A défaut de pouvoir réunifier Nantes avec la Bretagne, ils veulent absorber le Mont Saint Michel dans une "Bretagne" touristique à la géographie avariée: les voilà donc qu'ils recommencent !!!

En matière touristique et de promotion régionale, les Bretons sont capables de vendre un cheval volé plusieurs fois... Et en matière de destination touristique à l'authenticité plus ou moins frelatée, l'agence régionale du tourisme breton et ceux qui s'occupent de promotion touristique à Rennes ou à Nantes nous refont le même coup que ces laiteries industrielles qui étaient encore capables il y a peu de nous refourguer un camembert "fabriqué en Normandie" avec de la poudre de lait de Prim'Holstein néo-zélandaise.

Ici, le procédé est le même:

Prendre le touriste (Chinois et Japonais de préférence) débarqué du TGV de Rennes ou de l'avion à Nantes pour un gogo et le promener jusqu'au Mont Saint Michel en se gardant bien de lui dire que la "Merveille de l'Occident" est le fleuron historique, symbolique, spirituel ou culturel de la région voisine.

Puisqu'un certain Michael Dodds, un Britannique qui a fait le choix de revenir un peu chez lui, c'est à dire chez nous en Normandie, pour travailler à la valorisation de la Normandie "région Monde" après avoir longtemps oeuvré, non sans efficacité pour la promotion du tourisme breton, on est en droit de considérer l'initiative prise par les Bretons et présentée avec complaisance par Ouest-France (lire ci-dessous) comme une déclaration de guerre au moment même où le projet de créer un Etablissement public national du Mont Saint Michel qui pourrait être présidé par le président de région Normand, reste encalminé dans un bureau du Ministère de la Culture à Paris.

C'est donc un nouveau et mauvais pavé made in Britanny jeté par dessus le Couesnon: les Normands doivent réagir fermement!

bc40baa1319cdf11e26f8dd6cab52aa1-entre-nantes-et-le-mont-saint-michel-un-parcours-touristique

=

1-camembert-les-faussaires__med

Pour vous permettre de voir clairement la supercherie nous avons souligné et mis en italique les éléments argumentaires de cet article typiquement Ouest-France (donc pro-breton)...

https://www.ouest-france.fr/normandie/entre-nantes-et-le-mont-saint-michel-un-parcours-touristique-5774970

Pour attirer la clientèle touristique internationale, Nantes, Saint-Nazaire, Rennes et Saint-Malo proposent un pass unique pour des visites et des expos, incluant le Mont-Saint-Michel.

Chaque été depuis 2012, le Voyage à Nantes propose un parcours culturel pour développer la fréquentation touristique dans la ville. Au terme de la sixième édition, son directeur Jean Blaise, par ailleurs directeur artistique d’un Été au Havre, dresse un constat : « Au-delà des pays européens voisins, Nantes n’existe plus. Seuls, impossible d’y arriver. À l’Ouest, le Mont-Saint-Michel est le seul site mondialement connu. Sur le plan international, la Bretagne est une région identifiée. D’où cette idée de construire un parcours de Nantes au Mont-Saint-Michel, en traversant la Bretagne. »

« Capter un touriste zappeur »

C’est ainsi qu’a pris forme l’idée de la « Traversée moderne d’un vieux pays ». Référence évidente à cette Bretagne historique dans laquelle Nantes et le Mont-Saint-Michel voisinaient au XIXe siècle… Chacun, aujourd’hui, prend garde de ne pas relancer le débat, que ce soit au départ du parcours, à l’ombre du Château des ducs, ou à son arrivée, sur les rives du Couesnon.

« Si nous voulons créer une dynamique, nous devons travailler en réseau », appuie Johanna Rolland, maire de Nantes. « Les concurrences n’ont plus de cohérence aujourd’hui. Ce trait d’union touristique entre nos villes ouvre des perspectives nouvelles », complète Nathalie Appéré, maire de Rennes, tandis que Claude Renoult, maire de Saint-Malo, y voit l’opportunité de « capter un touriste zappeur avec des propositions qualitatives ».

Du 16 juin au 18 novembre, un pass non nominatif, vendu 36 € (pour une valeur de 58 € de visites) ouvrira l’accès à six sites du parcours (Château des ducs, musée d’arts et machines de l’île à Nantes, expo collection Pinault à Rennes, bus de mer à Saint-Malo, nocturnes de l’abbaye du Mont-Saint-Michel) et le droit à des tarifs réduits à Saint-Nazaire (Escal’Atlantic) et Saint-Coulomb (les Malouinières).

Ce parcours construit « à la bonne échelle géographique » , selon David Samzun, président de Saint-Nazaire métropole, propose douze étapes. En marge des têtes d’affiches – Nantes, Saint-Nazaire, Saint-Malo et Le Mont-Saint-Michel – il invite à des escapades parmi lesquelles l’art contemporain dans l’estuaire de la Loire, la Brière à Saint-Malo de Guersac, le belvédère du russe Nicolas Polissky à Fégréac, le canal d’Ille-et-Rance et ses onze écluses à Hédé-Bazouges, la petite cité de caractère de Bécherel, la tour de l’horloge à Dinan, le parcours des sculptures de Denis Monfleur à Plouër-sur-Rance.

Cette traversée sera proposée dans le cadre de formules « 8 jours-7 nuits » destinées aux touristes, notamment étrangers. Elle a aussi vocation à séduire le public de l’Ouest, souvent surpris de découvrir… ou heureux de redécouvrir le patrimoine de sa propre région.


 Commentaire de Florestan, le décodeur des "défèques niouzes" à la mode de Ouest-France:

La supercherie consiste à ne surtout pas évoquer la réunification impossible de la Bretagne et à ne pas dire que le Mont Saint Michel est en Normandie...

Martine Aubry avait raison: "quand il y a un flou il y a un loup"

  • "Traversée moderne d'un vieux pays": oui mais lequel? Etre "moderne" ça veut dire mentir...
  • "A l'Ouest, le Mont Saint Michel est le seul site mondialement connu": manque de bol breton... Il est en Normandie!
  • "Construire un parcours de Nantes au Mont Saint Michel en traversant la Bretagne"... Pour découvrir la Normandie?
  • "Cette Bretagne historique dans laquelle Nantes et le Mont St Michel voisinaient au XIXe siècle": Nous sommes au regret d'avoir à constater que ce type de phrase ne veut strictement rien dire et renvoie à de tristes souvenirs historiques lorsqu'une propagande torturait en permanence le sens des mots et la syntaxe d'une langue.
  • "de ne pas relancer le débat" Mais quel débat? Il n'y a aucun débat! Le Mont St Michel EST en Normandie et la Bretagne historique N'EST TOUJOURS PAS réunifiée!
  • "du Château des ducs, ou à son arrivée, sur les rives du Couesnon." Mais de quels ducs s'agit-il? Quand on prend un touriste pour le roi des cons, inutile d'entrer dans des détails inutiles. A l'Est du Couesnon: le Néant...
  • « capter un touriste zappeur avec des propositions qualitatives »: belle périphrase pour dire gérer les espèces sonnantes et trébuchantes d'un attrape-nigaud avec une supercherie de qualité!
  • « à la bonne échelle géographique »: La Normandie "région Monde" est AUSSI une "bonne échelle géographique" mais son évidence nécessiterait aucun effort. Grave erreur! Les faussaires travaillent plus que les honnêtes gens sûrs de leur bon droit!
  • "redécouvrir le patrimoine de sa propre région": OUI MAIS LAQUELLE?