« Couvrez ce sein que je ne saurais voir ! Par de pareils objets les âmes sont blessées et cela fait venir de coupables pensées...» (Tartuffe à Dorine)

couvrez-ce-sein-que-je-ne-saurais-voir

https://photo.programme.tv/festival-de-deauville-lou-doillon-montre-un-sein-cate-blanchett-eblouissante-2919

En cette dernière quinzaine du mois de juillet, ceux d’entre nous qui s’intéressent à l’activité maritime et portuaire ont pu accéder à des informations relatives au trafic de certains ports européens pendant les premiers mois de l’année 2018 ; par exemple aux quatre articles suivants, dans l’ordre de leur parution :

Premier semestre en hausse de plus de 6 % pour le port d'Anvers

L’Antenne Vendredi 20 Juillet 2018

https://www.lantenne.com/Premier-semestre-en-hausse-de-plus-de-6-pour-le-port-d-Anvers_a43504.html

     Avec plus de 118 millions de tonnes, le port d'Anvers a achevé le premier semestre sur une croissance supérieure à 6 %. Une tendance une nouvelle fois portée par la hausse du trafic conteneurisé qui reste un des grands moteurs du port scaldien.

© Port of Antwerp

     Après un premier trimestre record, le port d’Anvers a enregistré un excellent deuxième trimestre, le mois de mai étant le meilleur à ce jour.

     Au cours des six premiers mois de l’année, à 118,640 millions de tonnes, le port anversois a enregistré un trafic global en hausse de 6,5 %. L'activité conteneurisée a augmenté de 8,3 % par rapport aux six premiers mois de 2017 pour s'établir à 5,56 millions d'EVP. En tonnage, cette filière a représenté 66,3 millions de tonnes (+ 8,2 %). …/…

Premier semestre contrasté pour le port de Fécamp

L’Antenne 30/07/2018

https://www.lantenne.com/notes/Premier-semestre-contraste-pour-le-port-de-Fecamp_b24139090.html

     Après un semestre, le port départemental de Fécamp (Seine-Maritime) enregistre un léger recul de 8,7 % sur ses marques de 2017. Son trafic global s’établit à un peu moins de 115 000 tonnes. Ce retard est principalement imputable à l’effondrement (- 58,8 %) des entrées de pâtes à papier en raison de travaux de maintenance dans l’usine cliente. Autre baisse notable à l’import : les huiles pour le groupe fécampois Olvea à moins 34,3 %. En revanche, les granulats marins redressent la tête à 32 500 tonnes, comme les bois sciés (+ 35 %). Pour leur part, les entrées de néphéline sont stables à plus de 10 000 tonnes. Du côté des exportations (+ 42 %), les sorties vers le Royaume-Uni de panneaux de particules produits par l’usine Linex proche de Fécamp confirment leur (re)montée en puissance à 29 700 tonnes.

Premier semestre difficile pour Dieppe

L’Antenne 31/07/2018

https://www.lantenne.com/notes/Premier-semestre-difficile-pour-Dieppe_b24167253.html

     Au terme du premier semestre, le port de Dieppe enregistre un recul de 12,6 % sur l’année 2017 pour un trafic global qui s’affiche à 807 172 tonnes. Côté transmanche, la liaison avec Newhaven opérée par DFDS Seaways France limite la casse avec un nombre de passagers en légère augmentation (+ 0,9 %) mais des échanges de fret qui régressent doucement à 691 626 tonnes. Autre satisfaction, les entrées de pales d’éoliennes continuent de progresser avec 35 escales (30 en 2017) soit plus de 33 000 tonnes. En revanche, les mauvaises nouvelles viennent des graves de mer (70 400 tonnes contre plus de 150 000 en 2017) avec seulement 9 escales de dragues contre 20 l’an dernier. Et surtout bien sûr, des trafics liés à l’activité de l’usine Saipol qui a en grande partie brûlé le 17 février dernier. Pour le reste, les trafics de niche (bois, ferrailles) sont au ralenti. À noter que l’absorption du port par Ports Normands Associés (PNA) qui gère Caen et Cherbourg a été entérinée par les collectivités actionnaires et les personnels.

