L'Etoile de Normandie, le webzine de l'unité normande qui existe depuis 2006 avait trouvé en elle une solide compagne de route pour faire l'indispensable travail, quotidien, parfois pénible mais toujours enthousiasmant de proposer à nos concitoyens Normands, par le truchement d'Internet (qui reste un outil fabuleux), des informations et des réflexions pour nous aider à faire Normandie tous ensemble:

Ginette BLERY qui animait depuis quelques années la feuille d'informations "Normandie XXL" qui était devenue indispensable à de nombreux décideurs et observateurs de la vie régionale normande, vient de décider d'arrêter sa publication.

Bléry-cormeilles

La lecture hebdomadaire de Normandie XXL va nous manquer mais nous comprenons fort bien le choix de Ginette Bléry: la veille quotidienne normande est exigeante et, à l'instar d'un sémaphore, d'une passerelle de navire ou d'une tour de contrôle il faut toujours quelqu'un, une présence humaine, une intelligence humaine vive, critique mais aussi bienveillante pour maintenir l'intérêt public pour la Normandie qui a beau être une évidence vieille de onze siècles mais qui peut être menacée comme un grand voilier dans la tempête.

Assumer tous les jours ou presque cette veille, celle du gardien de phare qu'un automatisme ne pourra jamais remplacer, peut être très fatiguant: on a parfois l'envie de décrocher, de prendre le large, de penser d'abord à soi et à sa famille ou à son travail surtout quand l'actualité normande est déprimante car comme disait Albert Camus, "la bêtise insiste toujours"...

Mais aussi et surtout parce que ce travail de "normandisation" de l'esprit public régional est un engagement qui reste militant et bénévole: on ne compte pas son temps et inutile d'espérer faire fortune dans "l'action normande"... alors que beaucoup font et ont fait une carrière en creusant le trou d'une Normandie dont ils se contrefichent!

Ginette a donc décidé de raccrocher les gants. Mais elle nous donne la force de poursuivre car l'idée normande est une belle idée collective et c'est même, paradoxalement, la seule idée neuve que nous ayons en partage en ce début du XXIe siècle: dans sa proximité, son évidence même, la Normandie est le nom du seul projet collectif positif que nous ayons pour nous remonter le moral, ici et maintenant, dès le pas de notre porte passé.

Grand merci à Ginette Bléry et vive la Normandie, dans la Liberté, la Paix et le Droit (une belle devise pleinement normande)...

logo

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=2725

Fin de partie

Dernière mise à jour 09/02/2018

Normandiexxl va s’arrêter prochainement. Créé fin 2012, le site internet avait tout modestement le souhait de faire mieux se connaître les Normands des deux régions. J’avoue que ce fut une véritable découverte pour moi, en 1998, quand je revins en Normandie, de prendre conscience qu’il y en avait désormais deux. J’étais née dans une Normandie unifiée ! Le site au départ avait une vocation économique tournée vers l’entreprise et je pensais qu’au travers des fédérations professionnelles des visions d’ensemble se dessineraient. Je découvris que tout était cloisonné.

Ce souhait d’une approche d’ensemble de la Normandie fut rejeté d’emblée par le Président de la Haute Normandie, Alain Le Vern qui me gratifia d’un bras d’honneur accompagné d’un rigolard « vous pouvez toujours attendre », Laurent Beauvais, lui, était plutôt plus favorable au rapprochement et dans tous les cas, plus courtois.

La politique se chargea de changer la donne, quand François Hollande annonça aux vœux de 2014 la mise en place de nouvelles régions, mon enthousiasme fut grand. Le site devint alors un outil de combat pour favoriser la réunification et soutint sans réserves celui qui, depuis longtemps, menait le combat en ce sens : Hervé Morin. L’année 2015 fut celle de la campagne électorale et de la participation à d’innombrables réunions de tous les camps politiques à travers toute la Normande.

Au bout de ce chemin, ma voiture rendit l’âme…ce qui n’était pas prévu mais la courte victoire était là, celui à qui la Normandie tenait le plus à cœur, la remportait d’une courte tête.

Année de la mise en place du programme, en 2016 le site continua à suivre le déploiement des multiples projets. La Normandie retrouvée suscitait partout de nouveaux rapprochements dans les fédérations et syndicats professionnels, dans les CCI, dans les entreprises mêmes. De réunions en conférences on a vu naître une nouvelle organisation. Des chantiers innombrables furent lancés dans de multiples directions pour sortir de sa torpeur la Normandie, quelque peu engourdie comme en attestent d’innombrables statistiques.

Du combat de conquête on était passé à la phase de l’organisation et il était temps pour normandiexxl de reprendre sa vocation originelle d’une vision économique et politique de la Normandie dans sa totalité. Il ne suffit pas de parler d’une entreprise de la Normandie orientale, puis d’une de la Normandie septentrionale, ou encore d’une personnalité de l’une puis de l’autre partie, pour apporter une approche synthétique. Il s’agit de traiter des sujets transversaux : les SDIS en Normandie, quelle politique d’habitat ou de santé ? Faire un journalisme d’investigation économique qui aide peu à peu à la construction d’un esprit régional qui fasse de la Région un centre d’intérêt. Un esprit qui est loin d’exister dans notre région comme il est présent en Bretagne, en Alsace ou poussé à son extrême en Corse.

Une telle démarche supposait la création d’une équipe de journalistes, avec donc un investissement en capital. Il existait au départ mais il a disparu dans la course à la construction de la Normandie…L’entreprise de presse qui avait servi de support au fonctionnement de normandiexxl avait été arrêtée et remplacée par une association (histoire de ne pas payer de RSI alors que je ne touchais pas de rémunération). Péché classique de journaliste que de se soucier plus du contenu que de la finance.

Les aides n’ont pas manqué : des associés de normandiexxl d’abord, d’entreprises et de la Région qui ont pris de la publicité, de quelques uns d’entre vous qui ont adhéré. Mais pas suffisamment pour créer le petit capital nécessaire pour obtenir les subventions innombrables qui fleurissent par tous les bords. Elles supposent une structure que Normandiexxl n’a jamais eue puisque je ne me rémunérais pas, vivant de ma retraite, les aides couvrant tout juste les frais de déplacement et de fonctionnement.

Le plus cruel à vivre fut sans doute le torrent d’accolades et attestations de vif intérêt pour l’information de personnes aux poches bien remplies qui n’y trouvaient pas 15 euros. Ajoutons à cela la pluie d’invitations de structures et d’entreprises appréciant Normandiexxl  pour ses articles mais n’imaginant pas de s’abonner. Une attitude qui montre combien notre société se goinfre de gratuité, une gratuité qui finalement dévalorise tout.

Je pars néanmoins heureuse vers d’autres cieux, la Normandie est sur de bon rails dans tous les sens du terme, des bases ont été jetées qui devraient lui permettre de retrouver son rayonnement. Le site et la marque normandiexxl n’ont pour l’instant pas de repreneur, avis aux amateurs.

L’image de mes vœux de 2018 avec l’oiseau était le symbole de ce changement.

Ginette Bléry

image_module7995