Du terrain montent quelques bonnes nouvelles qui confirment notre propos et nos convictions: quand les Normands sont unis ou quand ils donnent leur chance à l'innovation technologique pour donner une seconde chance à une industrie soi-disant condamnée c'est l'idée normande qui vit et qui se construit un avenir car l'avenir se construit d'autant plus concrètement et d'autant mieux avec l'évidence normande partagée avec sa famille, ses voisins, ses collègues de travail etc...

2411804689_small_1

Dans la presse régionale, nous avons glané les trois articles qui suivent (Ouest-France daté du 12 février 2018 et Le Bonhomme Liberté daté du 8 février 2018):

  • Agriculture. La Normandie a réussi à sauver sa carte des zones défavorisées qui détermine le niveau de rémunération des exploitants agricoles:

zones défavorisées

  • Lancement d'une marque de lait 100% normand et garanti sans OGM: les vaches de race normande (mais les autres aussi) ont le droit de manger de l'herbe et pas ces infâmes tourteaux fermentés de maïs ou de soja OGM sud-américains importés via les ports de Bretagne par une société autrefois présidée par un célèbre leader syndical agricole... La prochaine étape ne serait-elle pas de créer un label AOC/AOP Lait de Normandie?

lait normand sans OGM

  • La reconversion des usines chimiques de la vallée de la Seine est en cours: il faut penser, dès maintenant, la fin du raffinage pétrolier. La chimie verte et le développement du gaz naturel dans le cadre d'une économie circulaire récupérant tous les déchets verts peut être l'une des solutions.

Méthanisation