Certainement sur l'initiative du Conseil régional de Normandie, le journal Ouest-France, organe officiel breton du clochemerle normand, publie sous la plume avisée de Xavier Oriot, un article en forme de mise au point sur la nouvelle géographie normande des institutions culturelles car beaucoup de rumeurs plus ou moins fausses ont circulé ces dernières semaines au sujet d'éventuelles fusions d'institutions culturelles normandes qui se feraient au profit de Rouen et au détriment de Caen, impression regrettable indéniablement renforcée lorsque le citoyen Normand habitant dans la partie occidentale de sa région n'a que Ouest-France comme source principale d'informations régionales...

Bref! cet article à lire ci-dessous sent un peu la communication de crise (Ouest-France, édition caennaise du 28 mars 2018):

29-03-2018 23;25;29

29-03-2018 23;36;50


 

Commentaire de Florestan:

En matière de politique publique régionale en matière culturelle il reste deux questions fondamentales pour nous et qui restent encore sans réponse normande appropriée...

1° S'agit-il seulement de proposer de la culture en région (comme partout ailleurs sur la base des prescriptions parisiennes officielles) ou s'agit-il, aussi, de valoriser la culture régionale? (ce qui est spécifique à la Normandie et aux acteurs et créateurs normands ou présents dans notre région)

2° Comment faire pour créer une formation supérieure exigeante et de qualité à proposer en Normandie aux jeunes talents normands dans toutes les spécialités du spectacle vivant, formation à diffuser à partir du réseau urbain normand, pour éviter la fuite de tous les talents artistiques normands à Paris?

Il y avait un projet de créer un pôle normand de formation supérieure en réseau du spectacle vivant (musique, danse, théâtre) qui pourrait, par exemple, nous permettre d'obtenir pour la Normandie un label de scène nationale d'opéra en réseau avec le théâtre municipal de Caen et le théâtre des Arts de Rouen à l'instar de la Scène nationale de l'Opéra du Rhin (Alsace).