Alors qu'un pastiche de "camembert" canadien au lait pasteurisé de Prim'Holstein vient d'être élu "meilleur camembert" du monde par un jury de soi-disant spécialistes à Madison, dans le Wisconsin ou qu'une entreprise bretonne se couve de ridicule en trafiquant on ne sait comment la pâte molle d'un pseudo "camembert" pour en faire un fromage dur à râper (pourquoi faire simple alors que l'on peut faire compliqué...), nous sommes heureux de constater que monte en Normandie, aidé en cela par le retour à l'unité régionale mais aussi par la crise profonde du modèle laitier productiviste dominant, la prise de conscience de revenir aux évidences normandes pour faire la différence qualitative de l'authenticité normande sur un marché laitier devenu mondial et qui est menacé d'effondrement financier en raison d'une surproduction chronique (les dernières nouvelles de la Nouvelle Zélande, premier producteur laitier mondial sont plutôt inquiétantes...)

Ces évidences normandes que les producteurs laitiers normands influencés par un mauvais corporatisme syndical et par une mauvaise banque verte n'auraient jamais dû abandonner sont les suivantes:

c6b60c471f3653949218d91a841fbbb5-la-normande-redevient-la-star-du-camembert

1) Une vache mange de l'herbe.

2) En Normandie, les vaches sont normandes.

3) D'abord le lait cru entier, puis thermisé ou pasteurisé si l'on ne peut pas faire autrement.

La fin de la guerre du camembert a été déterminante dans le sens que tout le troupeau laitier normand (les éleveurs autant que les bêtes élevées) va rentrer à la maison "Normandie" en s'obligeant à un effort collectif de reconquête d'une qualité normande selon un compromis équilibré "gagnant/gagnant" qui est le suivant:

1) une seule appelation AOC/AOP "Camembert DE Normandie" avec la disparition de l'appelation commerciale parfois, trop souvent mensongère "Camembert fabriqué EN Normandie" moyennant la création au sein de l'appelation de deux niveaux de qualité: une appelation "camembert véritable" de premier choix réservée à ceux qui font l'effort d'un authentique camembert intégral normand (fermier, moulé manuellement à la louche, au lait cru entier de vache de race normande consommant l'herbe ou le foin de son pré) avec l'objectif de conquérir les plus grandes tables gastronomiques dans le Monde entier.

2) l'entrée massive de l'essentiel des producteurs laitiers normands dans l'AOC/AOP "Camembert de Normandie" moyennant l'effort demandé à tous de "normandiser" le troupeau des vaches laitières en Normandie et le retour à l'herbe dans le but de valoriser un lait normand de qualité supérieure bien au delà du prix d'un marché mondial menacé d'effondrement.

Le prochain objectif de cette reconquête de l'évidence normande sera de créer l'AOC/AOP "lait de Normandie" pour garantir, définitivement, la qualité et donc l'appréciation financière de toute la filière laitière normande...

Lire les articles suivants:

  • La Normande redevient la star du Camembert:

https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/la-normande-redevient-la-star-du-camembert-5698371

  • Un million d'euros pour agrandir la principale laiterie fabriquant le Coeur de Neufchâtel (l'AOC fromagère normande qui est la plus "normandisée"):

https://actu.fr/normandie/neufchatel-en-bray_76462/un-million-deuros-agrandir-fromagerie-pays-bray-neufchatel_16292391.html