L'Etoile de Normandie vous fait part de l'article un tantinet auto-promotionnel ci-dessous qui pose néanmoins une question lancinante que nous n'avons jamais cessé de poser sur ce site:

Y a-t-il en Normandie un média 100% Normand ET 100% indépendant de tout pouvoir économique et politique pour proposer aux citoyens Normands une information objective et libre de toute influence, de toute connivence?

Poser la question c'est y répondre et il est à craindre que l'on soit tenté de répondre négativement à cette question. Néanmoins, le fait qu'il puisse exister des groupes multi-médias ou des journaux normands totalement pilotés, conçus, fabriqués et diffusés en Normandie c'est déjà le minimum syndical requis.

Pour lors, à cette aune normande, seuls trois groupes de médias 100% NORMANDS existent avec comme principal concurrent, le géant ligéro-breton Ouest-France / Publihebdos qui décoiffe les têtes normandes avec le vent d'Ouest plus ou moins léger du "soft power" breton:

1) Le groupe LECLERC La Manche Libre / Tendance Ouest: groupe multimédias avec une radio (la 1ère radio privée normande désormais); un site Internet d'infos régionales; des gratuits hebdomadaires diffusés à Caen, Rouen et Le Havre, une imprimerie ultra moderne à Saint Lô et un hebdomadaire papier historiquement implanté dans la Manche.

2) L'hebdomadaire Le Courrier Cauchois qui s'est techniquement associé au groupe Leclerc pour son l'impression de son journal à Saint Lô.

3) Le groupe PARIS-NORMANDIE seul quotidien régional d'informations totalement normand désormais puisque propriété de l'industriel rouennais Jean-Louis Louvel, un entrepreneur qui a réussi dans le monde de la logistique (palettes de transport) et qui ne fait pas mystère de sa fierté normande...

5774f6481f21c


 

http://www.paris-normandie.fr/actualites/economie/paris-normandie-est-passe-sous-pavillon-normand-il-y-a-un-an--le-premier-bilan-PJ13296911?utm_source=Utilisateurs+du+site+LA+NEWS&utm_campaign=6f5dd1d5ae-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-6f5dd1d5ae-137315997

Plus ancien quotidien régional de France, Paris-Normandie a été racheté en juin 2017 par un chef d’entreprise normand, Jean-Louis Louvel, président-fondateur de Palettes Gestion Service (PGS), une société basée à Saint-Étienne-du-Rouvray. Un an plus tard, l’équipe de direction pilotée par Romuald Uzan - président et directeur de la publication - et Frédérick Cassegrain - directeur général - souhaitent s’adresser directement aux lecteurs, annonceurs et partenaires du journal pour expliquer leur stratégie et dresser un premier bilan. Média de référence en Normandie depuis des décennies sous sa forme papier, Paris-Normandie entend bien poursuivre au cours des prochaines années sa digitalisation afin d’accompagner ses lecteurs, annonceurs et partenaires dans leurs nouvelles habitudes de consommation.
Paris-Normandie qui avait anticipé la réunification de la Normandie en 2015 poursuit sa mission d’informer, au quotidien, ses lecteurs, sur la transformation, l’évolution de cette région forte de 3,3 millions d’habitants et de cinq départements. L’information locale continue de constituer l’ADN de votre journal. La proximité reste notre priorité.

À votre écoute, Paris-Normandie vous propose depuis bientôt douze mois des rendez-vous qui correspondent à vos grands centres d’intérêt :

  • des pages économiques quotidiennes couleur saumon qui illustrent via des portraits d’entreprises et/ou d’entrepreneurs le dynamisme de la Normandie
  • un grand rendez-vous politique hebdomadaire chaque samedi afin de décrypter un secteur en pleine mutation. Nous vous proposons ainsi un mix entre la politique régionale analysée par nos journalistes spécialisés et nationale avec le parti pris de l’éditorialiste Sophie Coignard (Le Point, Cnews...)

Nous avons également convaincu des experts reconnus au plan national de participer au renouveau éditorial Paris-Normandie. Chacun dans leur domaine de prédilection, Périco Légasse (gastronomie), Étienne Mougeotte (les grandes interviews du lundi avec des personnalités nationales) Michel Cymès (la santé avec Docteur Good) vous apportent leur regard sur des sujets d’actualité.

