BILLET DE FLORESTAN

Les proverbes sont remplis de sagesse. Et la sagesse normande ne manque pas de proverbes...

On vous laissera choisir, dans la liste suivante, celui qui pourrait le mieux convenir à la situation présente car être le premier président de la Normandie réunifiée n'est visiblement pas une sinécure et les chiens n'aboient pas sans que noise en soit la cause...

Sourd comme une boise.

Brume en mars, gelée en mai.

On ne peut parler et manger en même temps.

Vaut mieux se dédire que se détruire.

Paroles rapportées sont envenimées.

Il n'est pas d'avril sans épi, ni de mai sans épis de blé.

Un petit veau bien abreuvé est à moitié nourri.

Changement d'herbage réjouit les petits veaux.

On n'engraisse pas les cochons à l'eau de farine.

À brebis donnée on ne regarde pas la dent.

Brebis qui brâle perd sa goulée.

Sot oiseau qui est pris deux coups à la même trappe !

Un pou se reprend bien pour mordre.

On ne traîne pas fétu devant vieux chat.

La fierté n'appartient qu'aux chevaux.

Pauvreté engendre tricherie.

Rareté fait cherté.

Mieux vaut être mordu d'un chien enragé que chauffer au soleil de janvier.

De la brume dans le croissant, beau temps en venant ; de la brume dans le décours, de l'eau sous trois jours.

Il y a plus de mariés que de contents.

S'il y avait des démarieurs, il y en aurait plus que de marieurs.

Ce qu'on ne fait pas, le temps le fait.

Un temps passe et l'autre vient.

S'il fait clair de lune à la messe de minuit, on aura des pommes.

"Le mauvais temps c'est le temps qui dure trop longtemps."

En effet, les amateurs de Normandie, ambassadeurs et ambassadrices de notre belle région, les militants de l'idée normande que nous sommes, vivent des moments plutôt pénibles... A savoir:

Un clochemerle ravivé entre Caen et Rouen par des professionnels d'eux-mêmes localistes et pyromanes, des inquiets qui n'ont que Ouest France ou France 3 Normandie pour s'informer, des corps intermédiaires jaloux et mécontents d'observer la montée en puissance inédite d'une action publique régionale normande souvent plus efficace... Mais aussi des élues qui se crêpent le chignon, un président de région qui s'agace contre l'hiver glacial de l'ingratitude au risque de perdre son sang froid, qui voudrait aller plus vite que la musique, n'écoutant peut-être pas assez les équipes, les collaborateurs, les animateurs, les associatifs, les partenaires de la société civile régionale qui, lorsqu'ils sont intellectuellement honnêtes, s'accordent à dire qu'ils sont heureux et fiers de participer à la construction d'un projet normand, le seul vrai projet collectif positif pour notre avenir immédiat à bâtir dans la seule vraie région sur la carte de France, désormais, avec la Corse...

En effet,  depuis l'Etoile de Normandie, nous entendons monter la grogne de l'armée normande des cordonniers normands qui se plaignent d'être mal chaussés: la Normandie est de la plus belle et de la plus noble des matières politiques. C'est pourquoi, ce nom prestigieux de "Normandie" exige que la méthode soit aussi exigeante que le projet, que cette méthode soit aussi "normande" que le projet:

Les valeurs normandes (lucidité, respect des règles et du droit, respect de la parole donnée, modération, patience, réflexion et délibération préalables à toute décision définitive) ne doivent pas être oubliées sous prétexte d'aller plus vite ou d'être plus efficace.

On sent bien qu'Hervé Morin est agacé d'avoir été mis en échec dans son bras de fer du moment contre Emmanuel Macron sur la question importante de l'apprentissage: la position de président des régions de France n'a pas beaucoup pesé face à l'arrogance néo-jacobine de l'inspecteur des finances devenu président de la République et on peut aussi partager avec lui le sentiment d'une vraie trahison normande d'Edouard Philippe, le Premier ministre qui a oublié son port d'attache, à l'égard de la défense la plus élémentaire des intérêts normands sur des dossiers aussi essentiels que l'avenir de la LNPN, la gouvernance des grands ports maritimes, le financement de la modernisation de l'Axe Seine avant l'ouverture du canal Seine Nord Europe.

Mais cette mauvaise humeur présidentielle normande ne doit pas justifier l'introduction des méthodes quelque peu expéditives de MM. Macron et Wauquiez dans le pilotage du projet normand.

Car le moment arrive précisément où il faudra démontrer tout l'inverse: la force tranquille mais incontournable d'un projet collectif normand, harmonieux tant dans ses buts que dans ses méthodes qu'il faudra défendre contre les prétentions macroniennes grand-parisiennes.

Hervé Morin est politiquement isolé: cette apparente faiblesse est finalement un avantage car il est plus stimulant pour l'intérêt général de la France de s'occuper de faire réussir un beau projet régional que de perdre son temps à faire du billard à trois bandes dans un club parisien.

Le moment est venu d'expliquer le projet normand et sa méthode aux Normands qui s'interrogent et aux partenaires ou aux collaborateurs du conseil régional qui s'inquiètent.

Car convaincre les Normands qu'ils ont intérêt à faire prospérer leur Normandie c'est la seule marge de manoeuvre politique dont dispose Hervé Morin: on ne saurait rêver d'une plus noble position politique que celle-ci car il ne s'agit pas d'une position ni même d'une posture mais d'une mission.

photo-test-v3-033-630x0

https://actu.fr/normandie/domfront-en-poiraie_61145/drapeau-normand-un-reve-devenu-realite_1698304.html