La Normandie est heureusement réunifiée depuis le 1er janvier 2016 avec, à sa tête, un vrai président normand qui met en oeuvre du mieux qu'il le peut, une authentique feuille de route normande.

Il nous est donc très pénible d'avoir à ressortir Monsieur Alain Le Vern de la poubelle de l'Histoire normande à chaque fois que l'actualité régionale l'exige lorsqu'il faut, hélas, évoquer le passif de ce sinistre malotru anti-normand dont certaines conséquences désagréables se perpétuent jusqu'à nous à l'instar de vieilles pollutions industrielles qui ne se font jamais totalement oublier...

Anti Le Vern 2

S'il y eut un domaine dans lequel l'efficacité anti-normande de l'ex satrape de Haute-Normandie fut redoutable ce fut bien celui de la gestion des fonds européens, un domaine éminemment stratégique pour maintenir un minimum de souveraineté financière et d'action d'une collectivité territoriale régionale de plus en plus exposée au désengagement financier de l'Etat central...

Sur l'Etoile de Normandie, nous avons la mémoire longue et nous n'avons pas oublié la désastreuse suffisance méprisante et égoïste du sieur Le Vern soi-disant "socialiste" très sûr, trop sûr de son fait en matière de gestion de fonds européens au point de refuser l'expérience de gérer ensemble avec Laurent Beauvais son camarade socialiste de Basse-Normandie les fameux fonds structurels européens dans une logique et une cohérence respectant enfin les réalités sociales et économiques normandes...

LE PASSIF LEVERN en matière d'affaires européennes anti-normandes. L'Etoile de Normandie sort quelques archives:

http://normandie.canalblog.com/archives/2013/11/12/28419870.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2014/12/10/31117190.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2013/09/13/28006896.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2012/12/29/26014068.html

Manifestement, la gestion des fonds européens en Haute-Normandie a été pensée de façon à diverger TOTALEMENT de celle qui était pratiquée en Basse-Normandie notamment à l'époque du socialiste Laurent Beauvais qui avait le tort aux yeux du satrape le Vern d'être trop favorable à l'idée de réunification normande. Une gestion si sage et si exemplaire dans l'ex-Basse-Normandie que la Normandie occidentale d'alors avait obtenu d'être classée parmi les régions prioritaires dans le schéma financier européen des fonds structurels.

Et ce passif Le Vern est à ce point structurel que la gestion des fonds structurels européens pour la Normandie n'est toujours pas réunifiée le temps de consommer les lignes financières ouvertes avant la réunification.

Ce qui n'est pas sans danger comme nous le rappelle un article plutôt assassin paru dans la dernière édition de la Lettre Eco-Normandie (15 juin 2018 n°1581):


 Commentaire de Florestan:

Le glyphosate LEVERN est un produit rémanent qui génère des conséquences encore toxiques pour l'avenir normand.

Effets toxiques du passif LE VERN qui se combinent dangereusement avec l'effet GRIBOUILLE de l'actuelle majorité gouvernementale MACRON-PHILIPPE-DARMANIN qui souhaite renégocier à la baisse les tarifs de rachat d'une électricité éolienne marine qui n'existe pas encore et qui n'est pas près d'exister si le gouvernement remet ainsi en cause l'équilibre financier des projets industriels concernés...