L'actualité régionale nous ramène vers un sujet stratégique voire essentiel, à savoir: la reconstruction d'une souveraineté financière suffisante en Normandie pour soutenir et orienter le développement économique régional. Cette considération est au coeur d'une stratégie d'intelligence territoriale qui pourrait se dire ainsi dans notre belle langue normande:

"Sire de sei", c'est à dire, être le Seigneur de soi-même.

Dès les années 1960, Michel Rocard, dans une réflexion visionnaire sur l'idée régionale parée du beau slogan "il faut décoloniser la province" (deux après la fin de la Guerre d'Algérie), avait mis au coeur de ses analyses, l'importance d'avoir une souveraineté tant financière que décisionnelle pour animer, piloter une économie régionale.

Malheureusement, la Normandie ruinée, anéantie par la Libération de la fin de la Seconde guerre mondiale, a été reconstruite et modernisée au double prix d'une division régionale et d'une nationalisation de tous les outils d'une souveraineté régionale qui s'est symbolisée par le déclassement de la ville de Rouen qui n'est pas devenue la métropole régionale d'équilibre pour le Nord-Ouest au profit du développement de type colonial d'un Axe Paris-Le Havre.

Mais, depuis le retour à une unité normande effective, c'est à dire, institutionnelle, politique, décisionnelle avec une vraie action régionale mise en oeuvre au service d'un intérêt général normand, se fait cruellement sentir le manque de souveraineté régionale, notamment financière:

Il n'y a pas de véritable place bancaire ou financière normande et la "métropole" de Rouen qui devrait jouer ce rôle ne le joue pas encore.

La région Normandie a donc suppléé au manque via son agence dédiée, l'Agence de Développement de Normandie, avec l'idée audacieuse d'intervenir directement dans le capital des entreprises normandes si nécessaire. Cette politique très innovante donne d'excellents résultats et a très certainement contribué de façon majeure à l'embellie de l'économie régionale.

Le problème c'est que sur ce créneau essentiel du financement de l'essor entrepreneurial, industriel, technique normand il y a beaucoup d'acteurs et beaucoup d'outils mis en oeuvre. Avec des résultats plus ou moins probants.

Cela n'a d'ailleurs pas échappé à nos raboteurs jacobins de Bercy qui ont décidé de s'attaquer au maquis des aides aux entreprises qui seraient trop nombreuses, trop complexes, ou inefficaces. Il est à craindre que le Gouvernement Philippe-Darmanin-Macron ne procède à quelques "simplifications" très jacobines au détriment des acteurs locaux...

Car outre la Région, son "ADN" et un fonds régional souverain dédié, chaque grande collectivité normande (départements, communautés urbaine, d'agglomération, métropole) a son agence de développement avec son système de financement ou d'aides. Mais il faut aussi compter avec l'Etat lui-même (la Banque Publique d'Investissement adossée à la Caisse des Dépôts) ou avec les acteurs privés locaux (les milieux consulaires et les banques).

Rien qu'à Rouen, on trouvera, liste non exhaustive: une antenne de l'ADN (la région), Rouen Normandy Invest (la métropole), la BPI, la Caisse d'Epargne, Normandie Capital Investissement... Et maintenant: "Normandie Horizon"

Bref! voici donc un beau bocage financier normand qui devrait se trouver rapidement un jardinier, rouennais de préférence (vu l'histoire et l'importance de Rouen en ce domaine essentiel) car l'art du jardin à la française, du côté de Versailles ou de Paris, consiste à... tailler dans le vif du buis pour le plus grand plaisir d'un donneur d'ordres qui n'est pas à... Rouen!


 

https://www.normandie.fr/lancement-de-normandie-horizon-une-offre-de-financement-inedite-pour-renforcer-le-soutien-aux?utm_medium=email&utm_source=newsletter&utm_campaign=normandirect104

Lancement de « Normandie Horizon » : une offre de financement inédite pour renforcer le soutien aux entreprises normandes

Le 26 Juin 2018

Normandie Participations, fonds d’investissement de la Région Normandie, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et deux Caisses Régionales du Crédit Agricole (CRCA) créent une nouvelle offre de financement dédiée aux entrepreneurs normands : le fonds de prêts participatifs Normandie Horizon doté, dans un premier temps, d’une capacité d’intervention de 20 millions d’euros. Par la suite, celle-ci sera portée à 40 millions d’euros.

normandie_participations_0

A mi-chemin entre l’investissement en capital et le prêt à long terme, Normandie Horizon va permettre d’élargir l’offre de financement disponible au bénéfice des entreprises normandes. L’objectif est de proposer un outil financier simple et efficace pour soutenir les PME et ETI rencontrant des difficultés à obtenir des prêts classiques, le plus souvent par insuffisance de fonds propres, tout en préservant l’indépendance et la gouvernance de ces mêmes entreprises.

Environ 75 entreprises pourront bénéficier de ces financements participatifs d’ici à 2022, avec des conditions financières attractives grâce à l’intervention de la BEI détenant la notation financière triple A et de la garantie européenne au titre du plan d’investissement pour l’Europe plus connu sous le nom Plan Juncker.

L’intervention de Normandie Horizon est une vraie valeur ajoutée pour l’entreprise normande bénéficiaire :

  • Elle renforce les fonds propres de l’entreprise tout en faisant effet de levier sur la dette bancaire,
  • Elle n’est pas dilutive pour le dirigeant et peut comprendre une part amortissable et in fine,
  • Elle entraîne des prises de garanties réduites sur les actifs de l’entreprise.

Normandie Horizon, opérationnel dès juin 2018

Normandie Participations, la BEI et le Crédit Agricole s’associent pour lancer Normandie Horizon, un fonds de prêts participatifs doté d’une première enveloppe de 20 millions d’euros qui devrait atteindre rapidement 40 millions d’euros.

Avec ce nouveau dispositif, l’Europe, la Région Normandie et le Crédit Agricole unissent leurs énergies pour mettre en place un outil simple, efficace et souple pour les entrepreneurs normands, pouvant s’adresser à l’ensemble du tissu économique régional, des TPE aux ETI !

Un budget de 20 M€ pour débuter…

Normandie Horizon est capitalisée dans un premier temps à hauteur de 7 M€ par Normandie Participations et 3 M€ par deux Caisses Régionales du Crédit Agricole, complétés par un financement de 10 M€ de la BEI, permettant un volume d’intervention immédiat de 20 M€.

Par la suite les ressources de NORMANDIE HORIZON pourront être portées à 40 M€. La BEI a d’ailleurs approuvé un financement qui pourra atteindre jusqu’à 20 M€.


Voir aussi dans la  Chronique de Normandie n°544 (2 juillet 2018)

Nouveau et intéressant.

“Normandie Horizon”, le levier des PME-ETI.

Pour aider les PME et ETI normandes à se développer, La Région (via Normandie Participations), la Banque Européenne d’Investissement et les deux
caisses régionales de Crédit Agricole viennent de lancer “Normandie Horizon”, un fonds de prêts participatifs doté de 20 M€, dans un premier temps,
et de 40 M€ à terme.

- L’objectif est de proposer un outil financier simple et efficace pour soutenir les PME et ETI rencontrant des difficultés à obtenir des prêts classiques, le
plus souvent par insuffisance de fonds propres, tout en préservant l’indépendance et la gouvernance de ces mêmes entreprises.

À noter : environ 75 entreprises pourront bénéficier de ces financements d’ici 2022, avec des conditions financières attractives grâce à la BEI.