Aux dernières nouvelles, ils ne se sont pas perdus "sur le terrain" et ils sont bien rentrés sains et saufs à Paris...

http://jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article351

Nouvel accueil de députés sur le port pour plaider en faveur des investissements qu’il mérite

28 mai 2018 - Journée portuaire avec Liliana Tanguy, députée du Finistère, Emmanuel Maquet, député de la Somme et Philippe Gosselin, député de la Manche, tous membres du groupe de travail parlementaire sur l’économie maritime.

Poursuite aujourd’hui des accueils de collègues député(e)s à mon invitation et celle de l’Union Maritime et Portuaire, pour faire découvrir les atouts considérables de notre port, le savoir faire de ses professionnels et pour faire partager l’urgence à obtenir les investissements indispensables à son avenir.

Compte tenu de la forte évolution du trafic maritime mondial, des mutations qui s’opèrent dans ce secteur clé et de l’échéance de l’ouverture du canal Seine Nord au service des ports concurrents du nord de l’Europe, le port du Havre doit bénéficier sous 5 ans des investissements nécessaires à sa remise à niveau. Cela est conditionné par des décisions prises en 2018.

Ce programme de remise à niveau est chiffré par l’ensemble de la communauté maritime et portuaire à :

510 millions dont 150 pour la réalisation des deux derniers quais de Port 2000 (le port extérieur dédié aux conteneurs inauguré en 2006) et 125 pour la liaison directe de Port 2000 avec la Seine (Création d’une « Chatière »).

L’Etat doit impérativement valider cette année ce plan d’investissements en faveur de la modernisation et de la compétitivité du port du Havre et notamment de l’amélioration de son empreinte écologique.

Tous les investissements attendus à travers ce programme sont liés les uns aux autres et concourent au même objectif. Mes collègues député(e)s aujourd’hui ont été sensibilisés sur cette nécessité.

06-11

07-12

10-9

13-5

17-4


 

Commentaire de Florestan:

Ce voyage d'étude organisé à l'initiative du député PCF de la Seine-Maritime Jean-Paul Lecoq était une excellente initiative pour sensibiliser la représentation nationale aux problématiques maritimes et portuaires.

Mais sont-ils allés se promener au bon endroit pour prendre conscience de l'avenir du port du Havre?

Car ils auraient pu aller jusqu'à Caen pour un rendez-vous de travail avec celui qui s'apprête à financer quasi intégralement la fameuse "chatière" dont il est question ci-dessus: le principal interlocuteur politique pour l'avenir du grand port maritime du Havre, ce n'est pas un ci-devant député-maire parti faire le Premier ministre à Paris mais bel et bien Hervé Morin président de la Normandie...

Que cela vous plaise ou non, c'est un fait!