Confirmation que dans le tout petit milieu de l'art dit "contemporain" rien ne se passe comme ailleurs...

A croire que dans cet infiniment petit d'une certaine création artistique ou plastique officiellement "de notre temps" s'applique la physique quantique d'une absurde division normande perpétuée contre le grand mouvement poussant tous les acteurs Normands à l'unité et à une certaine forme d'harmonie enfin retrouvée selon les lois de la théorie de la relativité... régionale!

Tandis que partout ailleurs en Normandie, cadres, espaces et périmètres retrouvent enfin l'unité régionale, les deux FRAC (pour Fonds Régional de l'Art Contemporain) celui de Caen, d'une part, et celui de Rouen d'autre part, continuent de faire bande à part en tant qu'ultimes avatars de la division normande...

Outre l'urgente nécessité de défendre enfin un peu plus les artistes Normands de notre temps sans privilégier une vision idéologique et esthétique particulière au détriment de toutes les autres (ce qui reste encore, hélas, à démontrer), les deux FRAC ne devraient n'en faire qu'un seul avec un site à Caen et un site à Rouen (à Sotteville-les-Rouen).

Ce n'est, semble-t-il toujours pas le cas au point que le FRAC "Normandie" Caen annonce depuis peu sur son site "officiel" la date de l'inauguration de son installation définitive dans les superbes locaux "patrimoniaux" de l'ancien couvent de la Visitation de Caen réhabilité par l'agence Ricciotti... sans que, à notre connaissance, la Région Normandie n'en fasse, au préalable, l'annonce par un communiqué "officiel" alors que l'oeuvre d'un artiste normand, un certain Thierry Weyd, sera mis à l'honneur à cette occasion.

Qu'est-ce à dire?


 

cour_interieure

Le Frac Normandie Caen ouvre les 17 & 18 novembre 2018 !

Les 17 et 18 novembre 2018, le Frac Normandie Caen ouvre exceptionnellement les portes de ses nouveaux espaces au public lors du week-end des Frac. Installé au coeur de la ville de Caen, le Frac Normandie Caen occupe l’ancien Couvent de la Visitation, un bâtiment patrimonial de 1600 m2 récemment rénové.

Pour le week-end des Frac, le Frac Normandie Caen propose l’exposition Voyage au long cours, une déambulation parmi un choix d’oeuvres de la collection d’artistes majeurs et de générations différentes, l’exposition Les échos de l’étale : 2007-2017 de l’artiste normand Thierry Weyd, ainsi que de nombreux événements et ateliers gratuits tout au long du week-end.


Sur le site officiel du FRAC "Normandie" Caen, on trouvera un bref résumé de l'histoire de cette structure créée en 1983 dans le cadre de la décentralisation culturelle voulue par l'Etat "en région". A l'époque, c'était la Basse-Normandie. Même chose, bien entendu, "outre l'eau" dans la ci-devant région de Haute-Normandie à Rouen...

http://www.fracnormandiecaen.fr/article/3/le-frac-aujourd-hui

Le Frac Normandie Caen

Une collection en mouvement
Une histoire de l’art au présent

Créé en 1983, à l’initiative du Ministère de la Culture et de la Région, le Fonds régional d’art contemporain Normandie Caen (Frac Normandie Caen) a pour mission principale de constituer une collection d’art contemporain et d’en assurer une diffusion sur le territoire régional.

Les expositions conçues à partir de cette collection sont ainsi présentées dans ses locaux* et dans des lieux extérieurs. Cette exceptionnelle mobilité des œuvres constitue une des spécificités du Frac. Outre les acquisitions d’œuvres, le soutien permanent à la création contemporaine se traduit lors d’expositions originales confiées à des artistes donnant lieu à la production de nouvelles œuvres, autre aspect majeur du Frac Normandie Caen.

Le Frac Normandie Caen s’attache particulièrement au partage de la connaissance en art contemporain par de multiples propositions associées aux expositions : visites accompagnées, conférences d’histoire de l’art, rencontres avec les artistes, ateliers de pratiques artistiques et accès à un centre de documentation.  

* Le Frac Normandie Caen est situé au 9 rue Vaubenard jusqu'en 2017 avant de s'installer en 2018 au 7 bis rue Neuve Bourg l'Abbé.