Nous avons aussi développé en un an une politique dynamique de hors-séries (Simone Veil, Johnny Hallyday, Les Géants au Havre, Les Grandes Voiles au Havre...)

Le rôle d’un quotidien régional est de vous faciliter la vie dans tous les domaines. Les loisirs occupent une place de plus en plus importante dans nos vies. Pour vous aider à organiser vos sorties, nous avons lancé en février 2018 un supplément hebdomadaire, Sortir à Rouen. Chaque mercredi, ce sont 24 pages pour guider vos sorties (spectacles, restaurants, bars, expositions...). Résolument urbain, Sortir débarquera au Havre à l’automne 2018.

La rentrée de 2018 sonnera également le retour de deux éditions dans le département de l’Eure. Parce que l’information de proximité et même d’hyper-proximité est la raison d’exister d’un quotidien régional, nous proposerons aux Eurois deux éditions distinctes qui répondre encore davantage à leurs attentes en termes de traitement de l’actualité et de services rendus.

Au service de vous, les lecteurs

Réaliser de beaux produits n’aurait aucun sens si le service proposé à tous les lecteurs - abonnés portés, abonnés postés, acheteurs au numéro dans nos 1 500 points de vente dans l’Eure, en Seine-Maritime et dans le Calvados - n’était pas efficace.

Durant l’été 2017, une profonde réflexion sur l’évolution de notre département des ventes a été lancée. Dans la foulée, nous avons choisi de revoir de fond en comble notre relation clients avec vous nos fidèles lecteurs.

Nous avons confié la gestion de notre portefeuille d’abonnés à un acteur réputé du secteur de la presse : GLI. Du lundi au vendredi, vous pouvez joindre l’un des 20 téléopérateurs détachés par GLI pour Paris-Normandie, de 7 h 30 à 19 h (de 8 h à 12 h le samedi) pour gérer votre abonnement. Chaque appel téléphonique est facturé au prix d’un appel local. Des enveloppes T sont également à votre disposition pour vos correspondances avec nos services. Par mail, les demandes sont traitées sous 48 heures.

Le service portage, géré en direct par nos équipes, est en cours de restructuration afin de permettre à des lecteurs de plusieurs titres de presse d’être servis chaque matin par l’un de 200 porteurs PN.

L’événementiel pour affirmer la marque PN

Partenaire naturel des petits et des grands événements en Normandie, dans tous les domaines – la culture, l’économie, le sport – Paris-Normandie monte en puissance dans le secteur événementiel.
Partenaire depuis 30 ans de l’Armada de Rouen, Paris-Normandie a été retenu par les organisateurs pour être l’opérateur du Village de l’Armada sur les quais. Nous avons bâti un consortium avec deux acteurs majeurs de ce type d’événements populaires en France, France Location (Tour de France cycliste...) et DP Events.
Depuis douze mois, Vincent Debrix, responsable de cette cellule Promotion/Partenariat/Événementiels a conclu et/ou renouvelé des accords avec différents acteurs du territoire normand :
Économie : CCI Normandie (relais média du 1er Forum In Normandy à Deauville ; mise en avant d’opérations et/ou d’entreprises qui font rayonner la Normandie...) ; CCI Seine Estuaire (mise en lumière de dispositifs à destination des entreprises, portraits d’entrepreneurs locaux) ; Union des Industries et Métiers de la Métallurgie de Normandie (portraits des Normands qui participeront en novembre 2018 à Caen à la finale nationale des Olympiades des Métiers)
Culture : contrats signés avec deux des trois grands musées normands, le musée Malraux (MuMa) au Havre et le musée des Impressionnismes à Giverny
Territoire : un partenariat annuel avec Communauté d’Agglomération Seine Eure (Case) pour mettre en avant les atouts du territoire (exemples : 1er festival Les Embarqués sur la base de Léry-Poses ; les rencontres « Entreprendre avec l’Afrique du XXIe siècle » en octobre 2018) ; animation de débats publics (exemple : le 1er ABCD (Apprendre, Bâtir, Comprendre, Débattre) de la Métropole Rouen Normandie sur le thème du 7e franchissement de la Seine à Rouen)
Opérations spéciales : les 500 ans du Havre ; le 1er festival de musiques actuelles Green Horse Festival à Mauquenchy (38 000 spectateurs) ; le festival Archéo Jazz à Blainville-Crevon (10 000 spectateurs) ; festival Ouest Park au Havre (15 000 spectateurs) ; festival Rush à Rouen (10 000 spectateurs) ; salon de la bande dessinée à Evreux (10 000 visiteurs)...

