Samedi 8 septembre 2018, au domaine de la Pommeraie à Gonneville sur Honfleur, c'était la "fête de la Pomme", à savoir la rentrée politique de la majorité régionale normande présidée par Hervé Morin. Une assistance nombreuse dans une ambiance plutôt chaleureuse et bon enfant attendait le discours du président Morin qui fit événement...

41455723_727025020976243_7131373477918932992_n

Nos amis et confrères de TV Normandie Channel, la webtélé du Mouvement Normand, ont filmé l'intégralité de ce discours que l'on peut réécouter sous le lien suivant:

https://www.tvnc.tv/Discours-de-cloture-Herve-Morin-president-de-la-Region-Normandie_a1070.html

(On écoutera avec intérêt le sociologue Jean Viard qui définit l'identité régionale comme la recherche d'une "matrie" par opposition à la "patrie")

De ce discours très normand du président de région on retiendra les trois grandes affirmations suivantes:

1) "Notre seul parti c'est la Normandie" déclare solennellement Hervé Morin qui assure adorer son mandat normand. Les Normands, selon le sondage commandé à l'IFOP, sont 6 sur 10 à être satisfaits de la réunification et des politiques régionales avec une égalité de satisfaction à Caen et à Rouen. Le directeur de l'IFOP a confié à Hervé Morin que le cas normand était unique au regard des autres régions de France. La fierté normande est de retour: on commence à voir en Normandie ce qui se passe depuis longtemps en Bretagne, à savoir le retour dans leur région natale de porteurs de projets après avoir fait carrière à Paris. En mars 2019 sera programmée partout en Normandie une "fête de l'excellence normande" pour que le grand public normand découvre, enfin, que la Normandie est une région dont on peut être légitimement fier des talents, des innovations et des ambitions qui s'y développent.

Pour s'en convaincre, on écoutera cette émission de RTL qui évoque l'exception positive de la fierté normande dans un paysage régional plutôt sinistré après le passage de la grande réforme territoriale de 2014:

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/etes-vous-fiers-d-appartenir-a-votre-region-7794570503

2) Le réveil économique et industriel normand est supérieur aux moyennes nationales par sa vigueur et son dynamisme: la Normandie est depuis trois semestres, la première région de France pour les promesses d'embauche et la dernière de France pour les défaillances d'entreprises. La Normandie est aussi devenue la première région de France pour l'exportation grâce à la cellule dédiée à l'Agence de Développement. La région Normandie a développé une politique interventionniste industrielle et financière selon le principe de l'intelligence territoriale qui porte déjà de beaux fruits, trois ans à peine, après la réunification. La région Normandie est la seule région de France à oser entrer dans le capital des entreprises grâce à un authentique fonds souverain normand doté de 100 millions d'euros annuels. 400 entreprises ont été ainsi aidées. Plus de 10000 emplois sauvés ou créés avec un taux de survie de... 94%. Les investissements qui n'étaient que de 370 millions annuels dans les deux ex régions en 2014 vont bondir à 750 millions en 2019: Alain Le Vern avait beau se vanter de diriger la région la moins endettée de France c'était aussi celle qui était la plus proche du trou normand, c'est-à-dire le cimetière. Un effort considérable de rattrapage est donc nécessaire après le manque d'imagination et d'ambition imposé par la division normande. Hervé Morin a chaleureusement salué Sophie Gaugain, la 1ère vice-présidente de la région qui est la cheville ouvrière de ce bilan économique normand plutôt resplendissant et qui fait la plus grande part de la réussite normande d'un Hervé Morin authentiquement attaché à sa région.

Mais Hervé Morin est inquiet car la vigueur de ce réveil économique normand pourrait être bientôt contrarié par le pire du passif de la division normande: la sous- qualification chronique en terme de niveau de formation, de compétences et de diplômes d'une partie de la population active normande enkystée dans le chômage fait que de nombreux métiers sont en tension tant dans l'industrie, l'agro-alimentaire ou les services. Par ailleurs, le réseau normand de l'apprentissage (CFA) est menacé d'effondrement par l'absurde recentralisation imposée par le Gouvernement Macron-Philippe-Pénicaud. Les entreprises normandes veulent embaucher et ne trouvent personne: il manque 2000 emplois de chauffeurs routiers ou 100 postes dans les cabinets d'experts comptables en Normandie! Face à cette situation critique, Hervé Morin propose de régionaliser Pôle emploi et d'instaurer la dégressivité des indemnités chômage pour inciter au retour au travail.

