Une des caractéristiques caricaturales d'une certaine soumission de la Normandie à l'Etat central parisien c'est que les Normands ont financé et financent toujours de leurs propres deniers les grandes infrastructures de transport essentielles au désenclavement régional.

Ainsi, les grands ponts jetés au dessus de la Seine à Tancarville et à Honfleur à l'initiative de la CCI du Havre toujours payants 60 ans ou 20 ans après leur construction car il faut rembourser des emprunts qui, ailleurs, quand il s'était agi de faire la même chose au dessus de la Loire à Saint- Nazaire ou au dessus de la Garonne à Bordeaux, ont été gracieusement remis par l'Etat qui a participé financièrement aux opérations.

Et quand on s'intéresse aux grandes infrastructures posées gratuitement par l'Etat central sur le territoire normand ces trente dernières années, la marque de la soumission normande est encore plus forte: en effet, un parc de centrales nucléaires, une usine de retraitement des déchets nucléaires sur notre littoral d'une part et... une autoroute gratuite pour mieux relier Caen à la Bretagne d'autre part, ont peut-être joué un rôle dans l'économie régionale normande alors qu'il eut été pleinement dans l'intérêt général de notre région de créer un parfait triangle de communication complet (autoroutes, voies ferrées, réseau numérique) entre Caen, Rouen et Le Havre au coeur de l'Estuaire de la Seine.

s2-13-780x460

Mais pour ce faire, il eut fallu que la Normandie eut été une et une seule il y a trente ou quarante ans.

La réunification normande acquise depuis deux ans va devoir solder ce passif régional des quarante années de la division normande en moins de vingt ans: 2027, terme officiel de tous les prêts engagés par la CCI du Havre pour construire les ponts de l'unité normande, c'est dans dix ans...

En attendant (les Normands savent patienter puisqu'ils ne savent pas mettre le feu à une sous-préfecture ou bloquer les routes), les automobilistes et navetteurs d'une rive de l'estuaire à l'autre vont pouvoir, enfin, bénéficier de facilités tarifaires...

IMG_1745

(Source: Aujourd'hui en France, 21 juillet 2017 p.13)