On a dit-on, les élus que les électeurs méritent...

A Honfleur, ils ont Michel Lamarre pour maire et pour la mairie d'un port d'attache, on ne saurait trouver mieux qu'un Michel Lamarre.

Sauf que tous les vrais marins savent qu'un bateau trop longtemps resté au port à son amarre finit par pourrir sur place sur sa "souille" si le bassin n'est pas maintenu à flot.

michel-lamarre-photo-hauteur

Celui donc qui ne veut pas lâcher les amarres à la mairie de Honfleur (qui est comme un rocher à marée basse avec sa bernique définitivement collée desssus) qui, déjà, auparavant se refusait d'avoir à les larguer pour aller voguer non pas au delà de l'horizon (trop ambitieux quand on a pris l'habitude de ramer modestement dans une périssoire) mais simplement de l'autre côté de l'eau vers Le Havre, ce batelier du localisme qui se prend pour un marin hauturier en rêvassant en dessous des voiliers en guise d'ex votos pendus aux voûtes de bois de l'église Sainte Catherine, alors qu'il barbotte au pied d'un quai de la Seine ouvert sur le grand large mais appartenant au grand port maritime de Rouen situé  à plus de cent kilomètres en amont, ce piètre capitaine pourtant, hélas, si bien son nom, a décidé d'amarrer entre un ancien bassin portuaire transformé en parking payant et un môle envasé, le magnifique projet de reconstruire à l'identique le Mora, le grand navire offert à son mari conquérant par la duchesse Mathilde de Flandre qui servira à la traversée de la Manche en octobre 1066.

mora-entree

Honfleur qui a Boudin ne doit pas bouder si ce projet ambitieux doit se faire ailleurs en Normandie en des lieux plus légitimes pour l'accueillir car Honfleur qui n'avait pas encore le développement portuaire au XIe siècle que cette ville connaîtra plus tard aux XV et XVIe siècles, est totalement étranger à l'histoire de ce grand symbole du patrimoine maritime normand qui aurait toute sa place à Barfleur puisque c'est dans ce petit port du Nord-Cotentin que ce bateau a été construit, mais aussi à Dives sur Mer puisque c'est depuis les grèves de l'estuaire de la Dives que la flotte préparée par Guillaume de Normandie pour envahir l'Angleterre a appareillé pour la première fois en direction de Saint Valéry et l'estuaire de la Somme.

Précisons, d'ailleurs, que l'armada normande n'a pas traversé la Manche depuis un estuaire normand (que cela soit l'Orne, la Dives ou la Seine) mais depuis la Picardie et l'estuaire de la Somme... Désolé pour les touristes amateurs de moules importées mais dégustées sur les quais du vieux bassin de Honfleur, mais Honfleur n'a rien à faire ni à voir dans cette aventure.

S'il y avait lieu de reconstruire à l'identique un navire historique à Honfleur, on pourrait opter pour l'un de ses gaillons honfleurais du XVIIe siècles qui avaient plus d'audace que la chaloupe à l'amarre devant l'hôtel de ville puisqu'ils traversaient régulièrement l'Atlantique pour la Nouvelle France...

a4

Bref! Michel Lamarre maire de Honfleur, comme trop souvent de trop vieux élus locaux, fait le mandat de trop! Il est typique d'une époque ancienne qui n'en finit pas de crever avec ses vieux représentants qui ont de vieilles idées en tête: à l'heure des projets normands à l'échelle de toute la Normandie pour faire rayonner un potentiel régional de niveau international, la mesquinerie localiste aussi méfiante que roublarde est une sottise devenue enfin ringarde qui envoie dorénavant ses représentants directement à la poubelle de l'histoire normande où l'on retrouvera tous ces clichés éculés du Normand aussi médisant que méprisant, méfiant, jaloux de son voisin, calculateur jusqu'au cynique, clichés qui avaient tant fasciné un Maupassant peintre virtuose d'une certaine noirceur humaine.

mora-guillaume-le-conquerant

Un chantier-spectacle autour du bateau de Guillaume Le Conquérant à Honfleur

https://actu.fr/normandie/honfleur_14333/un-chantier-spectacle-autour-bateau-guillaume-conquerant-honfleur_16156453.html

Comme Rochefort a vu la reconstitution du bateau L’Hermione, Honfleur pourrait accueillir le chantier de construction d’une réplique du bateau de Guillaume le Conquérant : la Mora.

Le projet a été présentà la commission permanente du conseil départemental : Honfleur (Calvados) pourrait accueillir un chantier semblable à celui de Rochefort qui a vu la construction du bateau L’Hermione. Le chantier concernerait la réplique du bateau amiral de Guillaume Le Conquérant : La Mora, offert par la Reine Mathilde. Un vaisseausingulier de plus de 30 mètres avec lequel, en juillet 1066, le célèbre duc de Normandie est allé conquérir l’Angleterre, emmenant avec lui plus de mille autres navires au départ des côtes normandes.

