Voilà une belle initiative, sinon une performance totalement normande qui méritera totalement la mention "coup de coeur" de l'Etoile de Normandie et qui témoigne du réveil normand d'une partie de la société civile régionale...

A lire donc (eh oui! tout arrive...) dans l'édition caennaise de Ouest-France de ce 27 avril 2018:


 

2000 km à pied dans les pas de Hrolf le Viking

Lionel Rivoire, marathonien de 64 ans, a  imaginé avec l'association ORNAVIK un périple retraçant l'histoire de la naissance de la Normandie. Samedi, il partira de Caen pour rejoindre la Norvège.

L'histoire

Lionel Rivoire marathonien normand de 64 ans est un habitué des défis. Cette fois-ci, il a imaginé un projet avec l'équipe des bénévoles de l'association Ornavik afin de faire (re)découvrir l'histoire des Vikings, étroitement liée à la naissance de la Normandie.

Un parcours de 2000 km

"Il y a trois ans, nous avons évoqué avec Christian Sébire, président de l'association Ornavik, l'idée de marcher dans les pas de Rollon. Petit à petit, le projet s'est concrétisé."

Samedi, Lionel Rivoire se lancera sur les traces de Rollon plus sous le nom de Hrolf le Marcheur, chef viking à l'origine de la création de la Normandie. Un périple de plus de 2000 km que l'homme fera presque exclusivement en courant. "Nous partirons d'Ornavik (à Hérouville Saint-Claire, près de Caen), en camping-car pour rejoindre Alesund, (ville natale de Rollon) en Norvège. La course sera officiellement lancée à partir du 2 mai 2018".

Le parcours suivra fidèlement le chemin qu'a emprunté Hrolf le Marcheur, il passera notamment par la Norvège, la Suède, le Danemark et l'Allemagne. Dans tous ce pays des sites témoignent de l'histoire viking. "Ils marqueront les étapes importantes de notre voyage. Nous serons reçus dans plusieurs musées retraçant l'hsitoire et la culture vikings, dans des villages reconstitués, indique Lionel Rivoire. C'est vraiment un voyage historique, géographique mais aussi pédagogique."

rollon2

Le marathonien se rendra dans des villes symboliques telles qu'Eu (Seine-maritime) où Rollon est décédé; Rouen où se trouve son gisant (ndlr: son "catafalque" dans la cathédrale ainsi que sa statue dans le parc de l'abbatiale Saint Ouen), ou encore Saint-Clair-sur-Epte (Val d'Oise) où a été signé le traité de 911 donnant naissance au duché de Normandie.

GQ0-Entree--Saint-Clair-sur-Epte

"Recréer du lien avec les pays scandinaves"

Le périple s'achèvera le 19 mai à Caen où un rassemblement sera organisé à la bibliothèque Alexis de Tocqueville vers 14h pour que les coureurs qui le souhaitent puissent parcourir les deniers kilomètres avec Lionel. (NDLR: les coureurs Normands devraient passer devant les deux abbayes caennaises pour rendre hommage à Guillaume Le Conquérant et Mathilde de Flandre)

"L'idée, c'est vraiment de partager cette aventure avec tous les Normands". Pour suivre à distance les étapes de la course, un site a été lancé. "On espère que cette initiative permettra de recréer des liens sur le plan historique avec les pays scandinaves"

Marie Petit

site internet: https://www.rollon2018.fr/fr/

lionel-thomas


 Commentaire de Florestan:

Superbe initiative de la société civile normande qui ne demande qu'â être soutenue et valorisée par le Conseil régional de Normandie lorsqu'il faudra la prolonger sur son objectif principal: renouer un partenariat de haut niveau culturel, patrimonial mais aussi économique entre la Normandie et les pays scandinaves: Danemark, Norvège, Suède et Islande.

On ne part pas de rien car une tradition de relations normanno-scandinaves, essentiellement culturelles, scolaires et universitaires existe depuis 1911, date des fêtes du Millénaire normand à Rouen: à cette occasion des contacts d'amitié furent durablement noués entre la Norvège et la Normandie notamment à l'occasion d'un jumelage scolaire avec le lycée Pierre Corneille. Récemment, en 2014, le millénaire du baptême de Saint Olaf fut solennellement célébré à la cathédrale de Rouen.

http://www.cathedrale-rouen.net/temp/StOlav.pdf

Dans les années 1930, l'universitaire normand Jean Adigard de Gautries créa le lien d'études universitaires scandinaves unissant la Normandie française aux nations du Nord. De cette tradition provient la spécialisation actuelle des universités de Caen et de Rouen dans les études nordiques. Enfin, le festival littéraire caennais des Boréales est devenu la principale porte d'entrée pour la France des éditeurs et écrivains scandinaves mais aussi des autres pays du Nord de l'Europe.

Cette base est incontestable mais il faudrait maintenant la développer et l'enrichir avec une diplomatie spécifique à l'initiative du Conseil régional de Normandie: une tournée d'Hervé Morin dans les pays scandinaves s'impose, notamment en Norvège où les perspectives de coopérations financières et économiques sont les plus prometteuses pour l'avenir du développement de la Normandie.