Sera-ce d'ailleurs, le thème sinon le titre du prochain... polar d'Edouard Philippe en tant qu'écrivain?

festival-polar-a-la-plage

Sans remuer d'inutiles polémiques politiciennes comme à lire à la fin de l'article ci-dessous, nous devons admettre que le retrait d'une subvention de 6000 euros par la région aux "Ancres noires" une association culturelle locale animant un festival qui participe du rayonnement culturel normand dans l'un des domaines d'excellence de la Normandie, la littérature en général et le roman policier en particulier, est une... faute.

Comment, en effet, comprendre cette décision qui risque de remettre en cause l'économie d'un projet culturel local porté par une association culturelle normande alors que nous sommes au pays de Maurice Leblanc, d'Hector Mallot, de Georges Simenon ou de... Michel Bussi?

Cette décision est inepte alors que la Normandie est la région où le genre du romancier policier, venu de l'Angleterre voisine, s'est acclimaté en France.

Espérons que la région Normandie pourra revenir très vite sur cette regrettable décision...

https://actu.fr/normandie/havre_76351/la-region-se-desengage-festival-litteraire-polar-plage-havre_16626532.html

La Région se désengage du festival littéraire « Polar à la plage », au Havre

La 16e édition de "Polar à la plage" aura lieu au Havre, du 13 au 17 juin 2018. Mais l'édition 2019 est compromise : la Région ayant supprimé sa subvention de 6 000 euros.

Suspense et frissons pour les organisateurs du festival littéraire « Polar à la plage » : si l’édition 2018 aura bien lieu du 13 au 17 juin, au Havre (Seine-Maritime), celle de 2019 pourrait être compromise par la décision de la Région Normandie qui, début avril, a annoncé la suppression de sa subvention, soit 6 000 euros de moins pour la manifestation.

L’association organisatrice Les Ancres noires et ses bénévoles, dans une lettre ouverte, se déclarent « effarés et consternés » par cette annonce. Les élus régionaux Socialistes, Radicaux et Citoyens demandent à Hervé Morin de revenir sur sa décision.

Une décision brutale

Avis de tempête sur l’incontournable festival littéraire « Polar à la plage », une manifestation culturelle qui fait frissonner de plaisir les fans de romans noirs et polars. Début avril, l’association organisatrice a appris que la Région retirait son soutien à l’événement :

L’arrêt de la subvention de la Région (à hauteur de 6000 euros) nous a effarés et consternés. Cette décision aussi brutale que soudaine de ne pas renouveler la subvention destinée à notre association met en grand péril ce festival littéraire. La lecture et l’ouverture culturelle ont-elles si peu d’importance dans notre région ?, s’indigne Chantal Lebourg, présidente des Ancres noires.

La Ville du Havre, soucieuse de défendre la lecture et les livres, dans le cadre de son plan lecture, Lire au Havre, volera-t-elle au secours de la structure ? Le maire, Luc Lemonnier, lors d’une conférence consacrée au second volet de la politique culturelle, a indiqué avoir pris bonne note de la situation et étudier ce qui pourrait être fait pour soutenir la manifestation.

La culture populaire menacée ?

L’association ne comprend pas cette décision brutale qui pourrait mettre en péril l’édition 2019 : « Le brusque arrêt de cette subvention pourrait donc être un coup fatal porté à notre festival qui voit aujourd’hui son existence menacée. »

Taxée de « cynisme » par l’association, la Région espère que les organisateurs trouveront toutefois « les moyens de mener à bien leur projet ».

Le polar est une littérature populaire et reconnue qui a toute sa place dans le paysage culturel ! Nous touchons en effet un public que d’autres manifestations littéraires, ici au Havre ou ailleurs dans la région ne touchent pas. Dans ce créneau, nous sommes les seuls à présenter chaque année un plateau d’auteurs régionaux, nationaux et internationaux de cette ampleur et de cette qualité. Ce qui est certain, c’est que cette décision s’inscrit bien dans la politique nationale actuelle de désengagement vis-à-vis de la culture !

Quelle politique régionale pour la culture ?

Tandis que la Région confirme son soutien au festival littéraire « Les goûts des autres » et à une nouvelle manifestation havraise dédiée aux arts numériques, « Exhibit », elle renonce à soutenir un festival reconnu et qui a su se faire sa place, grâce à l’investissement des bénévoles et la programmation riche et variée. Un choix politique assumé par la Région :

Ce soutien au projet de développement des arts numériques porté par Le Tetris s’inscrit non seulement dans une stratégie globale de la Région en faveur du numérique – 35 millions d’euros seront mobilisés chaque année pour accompagner la transformation numérique du territoire – mais aussi et surtout, dans le cadre d’une politique forte et ambitieuse de la Région en faveur de la culture, indiquait Hervé Morin, en mars 2018.

En février 2018, des acteurs de la culture en Normandie adressaient une lettre ouverte au président de la Région Normandie, dans laquelle ils exprimaient leurs inquiétudes concernant la politique culturelle menée. 

Sur le fond de l’affaire, Hervé Morin en a convenu, l’objet de la pétition portait principalement sur sa politique culturelle et ses choix, notamment en matière de subventions. « Ce que j’entends surtout via cette pétition, c’est que tout irait à Rouen et surtout à l’Opéra de Rouen…. Je vous le dis, ce sont des conneries », déclarait le président de la Région Normandie, le 12 février 2018.

Le groupe Socialistes, Radicaux et Citoyens mobilisé

Alertés par de nombreux bénévoles, les élus régionaux Socialistes, Radicaux et Citoyens ont récemment demandé à Hervé Morin de transmettre les critères retenus pour l’attribution des subventions régionales aux associations.

Le Président de la Région a toujours refusé de rendre publics ces critères. Pour une raison simple : ils n’existent pas. Cette méthode laisse la porte grande ouverte au clientélisme et aux décisions politiciennes, indique Nicolas Mayer-Rossignol pour le groupe des élus régionaux Socialistes, Radicaux et Citoyens.

Le groupe de demander au président de la Région Normandie de revenir sur sa décision, en octroyant aux Ancres noires le montant de la subvention initiale, soit 6 000 euros.


Commentaire de Florestan:

Double faute, donc, de la Région Normandie sur ce sujet... Car si ces critères d'attribution des subventions régionales aux associations culturelles n'existent pas il faudrait d'urgence les inventer en retenant comme tout premier critère: la défense et la valorisation de la culture populaire enracinée en Normandie comme peut l'être celle du roman policier. Car on s'interrogera sur la pertinence d'aider au financement de certaines pratiques culturelles qui relèvent de lubies seulement observées dans quelques milieux sociaux priviligiés et urbains qui ont largement les moyens de se les offrir: faut-il, par exemple, qu'on nous serve du numérique à tous les menus et tous les étages?

Car s'il y a du "clientélisme" auprès des services de la Région on risque de le trouver plutôt du côté des prescripteurs de certaines pratiques culturelles urbaines "grand public" aujourd'hui médiatiquement dominantes plutôt que du côté de celles et ceux qui, avec beaucoup d'obstination et sans grands moyens et, la plupart du temps dans l'indifférence des tutelles publiques, continuent de défendre des pratiques culturelles patrimoniales, notamment celles de la culture régionale normande...

Pour information, voir le courrier envoyé par Nicolas Mayer-Rossignol à Hervé Morin:

30743740_1795932947381187_8182868479427215360_n