Une imprimerie moderne

Freiné dans son développement éditorial et commercial par un outil industriel datant des années 70, Paris-Normandie a fait le choix industriel d’investir en 2015 dans un nouveau centre d’impression.
Plutôt que de délocaliser en région parisienne chez un prestataire extérieur la production, Paris-Normandie a préféré faire l’acquisition d’une rotative ultra-compétitive et de bâtir un centre d’impression dans l’agglomération de Rouen, à Saint-Étienne-du-Rouvray.
Maître de son outil de production, Paris-Normandie continue de moderniser son usine qui emploie 32 salariés, et qui fonctionne sept jours sur sept.
En 2017, Paris-Normandie a obtenu le label Imprim’vert qui récompense une volonté de réduire les impacts environnementaux liés aux activités de l’imprimerie.
Imprimé sur du papier recyclé fabriqué dans l’usine UPM de la Chapelle-Darblay, à Grand-Couronne, Paris-Normandie utilise aussi des encres base d’huiles minérales. Nous achetons aussi à UPM un papier de blancheur supérieure pour la Une du quotidien.

Le numérique de plus en plus présent

Après une formation en journalisme à Science Po Paris, Amandine Briand a démarré sa carrière dans différents pure-players. Recrutée en février 2018 en qualité de responsable du développement éditorial web, elle explique pourquoi les ambitions de Paris-Normandie dans l’univers numérique l’ont séduite.
« Une vraie marque, ancrée sur le territoire, de beaux projets et l’envie d’avancer. Voilà ce qui m’a séduite à Paris-Normandie. En intégrant la rédaction en février dernier, j’ai rencontré des équipes profondément attachées à leur titre et convaincues qu’un bel avenir était possible pour le journal, malgré les difficultés passées.
En tant que lectrice de Paris-Normandie et ayant travaillé pour l’un de ses concurrents directs, j’ai toujours pensé que la marque n’avait pas le site qu’elle méritait. En tout cas qu’il n’était pas suffisamment représentatif du travail fourni sur le terrain. Faute de moyens, d’abord, de stratégie digitale à long terme, ensuite, et d’animation continue.
Contribuer à la redéfinition de la stratégie numérique de Paris-Normandie et pouvoir s’inscrire dans cette nouvelle dynamique insufflée depuis un an est donc un beau challenge.
L’accueil qui m’a été réservé, la forte mobilisation des équipes et les nombreux projets portés par l’ensemble des services ne font que conforter mon choix de m’investir dans ce quotidien régional.
Le chantier numérique est vaste et si nous voulons faire bouger les choses rapidement, nous souhaitons avant tout qu’elles évoluent bien et en conformité avec les attentes de chacun, lecteurs comme collaborateurs. »

