Joël BRUNEAU, le maire de Caen, président de l'agglomération de Caen La Mer s'exprimait dans l'édition du 17 janvier 2018 de Ouest-France au sujet du dernier épisode clochermerdeux entre Caen et Rouen: il n'y a rien à redire! Le maire de Caen fait preuve de la lucidité indispensable au sujet de la question métropolitaine normande à l'instar de ce que nous ne cessons de répéter ici...

1) La métropole de Rouen est trop faible pour être le Petit Paris de la Province Normande

2) La Normandie, territoire polycentrique dispose d'une TRIPOLITAINE de tête: Caen / Rouen/ Le Havre

3) Il faut COOPERER ou ... disparaître derrière le Grand Paris de Monsieur Macron (c'est nous qui ajoutons...)

17-01-2018 15;56;50


 Commentaire de Florestan:

La sagesse du maire de Caen se limitera à nos grandes considérations géographiques normandes. Pour ce qui est de l'urbanisme et de la géographie commerciale à Caen... On repassera hélas lorsque Monsieur Bruneau sera contraint de changer d'idée!


 UN COMBLE ! Un de plus...

C'est à la représentante de l'Etat central jacobin en Normandie, Madame la Préfète Fabienne BUCCIO de rappeler l'intérêt général normand notamment aux présidents des universités: la préfète est donc sur la même ligne que le président Morin.

17-01-2018 16;21;58

(source: Ouest-France, 17/01/18)


 Commentaire de Florestan:

La préfète de Normandie a raison de ne pas jeter de l'huile sur le feu sur la question d'une Cour d'appel unique en Normandie. Difficile de nier quand on connait son histoire normande que l'actuel palais de Justice de Rouen est l'ancien parlement de Normandie et que la justice est rendue en ces lieux depuis plus de 500 ans maintenant.

Sauf que le palais du parlement de Normandie est... trop petit pour accueillir une cour d'appel de Normandie réunifiée: là encore, la solution bi-site d'un partage entre Caen et Rouen est la seule solution.

On saluera aussi la prudence de la préfète Buccio sur le dossier hautement sensible des migrants. Elle qui fut en poste dans le Nord avant de venir chez nous, connaît que trop le sujet: nous apprécions que soit rappelé le rôle des centres d'hébergement pour des populations déjà accablées par des malheurs qu'on oserait souhaiter à personne.

En revanche, c'est le dossier du futur Etablissement Public du Mont Saint Michel qui nous inquiète:

La composition du futur EPIC Mont St Michel serait quadripartite: l'Etat, l'intercom d'Avranches, la région Normandie et la région... Bretagne!

On savait que Philippe Bellaval, le directeur du Centre des Monuments Nationaux refuse de lâcher la tire-lire de la Tour Eiffel du Moyen-âge mais nous ne devons surtout pas sous-estimer la pression discrète sur le dossier de l'actuel ministre des affaires jamais étrangères à la Bretagne, toujours au gouvernement, pour pousser le coucou breton de Rennes dans le nid de la Merveille normande...

coucou-de-renne-poule-main-11910290

https://poulailler.ooreka.fr/comprendre/coucou-de-rennes