Avec France 3 Normandie et notamment l'émission "Dimanche en politique" on a la preuve que la télévision fait partie de l'électroménager... de la cuisine: vous avez le choix entre l'essoreuse, le robot-mixeur ou la "tourniquette pour faire la vinaigrette" de la complainte des arts ménagers chère à Boris Vian. A moins qu'il ne s'agisse du dernier modèle de yaourtière pour ramollir définitivement le cerveau du télespectateur normand!

En effet, il n'y a pas que les pots de yaourt ou les briques de lait de Lactalis... Il y a la "Graaaaande Normandie" (sic!) de Franck Besnier prête à bouffer la Mayenne.

Dans un format très contraint (le bocal de la moulinette), face à ce journaliste catastrophique qui voulait caser le maximum de sujets dans un échange totalement décousu mais qui ne connaît, surtout, des dossiers normands que l'écume d'un clochemerle en cours ou d'une vaine polémique entrenue par les deux Nicolas d'une opposition régionale transparente, Hervé Morin président de la Normandie, qui recevait exceptionnellement dans son bureau de l'abbaye aux Dames à Caen ("le siège de la région": Besnier l'a répété trois fois dès fois que nous l'aurions oublié) le service public de la TV régionale (dumoins ce qu'il en reste...), qui ne pouvait terminer aucune de ses phrases et développer aucune idée, a pu, néanmoins, dire l'essentiel et répondre aux considérations finalement pleine de bon sens des Normands croisés dans le centre ville de Caen à l'occasion du micro-trottoir introductif: des Normands tous satisfaits de la réunification mais qui demandent plus de rayonnement, des emplois pour garder les jeunes et des trains qui arrivent enfin à l'heure.

1) La Normandie fonctionne, n'a pas besoin de se comparer à la Bretagne pour savoir ce qu'elle est ou ce qu'elle à faire: "soyons fiers d'être Normands!" nous rappelle Hervé Morin et cessons ces clochemerles absurdes! (Il pense notamment à la querelle du CROUS)

2) La Normandie dépense de l'argent, certes, mais essentiellement pour assurer un gros effort de rattrapage en investissement pour solder le passif de la division: Morin de dire que les deux principales faiblesses structurelles normandes étaient le réseau des transports et le retard dans la couverture numérique du territoire.

3) La Normandie a réussi à créer un éco-système régional unique en France pour accompagner le développement des entreprises et les savoir-faire normands en Normandie et dans le Monde entier: Besnier a eu dû mal à comprendre. Morin a répété plusieurs fois...

4)La Normandie ne sera pas fusionnée avec la région parisienne autour de la question de l'Axe Seine: visiblement, cette question agace Hervé Morin. Nous aussi!

5) La conduite d'une administration régionale n'a pas pour but de faire des économies et de supprimer des emplois mais de conduire des projets utiles au territoire et à ses habitants: Hervé Morin a déclaré être fier d'être le président de cette administration et d'avoir régularisé la situation statutaire de quelques 117 agents qui travaillaient dans la précarité (pour certains depuis quinze ans) notamment dans l'ex région de Haute-Normandie: une fois de plus, le cordonnier socialiste Levern était le plus mal chaussé!

6) Il sera mis prochainement en place une plateforme aérienne normande commune composée des trois aéroports de Caen-Carpiquet Deauville-Saint Gatien et de Rouen-Boos (cela pourrait s'appeler "aéroports de Normandie" à l'instar de ce qui existe déjà pour Paris) et qui aura toute sa pertinence pour améliorer la desserte aérienne de la Normandie voire de proposer un modèle de hub aérien régional en réseau à nos chers amis Bretons et Ligériens qui doivent faire le deuil de Notre Dame des Landes: sur ce sujet, Besnier n'a rien compris du tout!

7) Il n'y aura pas de TGV en Normandie (la LNPN prévue au plus tôt en 2030 doit inventer un nouveau modèle ferroviaire, celui de la grande vitesse de proximité à 200 /250 km/h) mais on n'attendra pas 15 années de plus: dès 2020 on aura des trains confortables et une "normandisation" de la gare Saint Lazare qui permettra une meilleure régularité de circulation. 60% des récents investissements de la SNCF sur les trains hors TGV sont fléchés pour la Normandie.

8) La Normandie expérimentera l'orientation professionnelle à la sortie du collège et favorisera l'apprentissage (aucune question de la moulinette Besnier sur le conflit en cours entre les régions et le Médef sur l'apprentissage: sujet trop complexe?). La Normandie accueillera la finale des olympiades des métiers qui va réunir les 15 régions de France et d'outremer.

9) Il y aura bien des éoliennes et des hydroliennes mises en exploitation et en maintenance depuis le port de Cherbourg et son usine du terre plein des Flamands: Morin a répondu à une interpellation de la députée "en Marche" de Cherbourg, Sonia Krimi qui semblait découvrir le dossier. Il est vrai que la vente à la découpe du groupe Alstom sous pression américaine (voir ici même un billet précédent) avec transfert de la technologie ultra sensible des turbines au géant américain General Electrics, n'invite pas à la sérénité ou à la confiance sur ce dossier essentiel pour l'avenir de notre Normandie.

10) Nos "amis" Américains encore avec une inquiétude sur l'avenir du raffinage pétrolier dans la vallée de la Seine normande et les décisions du groupe Exxon: Hervé Morin suit le dossier de près...

11) Sur les éoliennes marines, face à un Franck Besnier qui voudrait en voir "partout au large de nos côtes", Hervé Morin s'est montré bien plus prudent. Et pour cause: il sait que trop bien l'incompatibilité entre le projet éolien au large de Courseulles et le projet de classement UNESCO des plages du Débarquement qui pourrait survenir en 2019. Quant au projet du Tréport, Hervé Morin souhaite que les contraintes environnementales et celles des pêcheurs soient mieux prises en compte.

12) Enfin, Hervé Morin, insistant sur le rayonnement exceptionnel de la Normandie à l'étranger (en évoquant le salon du numérique de Las Végas où 60 entreprises et projets normands étaient présents ou représentés) a réussi à dire un petit mot entre deux coups de moulinette sur le projet de "Normandie pour la Paix" qui monte en puissance et en intérêt:

Affaire à suivre plus sur l'Etoile de Normandie que sur France 3 Normandie...

Pour écouter ou réécouter cette émission:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/emissions/dimanche-en-politique-haute-normandie

► Entretien avec Hervé Morin
Dimanche en politique
21 janvier 11h30 sur France 3 Normandie


Hervé Morin, le président de la Région Normandie est l’invité de Dimanche en politique, ce dimanche 21 Janvier à 11H30 sur France 3 Normandie.
Il répondra aux questions de Franck Besnier, commentera l’actualité et évoquera les grands dossiers de ce début d’année en Normandie.

Quelles sont les ambitions d’Hervé Morin pour la Région deux ans après la réunification ?
Quel est son projet pour la Normandie ?
Emploi, formation, transports, rayonnement de la région, politique maritime…. les chantiers ne manquent pas mais Hervé Morin a t-il (toutes) les cartes pour réussir ?
A la tête de l’association des Régions de France, il se présente comme un défenseur des territoires face à un Etat accusé de vouloir se mêler de tout, qu’il s’agisse de fiscalité locale, de politique portuaire ou d’apprentissage.