A l'occasion du 100ème anniversaire de la création de la classe de norvégien au lycée Corneille de Rouen en 1918 au lendemain de la Première Guerre mondiale et dans la foulée du Millénaire normand solennellement célébré en 1911, la Reine Sonja de Norvège fera le déplacement le 24 septembre 2018 à Rouen.

reinasonia2

Par son prestige historique et patrimonial de réputation mondiale, la Normandie, dont le nom est connu dans le Monde entier, peut servir utilement aux progrès de l'influence française à l'international.

Hervé Morin a parfaitement compris tout l'intérêt pour la Normandie d'être une ambassadrice de la France en restaurant nos vieilles amitiés culturelles normandes avec l'ensemble des pays européens et du Monde qui ont été marqués par l'épopée normande médiévale: les pays scandinaves et l'Angleterre bien sûr mais aussi la Russie, le Levant, la Sicile et l'Italie du Sud... Puis bien plus tard: la Nouvelle France d'Amérique. De par son histoire millénaire et non pas seulement par l'Histoire la plus héroïque ou tragique de la dernière guerre mondiale, la Normandie est l'une des rares régions françaises à avoir eu une histoire internationale ou mondiale au point que notre Normandie peut être considérée comme le berceau d'une civilisation "anglo-normande" qui fut la matrice de l'Angleterre moderne...

Avec la réunification de notre "maison commune normande" comme l'avait joliment dit le ministre des affaires étrangères des Etats de Guernesey, présent lors de la toute première réunion plénière du conseil régional de Normandie à Rouen en janvier 2016, s'offre l'occasion de déployer un véritable "pouvoir doux" normand à l'international. C'est tout l'intérêt, par exemple, de l'ambitieuse opération réussie pour sa première édition du "forum mondial pour la Paix" de Normandie, à Caen à l'occasion des commémorations du 6 juin 1944 avec la création d'un format international inédit entièrement dédié à la question d'en finir avec les guerres afin d'établir une paix durable. Cette première édition de ce forum normand a, semble-t-il, été remarquée et appréciée par les acteurs institutionnels et beaucoup d'autres car ce cadre normand s'est voulu libre et informel.

Cette initiative normande a aussi été remarquée par... l'Elysée qui aurait bien tort d'en prendre ombrage, voire de la concurrencer par un autre forum international de plus haut niveau gouvernemental qui sera réuni à Paris à l'occasion du 100ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918. On ne sait si ce "forum de Paris" sera renconduit en 2019 alors que le forum normand le sera car la volonté est ferme à Caen d'en faire un rendez-vous important de l'agenda mondial.

Or, il est un autre personnage important de l'actuel gouvernement qui trouve nos initiatives normandes fort pertinentes et utiles car la République française n'a plus les moyens techniques et financiers d'entretenir une politique d'influence mondiale par les seuls moyens de l'Etat central: les collectivités territoriales françaises qui auraient quelques dispositions et opportunités pour se lancer dans cette aventure diplomatique sont désormais sollicitées et c'est la Normandie qui attire toute l'attention non pas celle d'Edouard Philippe un ex-havrais qui démontre qu'il est surtout un ex-Normand depuis qu'il se trouve à Matignon, mais celle du... Breton Jean-Yves LeDrian, accroché comme une bernique au quai d'Orsay et spécialiste des affaires étrangères de la... Bretagne.

En effet, le ci-devant président de la région Bretagne fut pionnier dans l'idée de développer un "pouvoir doux" à l'international ne serait-ce que pour expliquer aux Japonais de la NHK que le Mont Saint Michel était en... Où déjà?

La démarche d'Hervé Morin pourrait s'apparenter à celle de Le Drian et la nouvelle politique normande d'influence à l'international pourrait passer pour une pale copie normande au beurre doux de ce que les marketeurs Bretons sont, parfois hélas, capables de faire. Mais justement, c'est là qu'il faut être exigeant pour le projet normand:

Le pouvoir doux normand doit rester doux car il ne saurait s'agir d'exporter un chauvinisme régional à l'international en profitant de la France. Ce serait même plutôt l'inverse: mettre le pouvoir doux normand au service du rayonnement et de l'influence de la France.

En tout cas, le Breton Le Drian veut rencontrer Morin le Normand, preuve que les Normands sont bien de retour!

Lire ci-après, cet article proposé par Bertrand Tierce dans le dernier numéro de La Chronique de Normandie (n°549, 10 septembre 2018):

pouvoir doux normand 1

 

pouvoir_doux_normand_2

31ePg+ePxnL

89871521_o