La FNSEA en Normandie comme partout ailleurs en France a décidé de bloquer les raffineries du groupe Total. En Normandie, est concerné le site de Gonfreville-l'Orcher situé dans l'amont immédiat du port du Havre sur la rive droite de l'Estuaire, en plein coeur du fief politique du député PCF Jean-Paul Lecoq...

Il s'agit de protester contre l'importation massive d'huile de palme prévue par le groupe pétrolier français Total en pleine opération de "greenwashing" pour alimenter la production nationale de bio-carburants (sic!) alors qu'une filière française existe déjà en la matière à partir du colza. Non sans raison, les agriculteurs français engagés dans une filière 100% française des bio-carburants protestent contre une concurrence déloyale générée par l'importation massive par le groupe Total d'une huile de palme sud-américaine ou indonésienne qui détruit l'environnement des pays concernés (déforestation) et qui n'est pas soumise aux mêmes critères de qualité environnementale que le colza français.

Cette mobilisation syndicale de nos agriculteurs Normands encore encartés à la FNSEA contre un nouvel effet d'une mondialisation ravageuse aux mains des multi-nationales pourrait avoir notre sympathie mais cela ne sera pas le cas pour une raison simple:

000_par8201472_0

C'est qu'il n'y a aucune différence de nature en terme de toxicité pour l'environnement entre un bidon de glyphosate Brésilien et un bidon de glyphosate Normand...

 En effet, la FNSEA a fait le travail mesquin de tout lobbyiste auprès de nos parlementaires pour éviter que ces derniers ne votent l'interdiction d'une molécule dangereuse pour l'environnement et la santé humaine: ainsi, il ne s'est trouvé aucun député normand, de gauche comme de droite ou "en marche" pour oser voter contre la... FNSEA.

Les abeilles qui meurent, en ce moment, par milliers à cause de l'épandage des pesticides "néonicotinoïdes" soi-disant nécessaire à la croissance du colza susnommé ont, à peine eu plus de chance pour la bonne et simple raison que l'on a souvent l'habitude de retrouver les dirigeants de la FNSEA dans le pot à miel de l'agro-business pendant que les ruches se vident, tandis que les oiseaux disparaissent et que les paysans se pendent au fond de leurs granges...


 Lire l'article ci-dessous (Paris-Normandie daté du 10 juin 2018)

 Les agriculteurs, en guerre contre l’huile de palme importée, bloquent la raffinerie du Havre

La FRSEA et les JA (jeunes agriculteurs) de Normandie se mobilisent jusqu’à mercredi devant la raffinerie de Gonfreville-l’Orcher (76). En ligne de mire le groupe pétrolier français Total, récemment autorisé par l’État à exploiter une bio-raffinerie à La Mède (Bouches-du-Rhône), fonctionnant à l’huile de palme, mais aussi l’importation de viande bovine, porcine..., « avec des distorsions sanitaires et environnementales ». Les sénateurs, dont deux Normands, écrivent à Nicolas Hulot, dénonçant l’absurdité selon eux d’avoir cédé sur l’huile de palme.

Depuis les cinq départements normands, les agriculteurs ont commencé à converger hier soir vers la raffinerie Total de Gonfreville-l’Orcher. « Nous allons bloquer entrées et sorties de camions, au moins jusqu’à mercredi. Mais la durée du mouvement va dépendre des discussions, commente Joël Rébillard, délégué régional FRSEA