Sur l'antenne de la matinale d'Europe 1 ce 17 mai 2018 Hervé Morin président de la Normandie et des régions de France était invité au micro de l'intraitable Patrick Cohen.

DdXxkBqWsAIRpFQ

Le président normand qui a pu rappeler entre deux passages du rasoir Cohen que le "Mont Saint Michel était bien en Normandie" a donné quelques exemples concrets illustrant l'inefficacité procédurière et politicienne de l'Etat central: la centralisation de l'apprentissage et, justement, le blocage de la création d'un Etablissement public national pour le Mont St Michel en raison de l'opposition farouche de hauts fonctionnaires au ministère de la Culture.

Les exécutifs régionaux sont plus "agiles" que l'Etat et le "laissez nous faire" des acteurs des territoires bien plus efficace. A la question de Patrick Cohen sur la capacité des régions à maîtriser leurs finances, Hervé Morin a balayé l'argumentaire d'un journaliste à la recherche d'une posture faussement pugnace et objective consistant à poser des questions "jacobines" à un Normand girondin: "l'Etat doit cesser de nous faire la leçon" en matière de rigueur de gestion budgétaire.

Enfin, il fut question de l'avenir des lignes ferroviaires qualifiées de "petites" dans le rapport Spinetta et face à Cohen qui avait enfin trouvé un os à ronger en insistant sur la fermeture programmée de la ligne Abbeville- Le Tréport, Hervé Morin, tout en rappelant qu'il lui fallait trouver 250 millions d'euros pour remettre à niveau la plupart des lignes ferroviaires normandes, a déclaré avoir eu une discussion approfondie avec la ministre des transports Elizabeth Borne pour la mise en oeuvre d'une procédure précise d'évaluation des urgences et des besoins pour chaque "petite" ligne ferroviaire pour éviter les fermetures définitives: il a clairement précisé que les régions n'étaient pas des "vaches à lait" qui doivent se substituer en permanence aux défaillances de l'Etat. Sur l'avenir de la ligne Abbeville- Le Tréport, Hervé Morin a précisé, sur l'insistance de Patrick Cohen, que les discussions étaient en cours avec son homologue des Hauts-de-France.

Il serait, effectivement bienvenu, voire urgent, que la région Normandie investisse et soit plus présente du côté du Tréport dont le port est déjà géré par une chambre de commerce dont le siège est désormais à Calais...

En résumé: c'était donc un Hervé Morin très volubile, plutôt à l'aise et très combattif qui est passé sur l'antenne matinale de l'une des principales radio de France. Une belle tribune girondine et normande...

Pour réécouter l'entretien diffusé à l'antenne d'Europe 1 ce 17 mai 2018:

https://api.europe1.fr/podcast/mp3/itunes-1191486604/3654788/podcast.mp3

Pour écouter le point de vue de Xavier Bertrand qui met 20 millions sur la table pour sauver la ligne Abbeville- Le Tréport:

http://www.europe1.fr/politique/xavier-bertrand-met-20-millions-deuros-sur-la-table-pour-sauver-la-ligne-abbeville-le-treport-3654797