Michel Lamarre, le maire de Honfleur, a été sollicité par des membres fondateurs de l’association Hermione-La Fayette, celle-là même qui a porté la construction du bateau à Rochefort, en Charente-Maritime. Le chantier serait installé quai de la jetée de l’Est à Honfleur, sur le « terrain du Môle », cet endroit qui offre une vue imprenable sur le Vieux Bassin, vue croquée maintes et maintes fois par les grands peintres impressionnistes.

Un chantier-spectacle

Ce chantier serait un spectacle vivant à lui tout seul. Ouvert au public, il permettrait à tout un chacun de découvrir les étapes de construction du navire de Guillaume le Conquérant, en restant le plus fidèle possible à l’original, construit avec des outils d’époque, et du bois local. Tout comme L’Hermione, La Mora deviendrait, in fine, un bateau navigable.

Mais pourquoi Honfleur ? Alors même que La Mora a été construite à Barfleur (Manche), avant de partir du port de Dives-sur-Mer (Calvados) pour faire étape à Fécamp (Seine-Maritime) puis à Saint-Valéry-sur-Somme (Somme) en direction du trône d’Angleterre ? Parce qu’à Honfleur, il y a la visibilité touristique nécessaire pour promouvoir ce projet pharaonique, conforté par le village des marques.

Honfleur est la manne touristique de la Normandie, c’est la porte d’entrée du Calvados. Nous ferons profiter de nos 4 millions de touristes à tout le département. Ils pourront être redirigés vers des endroits où il y a un intérêt touristique en lien avec Guillaume. Je pense à Bayeux où il y a les tapisseries, à Falaise où il est né, à Caen où il y a notamment l’abbaye aux Dames, à Dives d’où il est parti, mais aussi tout le territoire de la vallée de la Risle »

Sur le terrain du Môle à côté du potentiel futur chantier naval, se trouvent aujourd’hui plusieurs bâtiments qui autrefois abritaient les lamaneurs et les chantiers de réparation maritime. Dès lors, dans ces maisons authentiques seraient aménagés une librairie marine, une salle de scénographie sur l’histoire de la renaissance de La Mora, mais aussi une cafétéria et une boutique. D’autres scénographies marines pourraient y être présentées, en partenariat avec d’autres lieux d’exposition en France. De quoi donner envie aux visiteurs de poursuivre ensuite la découverte de l’histoire médiévale à travers les routes de Normandie.

Un projet mis au conditionnel
Ce projet de chantier-spectacle n’en est qu’à l’état de prémices. En effet, il sera soumis d’une part à l’étude de faisabilité technique en cours, et d’autre part à l’approbation des élus du Département, propriétaire du terrain et des bâtiments.

Une démarche scientifique avant tout
Le projet de La Mora à Honfleur est une démarche scientifique qui vise à reproduire fidèlement le bateau amiral de Guillaume le Conquérant, dans des conditions de construction similaires à celles de l’époque. Derrière ce projet, se cache une association en cours de création, composée de quelques membres fondateurs de L’Hermione : François Neveu et Pierre Douet, professeurs en histoire médiévale à l’Université de Caen, Eric Rieth, professeur d’histoire médiévale à l’université de Paris, Gérard Bernard, charpentier de marine émérite, et Alain Bourdeaux, ancien vice-président de l’association Hermione-Lafayette. Mille ans d’histoire de la Normandie maritime pourraient être ainsi racontés à travers ce projet d’envergure qui va rayonner à l’échelle de toute une région.

la-mora


 Commentaire de Florestan:

L'argumentaire de boutiquiers présentés ci-dessus pour justifier la présence de ce chantier patrimonial exceptionnel à Honfleur est absurde... Je suggère à ces boutiquiers du tourisme "normand" d'aller au bout de leur démonstration:

Qu'ils nous proposent d'installer le chantier de reconstruction de la Mora à Disneyland-Paris pour être certain que des touristes iront voir et pousseront leur légendaire curiosité intellectuelle jusqu'à visiter Honfleur et un autre port normand dont le nom se termine en "fleur"...

Voir aussi la réaction de Pierre Mouraret le maire de Dives sur Mer, excédé par le localisme du maire de Honfleur qui n'est pas à son coup d'essai en la matière...

https://www.facebook.com/p.mouraret2014

"La réplique du Mora, le bateau de Guillaume Le Conquérant doit être construit à l’identique dans le Calvados. C’est une très belle idée. Mais pourquoi choisir Honfleur pour y installer ce chantier qui doit attirer beaucoup de monde ? Pourquoi pas Dives ? C’est pourtant bien de l’Estuaire de la Dives que Guillaume est parti et qu’il a construit une partie de sa flotte aller conquérir l’Angleterre. Honfleur n’a nul besoin de s’approprier cette image qui n’a rien à voir avec son histoire. Dives et le territoire ont déjà fait beaucoup d’effort pour mettre en valeur cette histoire et en faire une marque touristique. Un tel chantier serait une extraordinaire opportunité pour conforter cette démarche. Cela aurait du sens. Tel est le message que les trois maires de l’Estuaire ont voulu envoyer au département."

Voir aussi cet article de Ouest-France:

31784647_2017738071799788_7847451947589173248_n

Commentaire de Florestan:

Michel Lamarre doit les larguer... Définitivement! En 2020?