Pour une fois, on se permettra de ne pas être d'accord avec notre président de région préféré car, c'est hélas plus compliqué qu'un supposé manque de volonté des chômeurs normands d'aller bosser: le problème structurel, répétons-le, c'est qu'il est scandaleux d'avoir à constater que dans l'Orne, par exemple, 38 % de la population active âgée de 15 ans et plus n'ait... AUCUN DIPLOME! Et comme le niveau des salaires dans une région donnée dépend du niveau des diplômes, la sous-qualification de la population active normande fait de la Normandie une région à bas salaires peu attractive.

Nous l'avons déjà dit ici: l'étape suivante dans le grand chantier de reconstruction de la Normandie désormais réunifiée sera celle de la reconquête de l'avenir par la requalification de la jeunesse normande. Le chantier est gigantesque et il faudra le même volontarisme innovant de la part de la Région que pour l'économie, voire un volontarisme supérieur car il va falloir se frotter sérieusement à ... une Education nationale qui reste culturellement jacobine et peu sensible (pour ne pas dire plus) au fait régional normand. Bon courage Monsieur Morin!

3) Hervé MORIN, le girondin normand, a solennellement mis en garde Emmanuel MACRON:

S'associant avec ses collègues présidant les associations des départements et des villes de France (MM. Bussereau et Baroin), Hervé Morin, président de la Normandie et de l'association des régions de France, a déclaré: "nous sommes violemment modérés. Je ne suis pas un régionaliste barcelonnais. Nous voulons la réussite de ce gouvernement car c'est celui de la dernière chance." En effet, Hervé Morin a, une nouvelle fois, fustigé la lourdeur et l'inefficacité du fonctionnement vertical d'un état central jacobin arrogant dirigé par la "pensée unique des cerveaux des inspecteurs des finances de Bercy" en prenant l'exemple du Mont St Michel: un arbitrage en faveur de la création d'un Etablissement public en mars 2017 du Premier ministre d'alors (Bernard Cazeneuve) puis confirmé en juin 2017 par Edouard Philippe qui nomme un préfet préfigurateur pour mettre en oeuvre cet établissement public... pas avant 2020. Et le girondin normand de confirmer: "Le bureau à claques de l'élu local on sait où le trouver. Le haut-fonctionnaire de Bercy, on ne sait pas. La modernité, ce n'est pas la verticalité mais l'horizontalité des réseaux de proximité". L'Etat central doit se recentrer sur ses fonctions régaliennes pour laisser aux collectivités territoriales le soin d'imaginer les solutions au plus près des problèmes. (Principe de subsidiarité).

Mais, Morin, le girondin normand, est surtout agacé par le "manque de modestie" de Macron, "le président le plus mal élu de la 5ème République" qui prend les élus locaux pour des "démagos incapables". "S'adresser aux seuls bac +8 qui profitent de la mondialisation heureuse" ne suffit pas pour enthousiasmer tout un pays. C'est même plutôt le contraire! "La théorie du ruissellement, ça ne marche pas. Pas plus que les métropoles ne ruissellent vers les territoires ruraux" affirme Hervé Morin qui dénonce, par ailleurs, le "racket" du gouvernement sur les pensions des retraités.

Hervé Morin est très inquiet: Emmanuel Macron, s'il ne change pas radicalement de politique et de méthodes notamment à l'égard des élus locaux et des territoires, pourrait bien finir comme un certain... Mattéo Renzi dont on faisait l'éloge dans toute la presse bien pensante d'Europe. Aujourd'hui, le nom du gendre idéal italien est oublié après avoir été dégagé par la colère populiste contre la Mondialisation et l'extrême droite la plus dure est entrée au gouvernement ultramontain...

La Normandie, laboratoire territorial et politique avec ses valeurs humanistes notamment déployées à l'occasion du forum international "Normandie pour la Paix" de Caen, le 6 juin 2018, est en train de redevenir ce rocher contre lequel on s'appuie ou qui rassure quand on est dans le brouillard ou quand la tempête menace. Dans les trois années qui viennent, il se pourrait qu'à nouveau, la Normandie soit au rendez-vous de l'Histoire de France.


 Commentaire de Florestan:

Les Bretons de Ouest-France n'ont pas aimé la fête de la Pomme... C'est donc plutôt bon signe!

http://portail.free.fr/actualites/france/7853042_20180908_normandie-herve-morin-distribue-les-marrons-a-la-fete-de-la-pomme.html

Pour la petite histoire, il faut savoir qu'Hervé Morin a interpellé Monsieur Lalay pour lui reprocher de n'avoir jamais parlé dans les pages de Ouest-France de la mise en oeuvre du dispositif "Normandie Valorisations" qui permet enfin aux étudiants et chercheurs normands de créer une entreprise innovante. Suite à cette mise en cause directe du grand quotidien breton par le président de région normand quelqu'un dans le public a crié: "Ouest France, journal breton!". Les Normands, effectivement, se réveillent...