Sur le même site "officiel" du FRAC Normandie Caen, on trouvera aussi sans trop de peine la liste des membres du conseil d'administration de cette structure dirigée depuis quelques années par Bernard Millet, banquier de son état et amateur d'art...  On remarquera que l'Etat "en région" est particulièrement bien représenté dans ce conseil d'administration aux côtés des élus régionaux ex bas-normands.

https://www.fracnormandiecaen.fr/article/3/le-frac-aujourd-hui

Le conseil d'administration

Bernard Millet
Président du Frac Normandie Caen

Jean-Marc Guéguéniat
Trésorier du Frac Normandie Caen

Henri van Melle
Secrétaire du Frac Normandie Caen

Béatrice Salmon
Directrice-adjointe, chargée des arts plastiques, Ministère de la Culture, Direction générale à la création artistique

Fabienne Buccio
Préfète de la Région Normandie

Jean-Paul Ollivier
Directeur régional des affaires culturelles de Normandie

David Guiffard
Conseiller pour les arts plastiques, DRAC de Normandie

Emmanuelle Dormoy
Vice-Présidente à la Culture, Région Normandie

Nathalie Porte
Conseillère régionale, Région Normandie

Rodolphe Thomas
Conseiller régional, Région Normandie

Laurent Beauvais
Conseiller régional, Région Normandie

Yvan Sytnik
Directeur de la Culture, Région Normandie

Michelle Webre


Afin de comprendre les forces physiques qui s'opposent à l'unité normande dans l'art dit "contemporain" la méthode comparative s'impose... Faisons un tour, "outre-l'eau" en observant la composition de l'équipe et du conseil d'administration du FRAC "normand" d'en face, celui de Rouen:

http://www.fracnormandierouen.fr/fr/page/180/

L'ÉQUIPE

Présidente
Catherine Morin-Desailly

Directrice
Véronique Souben

Administration
Christine Morice - Responsable de l'administration

Communication
Chloé Palau - Chargée de communication

Service des publics
Julie Debeer - Responsable du service
Amandine Derout - Responsable du programme handicap, Médiatrice
David Jouin - Chargé d'accueil, Assistant régie 

Collection/Régie
Pascal Foulon - Régisseur principal

Recherches
Coralie Dupinet - Assistante scientifique
 

LE CONSEIL D'ADMINISTRATION

Le Frac Normandie Rouen est une association loi 1901 composée de membres de droits (4 représentants de l’Etat et 5 représentants de la Région), de membres associés (actuellement 8 dont 4 participent au conseil d’administration) et de membres d’honneur. Le conseil d’administration propose les grandes orientations de l’association, délibère sur le budget et rend compte des résultats, approuve le projet artistique et culturel proposé par la direction, et vote les acquisitions d’oeuvres sur proposition du comité technique d’achat.


 Sous ce lien on trouvera sur le site Internet du FRAC "Normandie" Rouen, la liste des membres du conseil d'administration avec, là encore, la présence des représentants de l'Etat "en région" aux côtés des élus régionaux ex haut-normands...

https://drive.google.com/file/d/0B-ZW0eE39vdbUmd3R0o0X1dHOFE/view

Les deux gouvernances semblent identiques de part et d'autre du miroir de la division normande mais il y a, cependant, une différence qui fait toute... la différence: c'est que du côté de Rouen, le FRAC est présidé par une élue de la région Normandie. Le FRAC caennais semble en être encore au temps de l'Etat disposant de la Culture "en région" tandis que le FRAC rouennais pourrait donner l'impression que la Culture est une authentique politique régionale autonome vis-à-vis de la prescription de l'Etat "en région" avec une DRAC dont le siège est à ... Caen.

Tout ceci n'est qu'une hypothèse que l'on aura le droit de partager ou de critiquer.

On voudrait simplement comprendre pourquoi le FRAC de Normandie n'existe toujours pas. Mais il faut s'habituer à la perplexité dès qu'il s'agit d'art "contemporain"...

En attendant, ce sont des dizaines d'artistes normands qui continuent de créer selon des traditions, techniques et esthétiques qui se tiennent éloignées  de ces lieux immaculés où se déploient des propositions (ne parlons plus d'oeuvres) achetées ou subventionnées par des prescripteurs publics créant, de fait, un art "officiel" lorsqu'il ne sert pas à défiscaliser la fortune plus ou moins bien acquise d'un... "premier de cordée".