Au lieu de se livrer à un énième clochemerle entre Rouen et Caen, nos lapins crétins qui logent dans les hôtels de ville concernés (à Rouen, notamment) devraient sauter sur l'occasion qui se présente à nous: L'EXPO UNIVERSELLE 2025 est annulée!

property-mobile-rabbids_invasion-480x270

Nos lapins crétins seront-ils capables d'organiser ensemble une capitale européenne de la culture en Normandie en 2025?

En effet, le gouvernement néo-jacobin de Macronaparte 1er après avoir consulté les raboteurs (plutôt bien payés) de Bercy a décidé qu'il n'y aurait pas d'expostion universelle en 2025 au Sud du Grand Paris (plateau de Saclay): on fera une coupe du Monde de rugby en 2023 et les Jeux Olympiques en 2024 ce sera bien assez !

Des milliards vont ainsi être engouffrés dans la macro-céphalie grand parisienne et on ne parlera pas des dizaines de milliards qu'il faudra trouver pour financer le futur grand métro qui doit ceinturer toute la banlieue francilienne...

Pour la Normandie, c'est l'occasion rêvée: au lieu de jouer les utilités dans la queue d'une comète grand-parisienne, le projet d'attractivité normande a l'occasion de briller enfin de lui-même avec une candidature en 2025 au titre de capitale européenne de la culture qui pourrait être portée ensemble par Caen, Rouen et Le Havre.

Car entre deux clochemerles stupides, nos trois villes normandes ont été capables d'organiser ensemble ou séparément de grands événements internationaux:

Le 500ème anniversaire de la fondation du Havre; les Jeux Equestres Mondiaux de 2014 ou les anniversaires du Débarquement de 1944 à Caen; les Armadas à Rouen et toutes les trois ont été capables d'organiser trois éditions réussies du festival Normandie Impressionniste.

Un festival du Clochemerle n'intéressera personne en 2025: il faudrait leur dire... D'urgence !

Enfin, la perspective d'organiser cette capitale européenne et normande de la culture en 2025 permettrait de mettre en route une méthode de projet qui permettra à nos lapins crétins de l'être enfin un peu moins sachant qu'il y aura, avant, des élections municipales...


 

Événement. Faute d’Exposition universelle en 2025, la Normandie veut continuer de plancher sur des projets qu’elle voulait engager. Mais l’entrain y est-il encore ?

http://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/abandon-de-l-expo-2025--comment-rebondir-en-normandie-OB12027933?utm_source=Utilisateurs+du+site+LA+NEWS&utm_campaign=d2ad7689ef-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-d2ad7689ef-137315997

«Il faut que nous soyons innovants et sexy tout en étant créatifs ». En mars dernier, Hervé Morin sonnait la mobilisation en vue de l’Exposition universelle de 2025. Au « 106 », à Rouen, le président de la Région Normandie avait convié tout un aréopage de décideurs pour entonner une partition de séduction et faire en sorte que la Normandie soit retenue par le comité d’organisation dirigé par Jean-Christophe Fromentin.

Du Havre à Rouen, chacun y allait de son idée pour faire de la vallée de la Seine un atout pour l’Expo 2025. Frédéric Sanchez, le président de la Métropole Rouen Normandie, avait évoqué l’idée d’une édition de Normandie Impressionniste durant l’Exposition. Adjointe au maire du Havre (à l’époque, Édouard Philippe, qui n’était pas encore Premier ministre), Agnès Firmin-Le Bodo avait suggéré que des projets autour du transport sur la Seine puissent être imaginés.

L’Expo 2025 tombe à l’eau ! Ainsi en a décidé l’ancien maire du Havre devenu, entre-temps, Premier ministre. Trop risqué, trop cher, a tranché Édouard Philippe. Face à cette décision, Hervé Morin a préféré ne pas commenter à ce stade. Sans doute le fera-t-il aujourd’hui à Paris à l’occasion de ses vœux comme président des Régions de France. Ayant dirigé, pour la Communauté de l’agglomération havraise (Codah), des ateliers locaux destinés à élaborer des projets, Agnès Firmin-Le Bodo dit comprendre « la déception des territoires et des acteurs, j’en fais partie ». « C’était une belle aventure mais il faut aussi accepter que les difficultés de financement soient présentes ! Et elles le seront c’est évident. Il faut se consacrer pleinement à la belle aventure des JO et les réussir tous ensemble avec les territoires aussi ! C’est donc une sage décision ! Et une courageuse décision », souligne la députée Agir.

« Le potentiel est toujours là »

Tout n’est cependant pas perdu selon Luc Lemonnier, le président de la Codah et maire LR du Havre. « Les réflexions qui ont été conduites à cette occasion [des ateliers, N.D.L.R.] constituent une réserve de projets qui pourront se développer dans d’autres cadres par la suite, qu’il s’agisse de projets culturels sur l’axe Seine en partenariat avec la Métropole de Rouen et la Région Normandie, de propositions touristiques à l’échelle du Pôle métropolitain ou du développement d’un Port center du futur ». Même son de cloche pour Frédéric Sanchez. « Nous avions imaginé un projet fédérateur pour les territoires le long de la Seine. (...) Le potentiel est toujours là, Exposition universelle ou pas, estime le président de la Métropole Rouen Normandie. Ce que nous avions commencé à écrire, nous devrons le faire vivre demain notamment à travers la bonne collaboration que nous avons commencé à initier entre les différentes intercommunalités le long du linéaire de la Seine et en particulier entre le Pôle métropolitain Rouen-Seine Eure et le Pôle métropolitain de l’estuaire ». Le plus dur, désormais, sera d’entretenir l’entrain que la perspective d’Expo 2025 avait contribué à faire naître...