Grâce à l'un de nos commentateurs, les lecteurs de l'Etoile de Normandie vont avoir droit à du "rab" ;

     Rappelons tout d'abord le commentaire providentiel : " Très fort, commenter un article sur 5 lignes, il faut le faire. Chapeau ver de vase impertinent 😁 Posté par Marommix, lundi 25 juin 2018 ".

     Par l'intermédiaire d'un tiers qui me fait bénéficier d'informations, nous avons accès à l'article incriminé :

 

.../...

.../...

     Pour ma part, je ne suis pas déçu...

     On retrouve dans l'article l'expression "chantier pharaonique", très évocateur dans l'excès... Lors de la dernière enquête sur le dépôt des sédiments de dragage du chenal de Rouen, j'avais moi-même employé l'expression "tonneau des Danaïdes"...

     On peut aussi lire : ... " Cela répond aux besoins de nos clients et on s'adapte à une flotte dont les unités ne cessent de grandir ", précise le GPMR.

     "Tonneau des Danaïdes", vous dis-je... Plus simplement, fuite en avant arriérée, sachant qu'il existe au débouché de la Seine un GPM, un vrai, qui peut accueillir des porte-conteneurs géants ayant un tirant d'eau de l'ordre du double de celui des navires empruntant le chenal de Rouen...

     On peut encore lire : ..." les zones rocheuses sont traitées avec un désagrégateur (une fraise géante qui concasse les rochers) "... Lors du débat public sur l'implantation de Port 2000, en 1997-1998, un représentant du port du Havre avait opposé à mon projet de franchissement ferroviaire de l'estuaire de la Seine au moyen d'un tunnel composé de caissons immergés... la présence d'une barre rocheuse à l'endroit proposé ! Deux poids, deux mesures ? A moins que le matériel de dragage ait connu des progrès considérables entre-temps...

     Pour finir, on a droit à une évocation bucolique des sites de dépôts de sédiments... Limite conte de fées !

     Qu'en pense le commentateur frustré ?