L'ETOILE DE NORMANDIE soutient naturellement cette initiative "apolitique" de ce citoyen Normand désirant faire de la date du 6 juin un jour férié pour que nous ayons le temps et les moyens d'exercer collectivement et individuellement notre devoir de mémoire à l'égard des soldats tombés pour notre Liberté. MAIS...

Ce jour férié doit AUSSI nous permettre de nous souvenir que près de 20000 civils Normands, résistants ou non ont été tués pendant la bataille de Normandie commencée le 6 juin 1944.

Pour qu'une telle démarche puisse aboutir, il nous faut d'urgence sortir de l'hémiplégie mémorielle dans laquelle nous sommes depuis trop longtemps: les Normands et la Normandie n'ont pas servi de décor à une tragédie ayant le retour à Liberté pour sujet. Ils en ont été les acteurs tout autant que les soldats dont on a pris l'habitude (et c'est bien entendu totalement légitime) de célébrer la mémoire.

Oublier les victimes civiles normandes risque d'ailleurs de réduire la dimension humaine et fraternelle de cette tragédie dans laquelle soldats alliés ET civils normands se trouvèrent plongés ENSEMBLE pour le meilleur et le pire (par exemple: ensemble sous les bombes ...)

Un Mémorial des victimes civiles de la bataille de Normandie a été ouvert à Falaise depuis 2014:

http://www.memorial-falaise.fr/

Il faut donc encore rappeler que les victimes civiles normandes furent enfin officiellement reconnues le 6 juin 2014 par la République française à l'occasion d'un discours prononcé par François Hollande sur l'esplanade du Mémorial de Caen dans le cadre du 70ème anniversaire du Débarquement, jour qu'on aurait souhaité avoir férié pour emmener massivement les enfants et les jeunes de nos écoles aux diverses cérémonies commémoratives. Précisons, en outre, que cette reconnaissance officielle s'est faite quelques jours après la confirmation du retour à l'unité normande par François Hollande dans le cadre de la réforme territoriale qui était alors en cours.

Une raison supplémentaire pour que le 6 juin soit un jour férié en Normandie...

34962393_1241833562620482_4824119554768633856_n

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1241833559287149&set=a.225882880882227.59256.100003815493718&type=3&theater

A voir sur la page Facebook de l'ancien président de région normand Laurent Beauvais:

Belle photo produite par Ouest France à l’occasion du Forum pour la Paix organise par la Région . Bernard Dargols souriant ici avec de jeunes lycéens est devenu un ami depuis les cérémonies du 70 Ieme anniversaire du débarquement il y a 3 ans . Son humanité est gigantesque, forgée par son incroyable épopée de vétéran au service de notre liberté au sein de l’armée américaine .


 https://actu.fr/normandie/ussy_14720/insolite-d-day-6-juin-devenait-jour-ferie-normand-lance-petition_17182601.html

Insolite. Et si le D-Day, le 6 juin, devenait un jour férié ? Un Normand lance une pétition

Bruno Tremblay, un habitant du Calvados, a lancé une pétition. Il voudrait que le 6 juin devienne un jour férié afin que chacun puisse rendre hommage aux soldats de la liberté.

Bruno Tremblay, un habitant de Ussy, près de Falaise dans le Calvados, a lancé une pétition en ligne sur le site Mesopinions.com pour demander à ce que le D-Day, le jour du Débarquement en Normandie, le 6 juin, devienne un jour férié. Il explique :

Je suis un particulier, il n’y a aucune démarche politique derrière ça. Juste le souhait que chacun puisse rendre hommage à tous ces soldats tombés pour la liberté.

À l’instar des jours fériés du 11 novembre et du 8 mai, qui célèbrent la victoire des alliés et le retrait de l’armée allemande à la fin de la première et la deuxième guerre mondiale, le 6 juin pourrait-il devenir un jour férié ? Rien n’est moins sûr, mais c’est en tous cas le souhait de ce citoyen normand.

10 000 hommes ont péri

Pour rappel, le 6 juin 1944, 175 000 hommes ont déferlé sur les plages de Normandie pour libérer les Français du joug de l’Allemagne nazie. Des Américains, des Britanniques, des Canadiens et des Français ont débarqué sur Utah Beach, Omaha Beach, Gold, Juno et Sword Beach. 

10 000 hommes ont perdu la vie dans l’opération, mais la percée est décisive. L’armée allemande n’attendait pas un débarquement dans cette zone, plutôt dans le Pas-de-Calais. Le 15 août suivant, ce sera le débarquement de Provence, puis, le 25, la libération de Paris.

Pour l’heure, l’initiative de Bruno ne semble pas trouver beaucoup d’échos. Jeudi 7 juin 2018, elle ne comptait que quatre signatures.