Courant février, au hasard de mes requêtes sur internet, j'ai découvert l'article qui suit. Depuis, j'ai rencontré son auteur, un normand résidant au nord de l'estuaire de la Seine, qui, à la différence de beaucoup d'autres normands, ne se contente pas d'exprimer son mécontentement sur la situation, certes désastreuse, du ferroviaire en Normandie, mais tente d'apporter une contribution constructive en faveur de la région normande ou, en tout cas, d'une partie de celle-ci :

index

Une gare nouvelle à Honfleur

Le Littorail Normand 28 août 2017 (sur la base d’une étude menée en 2015

http://littorailnormand.canalblog.com/archives/2017/08/10/35558269.html

Honfleur et le Mont Saint Michel sont classés dans le top 10 des villes les plus visitées de France. Curiosités singulières, ces deux communes sont les seules dans ce classement à avoir vu leur gare ferroviaire disparaître dans le temps !

Si pour le Mont Saint Michel le rail a reporté sa connexion sur la gare la plus proche de Pontorson, en revanche, pour Honfleur, tout est à reconstruire. Hormis le cas particulier du Mont Saint Michel classé au rang de village (50 habitants) Honfleur est la seule ville métropolitaine en tête des fréquentations mais la seule qui ne possède pas de gare ferroviaire.

Pourtant, la situation actuelle de la cité des peintres ne manque pas d'arguments stratégiques pour envisager un terminal ferroviaire à voyageurs dans l’intérêt d’accompagner l’évolution attendue du village des marques et de ses affluences futures.

L’ancien BV d’Honfleur démoli au profit de l’urbanisation du centre-ville d’Honfleur.

Capture vieux honfleur 1

Avec ses 3,5 millions de visiteurs par an, Honfleur se situe à la 6è place du top 10 des villes de l'hexagone qui accueillent le plus de touristes. Autant de visiteurs qui se déplacent essentiellement par les voies routières et navigables, le mode rail direct étant impossible. La situation d’Honfleur, au cœur de l’estuaire de la Seine Normande, calée entre les métropoles de Caen et Rouen, jouit du rare privilège de profiter d’un port à double effet ; fluvial et maritime.

Mais, y-a-t-il encore une place pour le chemin de fer à Honfleur ?

Probablement que oui si toutefois on considère les vertus du rail comme mode de transport le plus performant et le moins coûteux en CO2 tout autant que le plus capacitaire et rentable à l’unité de déplacement. (Une unité train de 160 personnes équivaut à 40 unités voitures de 4 personnes ou 80 voitures de deux personnes et de 3 à 4 bus).

Depuis fin 2012, suite à un incident ayant occasionné une excavation sous la voie entre les gares de La Rivière St Sauveur et Honfleur, la ligne de Glos-Montfort à Honfleur est fermée. Elle est en attente de décision ou d’un projet industriel susceptible de la rentabiliser à terme.

Un manque à gagner pour la région d’Honfleur et le département du Calvados privés du train et qui subissent, de ce fait, un préjudice économique et écologique dans la neutralisation de la desserte ferroviaire reliant Honfleur au réseau ferre national.

La gare d'Honfleur matérialisée par le PK 233 de nos jours

P1080699

Scénario préoccupant pour la conservation en état de l’infrastructure de la ligne soumise aux dégradations de la loi naturelle de la végétation. Une ligne qui perd de son potentiel d’autant plus que des projets ont été annulés vis-à-vis de son retrait provisoire du réseau régional (Le train de l’armada 2013, et probablement celui de 2019, le retour d’un train touristique entre Pont-Audemer et Honfleur...)

Sans oublier le débat sur la stratégie ferroviaire d’un itinéraire fret de contournement sud de l’estuaire de Seine en cas de paralysie de l’axe Nord impactant l'activité des ports du Havre et de Rouen. (Référence au pont Mathilde de Rouen et l'engorgement de la ville)

Cadre des axes ferroviaires au départ de Honfleur (maquette et conception de l'auteur)

Capture enclavement honfleur

Le chemin des commerces au secours des chemins de fer ?

Le village des marques, le mécène attendu ?

L’arrivée et l’ouverture prochaine de la première tranche du village des marques sur la zone industrielle d’Honfleur pourraient certainement s’avérer une opportunité exceptionnelle pour le rail de réactiver son activité au service de l’intérêt général.

Honfleur, avec 3,5 millions de touristes par an aux côtés de son village où seront attendus 1,2 millions de visiteurs la première année et jusqu’à 2,2 millions à l’horizon 2022, aurait de bonnes raisons d’anticiper les contraintes de l’organisation du trafic routier aux abords même du site en expansion, qui plus est, en extension.

La solution ;

De rebâtir une gare  Honfleur-Normandie-Village située entre le centre-ville et le pont de Normandie à proximité du village des marques, en partenariat entre investisseurs privés et pouvoir publics ou par la technique moderne du < Naming >. Un terminal voyageur à double vocation ; transporter les clients du village et les usagers de la ville (besoins de mobilité des habitants de l’agglomération d’Honfleur sur toutes destinations).