Une Web TV en plein développement

Homme de télévision et de l’image depuis plusieurs années, Sylvain Richon a été nommé responsable de notre Web TV le 1er juin 2018.
Chaque jour, la rubrique vidéo de votre site internet paris-normandie.fr vous offre déjà l’actualité en images, sous la forme de reportages de télévision.
Nous le constatons, l’actualité vous ressemble, elle bouge, change, vit, et va de plus en plus vite. C’est pourquoi, chez Paris-Normandie, la vidéo n’est plus une option, elle devient une évidence. Avec des reportages réalisés tous les jours par nos journalistes présents sur tout le territoire.
Afin de toujours mieux vous informer, encore plus en phase avec vos habitudes de consommation média, de manière plus réactive, et en temps réel, nous allons développer pour vous, votre nouvelle Web Télévision, en parfaite complémentarité avec vos journaux quotidiens.
Double avantage : l’écrit prend toujours le temps d’expliquer et de mettre en perspective. La vidéo, elle, communique avec vous où vous voulez, quand vous voulez, et comme vous voulez. Nous étions déjà faits pour nous lire, nous serons également faits... pour nous voir.
Avant de vous proposer dans les semaines à venir de nouveaux concepts d’émissions 100 % normandes, nous vous donnons déjà des rendez-vous réguliers sur notre Web TV : l’invité de la rédaction, Z’animos, une émission consacrée aux animaux d’ici et d’ailleurs présentée par Alain Lemarchand ; le live musique dédié aux groupes normands animé par Thomas Dubois ; le rendez-vous de l’économie présenté par Marc Braun ; l’actualité de la mode en Normandie déclinée par Violaine Gargala... Depuis janvier, un autre de nos journalistes, Christophe Hubard, vous a fait découvrir l’univers du tatouage. Et vous n’avez pas encore tout vu sur notre Web TV !

Une publicité locale revigorée

Depuis sa création, la presse a toujours construit son modèle économique sur ses lecteurs et ses annonceurs. Depuis douze mois, séduits par le projet régional porté par le nouvel actionnaire, les annonceurs locaux sont redevenus des interlocuteurs réguliers de notre régie publicitaire animée par une équipe de vingt-six commerciaux qui possèdent une expertise dans tous les domaines : le commerce, l’automobile, l’immobilier, la formation, l’emploi, la culture..
.
28 suppléments thématiques en 2018
Le quotidien n’est pas le seul support papier proposé par la Régie Normande de Publicité à ses annonceurs. La RNP, dirigée par Jean-Luc Sontag, a développé une série de suppléments - 28 en 2018 - qui sont déclinés et adaptés aux zones de diffusion : le mensuel Immobilier, les cinq rendez-vous annuels avec l’Automobile...
Très attendus chaque année les spéciaux consacrés à la Formation, l’Habitat, les Études Supérieures, le Mariage, les Seniors ainsi que le Normandie Vacances afin de préparer vos sorties en Normandie pendant l’été. Tous ces suppléments sont offerts à nos abonnés et nos acheteurs au numéro chez nos diffuseurs.
Les annonceurs plébiscitent pour se développer en Normandie l’audience globale du quotidien qui au fil des ans a su proposer des solutions print/web adaptées. La dématérialisation de l’économie touche tous les domaines. La presse est concernée notamment dans le secteur des annonces dites légales.
Un portail numérique pour les annonces légales
Pour répondre aux attentes des professionnels (collectivités locales, notaires, huissiers, avocats, sociétés d’économie mixte...), votre journal a fait l’acquisition d’un outil - NORMANDIELEGALPLUS.COM - qui permet à nos clients de transmettre directement via une solution web leurs annonces.
Prévu au 1er trimestre 2018, ce déploiement a pris un peu de retard mais il est désormais opérationnel. Plus de 350 organismes sont déjà actifs sur ce portail. Nous avons enregistré, chaque mois, une croissance de 30 % du nombre d’annonces.
À la rentrée de septembre 2018, les passeurs d’ordres de marchés publics auront aussi à leur disposition une plateforme digitale sur laquelle ils pourront enregistrer directement leurs annonces.
Commentaire de Florestan:
Par principe, nous souhaitons bon vent à Paris-Normandie qui redresse la barre pour être LE quotidien normand de l'information régionale en Normandie...
Mais, à moyen terme, il serait judicieux que les trois groupes indépendants normands se solidarisent en mutualisant certaines fonctions support (par ex: imprimerie, diffusion, publicité) pour assurer sur tout le territoire normand une information régionale normande. Cela implique que Paris Normandie soit moins "Paris" et plus "Normandie" et que ce journal se réimplante dans la Normandie occidentale où il se trouvait dans les années 1970/1980 avec notamment une rédaction à Caen pour sortir la Normandie occidentale du quasi monopole Ouest-France, un journal pensé, conçu et fabriqué dans la métropole d'une région voisine de la Normandie.