://www.lamanchelibre.fr/actualite-438213-le-syndicat-mixte-de-la-baie-du-mont-saint-michel-est-deficitaire

2° Que l'accueil des touristes au Mont St Michel et la qualité des prestations proposées laisse à désirer: les touristes commencent à montrer de la mauvaise humeur face au mépris qu'ils peuvent subir dans certaines gargottes du village ou de la "Caserne" surnommée "Las Végas" par les habitués du Mont St Michel... On ne reviendra pas non plus sur l'extrême concentration foncière et commerciale sur la commune du Mont Saint Michel qui avait, autrefois, défrayé la chronique judiciaire en un vigoureux clochemerle local dont les Montois ont, hélas, le secret...

https://www.tendanceouest.com/actualite-256217-mont-saint-michel-les-conditions-d-accueil-des-touristes-epinglees.html

http://www.europe1.fr/economie/les-touristes-mal-accueillis-au-mont-saint-michel-selon-deux-rapports-3524444

Et comme un malheur ne vient jamais seul, cette omelette montoise, parfaitement indigeste, est régulièrement pimentée par le chauvinisme breton qui rode régulièrement de l'autre côté du Couesnon dans le but de recruter quelques idiots utiles de ce côté-ci de ce fleuve qui n'a jamais mis le Mont en Normandie parce qu'il était fou...

Dernier avatar de la fixette bretonne sur notre Mont Saint Michel avec une tentative d'appropriation par la voie aérienne qu'ils n'avaient pas encore utilisé... (on attend maintenant qu'ils nous creusent un tunnel? Qui sait...)

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/12/05/35929714.html


 En attendant que le futur projet d'Etablissement Public National du Mont Saint Michel (à l'instar du Louvre ou du château de Versailles) se concrétise, voici les quelques propositions de l'Etoile de Normandie pour que notre Mont Saint Michel ne soit plus la Tour Eiffel du Moyen-âge où quelques crapauds du commerce viennent faire le beurre... breton !

1) S'assurer du périmètre et de l'organisation du futur Etablissement Public National: priorité à la culture, à la spiritualité et à la nature avec une direction scientifique et un conseil d'administration ouvert a l'ensemble des collectivités territoriales concernées mais dont la présidence doit revenir soit au président de la Normandie, soit au président du département de la Manche ou encore au président de la communauté d'agglomération Avranches-Mont Saint Michel.

2) Etablir un cahier des charges précis et exigeant pour oblier les opérateurs commerciaux à la qualité dans leurs prestations: l'esprit des lieux doit être respectés, les touristes ne doivent pas être abusés et la poule aux oeufs ne doit pas être tuée...

3) Ouvrir une maison de la Normandie et de l'Avranchin au départ des navettes sur le parking de la Caserne

4) Proposer la destination Mont St Michel-Scriptorial d'Avranches: développer les partenariats et les coopérations scientifiques et culturelles entre le Scriptorial et l'abbaye du Mt St Michel avec expositions temporaires dans l'abbaye montoise et au Scriptorial.

5) Construire une saison d'événements culturels et spirituels sur toute l'année au Mont St Michel avec comme point culminant le festival "Via Aeterna" autour de la date du 29 septembre, fête de l'Archange (la première édition en 2017 a été très prometteuse: les touristes veulent être tirés vers le haut...)

6) Défendre l'accès ferroviaire au Mont St Michel via Pontorson et le Paris-Granville et le Caen-Rennes comme alternative touristique à la LGV Paris- Rennes

7) Faire clairement la promotion de la destination Mont Saint Michel en Normandie: le Mont St Michel, tout le Mont St Michel, rien que le Mont St Michel (et pas Saint-Malo ou Cancale dans la boîte à biscuits... normands!)