Samedi 2 juin 2018 à partir de 11heures, le collectif de défense de la place de la République de Caen organisait une journée de restitution de la place publique aux citoyens...

Ce collectif se mobilise depuis des mois contre la privatisation d'une part essentielle et historique du domaine public de la ville de Caen dans le but de créer un centre commercial sur le 4ème côté de la place de la République amputée de son hôtel de ville depuis 1944 mais augmentée d'une plantation de tilleuls qui doivent être coupés pour y faire de soi-disant fouilles archéologiques avant de laisser la place aux bétonneurs du promoteur local SEDELKA.

Trois recours juridiques contre la décision du conseil municipal d'aliéner le domaine public sont actuellement examinés par la justice administrative et Xavier Lecoutour, élu de l'opposition municipale, vient de faire savoir que malgré le rejet de ces recours en première instance, il se pourvoirait en appel à Nantes: à moins d'un coup de force de Joël Bruneau, le maire de Caen qui a promis d'attendre que tous les recours soient purgés pour avancer dans ce dossier politiquement très risqué (consistant à tirer les marrons du feu pour des gens qui n'oseraient jamais de présenter aux élections...), il est probable que le projet de centre commercial sur la place de la République soit encalminé jusqu'aux prochaines élections municipales...

Plus de 10000 signatures contre le projet.

Plusieurs pétitions circulent depuis des mois réclamant la fin de ce projet qui ne figurait pas expressément dans le programme électoral de l'actuel maire: la question est, en effet, triplement sensible tant ce projet d'un autre temps percute les nouvelles sensibilités urbaines:

1) Une atteinte à l'environnement avec l'abattage programmé de 49 tilleuls au lieu de créer un vaste parc public central avec un mail de promenade sous les tilleuls.

2) Une atteinte esthétique et symbolique contre le patrimoine urbain caennais et son histoire: remplacer un ancien séminaire devenu en 1792 l'hôtel de ville par un banal centre commercial. On a l'époque qu'on mérite... Enfin presque puisque les citoyens se mobilisent contre ce projet.

3) Une atteinte au commerce du centre ville de Caen déjà bien fragilisé par la concurrence féroce des centres commerciaux de la périphérie: on a, avec ce projet porté par un promoteur très ou trop influent sur la place caennaise, le degré zéro de la réflexion urbaine avec la confusion entre centre-ville, centre commerçant et centre commercial.

Le collectif ne fait pas que s'opposer et certains des ses membres ont présenté, il y a quelques semaines, un projet alternatif visant à créer une grande place publique ouverte sur un parc urbain allant de la rue de Strasbourg à la Préfecture: l'idée plus générale consiste à augmenter le flux de fréquentation des rues du centre-ville notamment par l'attractivité du tourisme patrimonial et culturel.

Au lieu de s'acharner à ouvrir un centre commercial de plus, le maire de Caen devrait investir massivement dans le patrimoine historique, architectural et culturel de sa ville qui souffre encore de son image de "ville martyre" de la Seconde guerre Mondiale qui n'aurait à montrer à ses visiteurs que du béton sur des ruines ce qui est totalement faux. Ce n'est pas en ouvrant 1500 m² dédié à la vente de fripes new-yorkaises confectionnées en Chine pour le compte du Printemps (la marque, hélas, pas la saison) qu'on fera touristiquement rayonner la ville de Caen qui dispose, pourtant, d'un patrimoine encore exceptionnel malgré les destructions massives de l'été 1944.

Les pétitions contre le projet ont donc été accrochées sur la palissade de bois qui entoure les tilleuls condamnés à la tronçonneuse municipale:

34414306_10216651831751957_8340059446327640064_o

Mais dans la nuit de samedi 2 au dimanche 3 juin, un mystérieux commando a tout arraché promptement: la transparence démocratique est un soleil de Midi et visiblement certains, craignant les coups de soleil, préfèrent agir dans l'ombre...

34307691_10216659608106361_1611654523267317760_o

La République des Caennais a donc été enlevée à la faveur de la nuit: un avis de recherche devrait être placardé très vite...

20171210235517!Alerte-enlevement

ALERTE ENLEVEMENT

Disparue à Caen dans la nuit du 2 au 3 juin 2018

Nom: République

Prénom: Marianne