Le but ;

De réactiver le secteur ferroviaire jusque-là abandonné et lui permettre d’offrir aux usagers occasionnels et coutumiers une alternative de choix dans l’usage des transports en commun. De satisfaire les intentions politiques de l'ex région Basse - Normandie dans son programme prévisionnel de 2009 visant la réhabilitation de la ligne d'Honfleur à l'Horizon 2020. Mais à l'époque, la ligne était encore ouverte, contrairement à sa situation actuelle.

D’acheminer un grand nombre de visiteurs au village des marques dans des conditions de confort et d’aisance telles   qu’elles soient en capacité de garantir la meilleure  exploitation possible pour circuler sans la pression urbaine , sans nuisances ni restrictions et de maintenir un cadre naturel à la réputation historique de la Normandie.

Le principe du concept ferro/commercial d’Honfleur ;

Aujourd’hui, toutes les grandes gares sont garnies de galeries marchandes, demain à Honfleur Normandie Village, c’est la gare qui viendrait dans les commerces grâce à un projet promoteur et innovant.

Les options du choix des gares :

Faudrait-il savoir tirer profit de la configuration de l’infrastructure ferroviaire qui entoure le site du village pour y implanter judicieusement différents points de halte possibles et susceptibles d’être aménagés pour desservir le centre des marques dans les conditions d'accessibilité les meilleures.

Deux options de gare voyageur semblent garantir un point d’arrêt des trains à proximité des zones d’influences, gare A et gare B (voir la perspective générale du site vue du pont de Normandie)

Perspective du site vue de la rampe sud du pont de Normandie (maquettes et conception de l'auteur)

Capture gare 1 gare 2

Plan général du schéma des réseaux ferroviaires à Honfleur:

 Capture nouvelles gares a et b

L'option gare A ; Du genre pratique et urbaine (à l'Ouest du Village)

Avantages : A mi-chemin entre le pont de Normandie et le centre historique d’Honfleur, elle se situe à proximité immédiate du centre commercial d’Honfleur et ses commerces marchands environnants. (référence à la desserte ferroviaire du centre commercial de Montivilliers près du Havre)

(maquettes et conception de l'auteur)

Capture maquette gare A

L'option gare B ; Du genre panoramique et rurale (au Nord du Village)

Avantages ; Quasiment sous les piliers du Pont de Normandie dans la zone de l’ancienne gare marchandise, elle est plus proche du village et de ses futures évolutions . Elle offre un paysage naturel et verdoyant s’intégrant bien au style du village qui veut privilégier le style de la Normandie.

Capture mauqtte gare B

Particularité de la gare B ; Un point de rebroussement possible vers l’embranchement donnant accès à l’embarcadère des paquebots de croisière et, pourquoi pas, servir de desserte vers une nouvelle halte maritime pour les plaisanciers en escale à Honfleur 

Capture maquette gare maritime

Les arguments de la "ferrovialisation" du village des marques à Honfleur:

Bilan comparatif succinct des modes de transports actuels et réalisés pour rejoindre Honfleur. (Conditions de 2017 hormis les coûts de trajets fluctuants selon les périodes tarifaires et les aléas de la circulation)

Capture estimation

Les enseignements du bilan (Paris pour référence des prestations):

S’il n’est pas compétitif entre les métropoles Normandes encadrantes, Rouen et Caen, le train exclusif reste concurrentiel aux autres modes organisés et les distances plus longues pour relier Honfleur à la Capitale. Le trajet direct Paris - Honfleur via Serquigny et Glos-Montfort propose une durée de parcours d'environ 3 heures mais moins élevées que celles offertes pat le trajet combiné Train + Bus en  3h10mn environ (rupture de trajet pour correspondances aux points inter-modaux)

Le modèle Ouibus paraît le plus court mais encore faut-il ajouter une prestation complémentaire entre Paris et La Défense le lieu de départ et d'arrivée des bus.

Par conséquent et sous conditions d'exploitation ferroviaire normalisée de l'antenne d'Honfleur, le train est suffisamment concurrentiel pour satisfaire aux besoins de déplacement d'une grande partie de la population locale et itinérante adepte du transport en commun et de ses atouts (Tranquillité, sécurité, sureté, régularité, etc...)

Sur le plan technologique:

Selon les attentes et les objectifs désignés par les décideurs regroupant tous les acteurs économiques impliqués dans la vie du village des marques d'Honfleur, la remise à niveau de tronçon Glos-Honfleur peut faire valoir plusieurs options techniques en fonction des types de trafics consentis pour la nature des circulations envisagées ; Touristiques occasionnels, voyageurs réguliers, fret léger ou densifié (potentiel industries locales non négligeable)

- En version navette touristique dédiée entre Pont-Audemer et Honfleur, liaison tant réclamée par les municipalités locales pour décongestionner le parc hôtelier d'Honfleur et le reporter sur la Venise Normande. (Croisiéristes)

- En version type Bréauté - Fécamp à vitesse limitée et suffisante à un trafic voyageur quotidien cadencé entre Honfleur et Glos-Montfort avec les correspondances ou directions adéquates vers le Nord, le Sud ou l'Ile de France.

