Nouvelle statistique qui confirme ce que nous ne cessons de dire et de dénoncer ici...

Capture

(source: la Lettre Eco Normandie, n°1589 datée du 7 septembre 2019)

En raison de la division normande, notre région a totalement ratée sa démocratisation de l'accès aux diplômes faute d'une métropolisation régionale suffisamment puissante et attractive pour fixer en Normandie la jeunesse normande la plus ambitieuse et la plus talentueuse. En outre pendant des années, jusqu'à l'orée des années 1990, la Normandie, grande région agro-industrielle fut une région à l'emploi "facile": sans trop de qualification ni de diplômes on pouvait entrer à l'usine ou travailler aux champs. Trente année de crise industrielle quasi ininterrompue ont mis un terme à cette situation d'une Normandie en train de s'endormir doucement sur ses lauriers de sa modernité d'Après Guerre avant de crever définitivement.

La réunification normande est l'occasion d'un réveil, sinon d'une renaissance qui ne sera totale que si les jeunes Normands pourront enfin faire des études diplomantes en Normandie dans tous les domaines et au meilleur niveau possible: cette bataille du diplôme pour l'avenir de la jeunesse normande devrait mobiliser un réseau métropolitain Caen/ Rouen / Le Havre. La communauté universitaire normande se met enfin en place grâce à la dynamique de la réunification. Les clochemerles localistes débiles doivent appartenir au passé tout comme le manque d'ambition face à tous les miroirs aux alouettes de Paris: la Normandie, c'est  maintenant!