Quel paradoxe!

 

logo_r

 

Alors que l'action régionale normande très volontariste de l'équipe animée par Hervé Morin, assurément le meilleur président normand que la Normandie enfin réunifiée pouvait avoir, commence à donner de vrais résultats dans le domaine essentiel de l'innovation technologique, de l'industrie et de l'emploi grâce à une vraie politique d'intelligence économique territoriale...

Alors que la Normandie est perçue comme une évidence très positive qui redonne de la fierté dans la société civile régionale et des raisons d'espérer à nouveau dans l'avenir de cette vieille de terre de France et qui entend le rester...

Alors qu'une vision de long terme, très ambitieuse, est enfin développée par le nouvel exécutif régional à la mesure du patrimoine culturel, artistique, historique exceptionnel de la Normandie, matrice de la civilisation anglo-saxonne moderne et dont le nom est connu et apprécié dans le Monde entier...

On constate que ces derniers temps ça patine un peu. Notamment avec les acteurs associatifs de la société civile régionale qui sont directement en lien avec les politiques publiques qui touchent les populations: la politique sociale et culturelle, des domaines idéologiquement éloignés (c'est une hypothèse que nous émettons) des références et des évidences d'Hervé Morin.

On pourrait résumer l'affaire au risque de la caricature en affirmant que le projet normand, ça roule d'évidence chez les chefs d'entreprise, les artisans détenteurs des savoir-faire, les porteurs de projets innovants, les créateurs d'entreprise, les entrepreneurs qui exportent notre qualité normande dans le Monde entier. En un mot, chez les "Conquérants" et les acteurs les plus "dynamiques" de la société civile régionale, la Normandie c'est évident ou cela le redevient. En revanche, chez les associatifs qui s'occupent de l'encadrement ou de l'animation sociale, culturelle, sportive, ou solidaire de la population dont l'action est fondamentalement dépendante des subventions de l'argent public et qui, pour une part d'entre eux, ont été éloignés idéologiquement et culturellement de l'idée régionale normande, c'est plus difficile: la proclamation de l'évidence normande pour lancer la charge de la grande et lourde cavalerie normande sur le champ de bataille, ça ne leur dit rien.

Pour certains de ces acteurs, osons le dire, la Normandie, en tant que telle, ils s'en foutent...

C'est la raison pour laquelle nous cessons de dire ici que la méthode normande vaut autant, si ce n'est plus, que le projet normand d'autant plus que des valeurs authentiquement normandes peuvent présider à cette méthode car la Normandie est, de par son patrimoine historique et culturel, un projet humaniste: nous en avons déjà parlé ici dans un billet précédent récent...

Exceptionnellement, nous vous proposons, ci-après, la lecture intégrale de la dernière livraison de la Chronique de Normandie proposée chaque semaine par Bertrand Tierce qui s'interroge lui aussi sur la difficulté présente d'Hervé Morin à l'égard de certaines structures associatives subventionnées:

Rappelons aussi une autre évidence: si Hervé Morin est contraint à des choix cornéliens pour faire des coupes claires dans les budgets et les subventions c'est aussi parce que nous subissons les choix budgétaires du Gouvernement Macron-Philippe-Lemaire- Darmanin-Lecornu et son armée de "cost killers" qui s'agitent à Bercy dans une logique de recentralisation néo-jacobine qu'on n'avait jamais vu depuis les lois de décentralisation de 1982.

Il y a donc un contexte. Un contexte politicien aussi pour mettre en difficulté Hervé Le Normand tant sur le plan national que sur le plan régional. Mais ce contexte n'explique pas tout...

Il va donc falloir "normandiser" le pilotage du projet normand !

Lire la Chronique de Normandie (28/02/18 n°527) qui revient aussi, entre autres choses, sur le dossier de la gouvernance des grands ports maritimes normands, sur le réveil industriel normand et sur la désertification médicale dans le département de l'Eure.

Nous avons assorti cette publication de nos propres réflexions reportées en notes marginales pour prolonger celles déjà proposées par Bertrand Tierce qui sont tout aussi pertinentes...


 

28-02-2018 10;17;51

28-02-2018 10;19;46

28-02-2018 10;21;59

28-02-2018 10;24;06