Christophe GUILLUY le géographe polémiste et médiatique de la "France périphérique" doit venir prochainement dans l'Orne à l'invitation des élus du conseil départemental avec le rôle d'un médecin chargé d'établir un diagnostic et une ordonnance pour soigner le malade.

En effet, l'Orne est le départment normand le moins attractif et qui perd le plus d'habitants au regard des dernières statistiques publiées par l'INSEE:

https://www.tendanceouest.com/actualite-259921-baisse-demographique-dans-l-orne-un-geographe-face-aux-elus-locaux.html

Baisse démographique dans l'Orne : un géographe face aux élus locaux

Baisse démographique dans l'Orne : un géographe face aux élus locaux

Les chiffres du recensement, publiés par l'Insee en décembre 2017, montrent que l'Orne perd annuellement 1 000 habitants depuis 5 ans. Pour analyser cette situation, le géographe Christophe Guilluy sera lundi 22 janvier 2018, face aux élus locaux de l'Orne. Découvrez en avant-première son point de vue sur cette situation ornaise.

Les chiffres publiés par l'Insee en décembre 2017 montrent que l'Orne est l'un des cinq départements en France dont la population baisse, à la fois à cause d'une mortalité supérieure aux naissances et d'un solde migratoire négatif, c'est-à-dire qu'il y a davantage d'Ornais qui quittent le département, que de population qui vient s'y installer.

L'analyse d'un géographe

Face à cette situation, le président du Conseil départemental Christophe de Balorre a invité le géographe Christophe Guilluy, qui travaille depuis vingt ans sur cette problématique, auteur de plusieurs livres, dont l'Atlas des fractures sociales, à venir débattre avec les élus locaux ornais, lundi 22 janvier 2018 .

Territoires pas condamnés

Selon Christophe Guilluy, "si la situation est difficile dans la France périphérique, ces territoires ne sont pour autant pas condamnés. Le modèle de développement autour des 15 grandes Métropoles françaises n'est socialement pas durable".

Pas de solution clé en main

Le géographe explique que "la recomposition économique des territoires est inégalitaire, même si les petites villes représentent 60 % de la population française. L'idée que des territoires se vident inexorablement est une vue de l'esprit. Ce n'est pas le village Gaulois en train de disparaître". A contrario, il précise "ne pas croire aux grands soirs. Il n'y a pas de solution clé en main qui vient d'en haut."

Créer de l'emploi

Le dynamisme de l'emploi est très faible, explique le géographe, qui précise : "c'est là-dessus qu'il faut travailler. Il faut donner le pouvoir aux élus locaux, mais depuis 20 ans on a fait l'inverse de ce qu'il fallait faire..."

Christophe Guilluy va-t-il rassurer les élus de l'Orne ? Sa réponse (en écoutant la bande son proposée par Tendance Ouest)

"le mode de développement autour des très grandes métropoles n'est pas socialement durable". "60% de la population française vit encore dans les zones rurales et dans les petites et moyennes villes." "il n'y a pas de solutions clef en main venant d'en haut". "Il faut imaginer un modèle de développement local alternatif". "Il faut valoriser les expériences déjà en cours dans l'Orne et les potentiels locaux: il faut sortir du modèle du développement inégalitaire centré sur les grandes métropoles." "Les départements ont de moins en moins de moyens et de compétences."


 

Commentaire de Florestan:

D'accord avec le diagnostic posé par Christophe Guilluy qui pourrait prendre encore plus de pertinence s'il avait à l'esprit l'évidence normande en tant que laboratoire territorial régional idéal pour mettre en oeuvre ce qu'il préconise: un développement et un aménagement du territoire moins inégalitaire et moins centré sur la domination métropolitaine.

Il faut, d'urgence, rattacher l'Orne à la Normandie, la région qui met ses villes à la campagne (une ville de 10000 habitants tous les 30 km partout en Normandie) qui n'a pas une seule grosse agglomération urbaine de tête mais trois (Caen + Rouen+ Le Havre) qu'il faut associer au plus beau réseau régional de villes de toutes les régions de France par la régularité et l'équilibre de sa distribution: la Normandie polycentrique et polyvalente en toute chose devrait être la région préférée de... Christophe Guilluy.

A condition de le savoir et d'en être convaincu: les Normands de l'Orne doivent commencer par se connaître eux-mêmes et faire l'effort de connaître le reste de la Normandie. Une politique de contrats de finances et de projets entre intercoms et la région est à mettre en oeuvre. Une politique de jumelage entre villes moyennes normandes serait aussi une bonne chose.