- En rénovation intégrale en vue d'un trafic diversifié voyageur/fret suite à un redéploiement des activités ou l'essor du port d'Honfleur et ses collatéraux industriels. (Exploitation du port de Rouen, trafic de containers en délestage du port du Havre, par exemple...)

L’originalité de la gare du village (Honfleur-Normandie-Village):

Contrairement aux bâtisseurs du chemin de fer qui s’attachaient à choisir le tracé des lignes avant de décider du placement des gares, à Honfleur, c’est une gare qui pourrait faire arriver le train.

Quels enjeux pour la gare d’Honfleur ?

  • Pour les collectivités territoriales:

Après la disparition de la ligne Honfleur - Pont l’Evêque – Lisieux, de combler une lacune en matière de déserte du territoire et satisfaire enfin aux souhaits de beaucoup de riverains et de collectivités locales du sud de l'estuaire de pouvoir bénéficier d’une mode de transport à faible impact Carbone.

De réveiller l’exploitation de la ligne actuellement en sommeil et d’en faire profiter les principales populations riveraines de la vallée de la Risle clientes de son axe ; Pont-Audemer, Beuzeville, Glos sur Risle, La Rivière St Sauveur. De prospecter des parts de marché parmi les millions de véhicules/an qui franchissent le majestueux Pont de NORMANDIE.

D'augmenter la capacité d'accueil du parc hôtelier de la région d'Honfleur sans investissements particuliers autres que celui de la plate-forme ferroviaire à effet durable et garante d'emplois non délocalisables.

  • Pour les collectivités commerciales:

De jouir d’un haut degré d'attractivité sans jamais être saturée. De décongestionner le site et les environs d’Honfleur face à la saturation urbaine tout en maîtrisant les flux attendus vers le village des marques et son retentissement au-delà des frontières de la Normandie.

Émergeant de la faune portuaire comme deux géants, les pylônes du pont de Normandie et de l'ancienne gare, côte à côte, dominant le village des marques et symbolisant la puissance énergétique au service d'une ville qui saura se démarquer...?

P1080745

  • L’avenir du village embranché par le rail:

Un rayonnement productif sur l’activité et l’image de la ville d’Honfleur qui outre sa 6é place au classement des villes les plus visitées reste la première des villes normandes. Confions au village des marques le soin d’être le précurseur du train dans les boutiques, variante optimisée du concept du train dans les villes (voir Le G22 de Lisieux)

Contrairement à la vente en ligne, le regroupement des commerces en site spécialisé est créateur de mobilité. Bouger les populations, les transporter par destinations, c’est le savoir-faire du chemin de fer dans la diversité et dans l’efficacité.

Grâce à sa proximité avec le terminal croisière, le village des marques est armé pour consolider le tourisme commercial en développant le produit train + bateau (escales croisières et armada de Rouen)

Une opportunité unique pour la ville d’Honfleur de retrouver sa gare et son axe ferroviaire pour consolider son autonomie et son essor. Avec ou sans la LNPN dont elle ne sera pas dépendante, la gare d’Honfleur ne sera plus un terminus mais le début d’une aventure que sa position géographique lui autorise d'optimiser dans tous les schémas d'aménagement ferroviaires du territoire Normand.

A l’horizon des jeux olympiques de Paris en 2024, créateurs de richesse et de mobilité en masse, le village d’Honfleur, à quelques 3 heures de train de la Capitale, pourrait relever le challenge encore inédit d'ouvrir son village Outlet en celui d'athlètes.

Le retour du rail à Honfleur au sein même du premier village de France spécialisé dans les produits de mode, c’est tailler sur mesure un avenir à la région d’Honfleur en lui accordant l’authenticité absolue dans son ambition d’être la nouvelle griffe normande.

Car c’est bien dans le maillage économique et le tissu social que le train nous apprend et nous enseigne….

le retour du train à Honfleur

Conclusion et perspectives:

La Normandie est une région qui a pour ambition l'innovation. Elle sait aussi être un territoire précurseur et démonstrateur. Une gare dans le village des marques serait synonyme de retour du train à Honfleur irriguant les vallées de la Risle et de la Morelle. Une gare dans le centre des marques à disposition de tous les honfleurais et de leurs visiteurs c'est la garantie de maintenir et faire progresser harmonieusement le cadre de vente et le cadre de vie.

A Honfleur, on a peut-être inventé le vestimenTER, le train régional toujours prêt à porter !

Honfleur, le "Fleur-Hon" de la Normandie, entre le rail et le gouvernail, son image et son village sauront attirer le monde et séduire la planète...

(Réédition d'une idée de 2015)

Posté par gouvern-r-ail

De la part du collabo assigné aux affaires ferroviaires et portuaires...