Rotterdam : la hausse du conteneur n'a pas compensé la baisse de nombreuses filières

L’Antenne Mardi 31 Juillet 2018

https://www.lantenne.com/Rotterdam-la-hausse-du-conteneur-n-a-pas-compense-la-baisse-de-nombreuses-filieres_a43637.html

     Le port de Rotterdam a connu une baisse de nombreuses filières au cours du premier semestre. Seul le conteneur a poursuivi sa croissance. Mais cette hausse n'est pas parvenue à compenser le repli des autres secteurs.

© Port of Rotterdam

     Le port néerlandais de Rotterdam a achevé le premier semestre de l'année sur un trafic global de 232,8 millions de tonnes. Le recul de 2,2 % enregistré par rapport aux six premiers mois de 2017 est dû à la chute des vracs liquides et solides.

     La hausse de 6,2 % du conteneur, qui a dépassé la barre des 7,1 millions d'EVP, est due, selon l'autorité portuaire, à la bonne tenue du trafic en matière de lignes océaniques, de feedering et de ligne de courte distance.

     À 1,24 million d'EVP, le port néerlandais souligne avoir enregistré pour le seul mois de mai une activité plus élevée qu'en juin 2017 en raison d'une croissance de trafic plus soutenue vers la façade atlantique de l'Espagne et les ports méditerranéens, suivie d'un recul en juin. Au cours du premier semestre, la croissance du trafic conteneurisé au port de Rotterdam n'est pas parvenue à compenser le recul des autres filières. …/…

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     Comme, l’an passé, Paris-Normandie nous avait gratifié, le 4 juillet 2017, d’un 3/4 de page annoncé en couverture par un gros titre tonitruant « Les bons chiffres du port du Havre – Haropa, ports du Havre, Rouen et Paris, vient de dévoiler les chiffres pour les cinq premiers mois de l’année. La tendance est globalement bonne, à la hausse pour le trafic de conteneurs » :

… on aurait pu s’attendre, en juillet 2018, à un article dressant le bilan des cinq premiers mois de l’année 2018 pour Haropa – ports du Havre, Rouen et Paris.

R.A.S. !

     L’auteur de ces lignes a donc adressé à deux reprises un courriel au rédacteur en chef de Paris-Normandie ; voici le texte du deuxième :

Monsieur le rédacteur en chef,

    dans le prolongement de mon message ci-dessous pour lequel je n'ai pas reçu de réponse ni constaté de réaction, pouvez-vous aussi m'expliquer pourquoi le media numérique spécialisé L'Antenne est capable de publier aujourd'hui les statistiques de trafic du port de Rotterdam pour le 1er semestre 2018 :

https://www.lantenne.com/Rotterdam-la-hausse-du-conteneur-n-a-pas-compense-la-baisse-de-nombreuses-filieres_a43637.html

    Le port d'Anvers, et plus encore celui de Rotterdam, ont pourtant une masse de données statistiques bien supérieure à celle que Haropa-port du Havre est amené à traiter, et l'un comme l'autre évoque des évolutions contrastées de ses divers trafics... Alors...

Veuillez agréer, Monsieur le rédacteur en chef, l'expression de mes salutations distinguées.

Michel Duval, 23 rue Auguste Comte, 76600 Le Havre

-------- Message transféré --------

Sujet :

Statistiques de trafic du port du Havre

Date :

Fri, 20 Jul 2018 22:27:35 +0200

De :

Michel Duval <michel.duval2@club-internet.fr>

Pour :

redchef@presse-normande.com

Monsieur le rédacteur en chef,

    pouvez-vous m'expliquer pourquoi le media numérique spécialisé L'Antenne est capable de publier aujourd'hui les statistiques de trafic du port d'Anvers pour le 1er semestre 2018 :

https://www.lantenne.com/Premier-semestre-en-hausse-de-plus-de-6-pour-le-port-d-Anvers_a43504.html

    alors que Paris-Normandie n'a pas encore communiqué les statistiques de trafic du port du Havre pour les cinq premiers mois de 2018 comme cela s'était produit début juillet 2017 pour les cinq premiers mois de cette année-là ?

Veuillez agréer, Monsieur le rédacteur en chef, l'expression de mes salutations distinguées.

Michel Duval, 23 rue Auguste Comte, 76600 Le Havre

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     A ce jour, pas de réponse ni réaction ! Le trafic des cinq premiers mois de 2018 d’Haropa – ports du Havre, Rouen et Paris, en particulier celui du GPM du Havre, serait-il moins flatteur que celui des cinq premiers mois de 2017 ? En tout cas, on a l’impression qu’on ne saurait le savoir maintenant…