Nous venons de l'apprendre:

limites-liberte-d-expression-700x421

INFO LE POINT.

Michel Onfray quitte l'Université populaire de Caen

Après avoir créé l'Université populaire en 2002, le philosophe Michel Onfray a pris la décision de tout arrêter.

Par Le Point.fr
Modifié le 28/09/2018 à 06:37 - Publié le 27/09/2018 à 20:43 | Le Point.fr

Entre Michel Onfray et l'Université populaire, c'est une longue histoire de seize ans qui vient de prendre fin. Selon nos informations, le philosophe a pris la décision de quitter cet organisme d'éducation populaire. Dans la soirée, Michel Onfray a publié, sur sa webtélé, un texte expliquant les raisons de son départ. « J'apprends ce jeudi 27 septembre par Patrick Frémeaux, l'éditeur sonore de mes cours à l'université populaire de Caen, que Sandrine Treiner, directrice de France Culture, met fin unilatéralement à la collaboration qui permettait la diffusion de mon cours sur la chaîne qu'elle dirige – avec pour tutelle un ministre nommé par Emmanuel Macron… Elle a pour argument que je suis injoignable par téléphone ! » a-t-il écrit. Seulement, Michel Onfray assure qu'il n'a jamais reçu d'appel de sa part.

Alors que la ville de Caen n'a encore une fois pas trouvé de salle pour accueillir gratuitement ses quatorze conférences, il a annoncé qu'il ne donnerait pas de cours cette année ni les prochaines. « Ma participation à l'UP de Caen est donc terminée », a-t-il encore expliqué.


 Communiqué des organisateurs du SEMINAIRE NORMANDIE de l'UP CAEN:

L'association "collectif citoyen et républicain Bienvenue en Normandie" comptait organiser cette année 2018 la 10ème session du séminaire "Normandie" de l'université populaire de Caen sur le thème de la "Normandie, un monument d'histoire et de géographie depuis deux siècles".

L'avocat rouennais Gwenhael THIREL, l'éditeur caennais Landry LEFORT et le géographe et écrivain normand Armand FREMONT ont accepté, à mes côtés, de participer à cette session. Je tiens à les en remercier vivement non sans leur demander, compte tenu de ce que nous apprenons aujourd'hui, de confirmer leur participation car il va falloir défendre l'université populaire de Caen dans son existence même contre le pouvoir d'intimidation du Prince.

Compte tenu du contexte d'une nouvelle chasse médiatique à la sorcière Onfray qui professe un athéisme militant anti-chrétien que je ne partage évidemment pas puisque je suis chrétien moi-même mais étant aussi viscéralement attaché, en tant que citoyen normand au principe cher à David Hume (Voltaire n'étant qu'une pâle copie de l'original anglais) de liberté de conscience et d'expression, je voudrais affirmer fermement notre volonté de contribuer à la pérennité de l'aventure intellectuelle et collective de l'université populaire de CAEN ne serait-ce qu'en raison de la décision d'un enseignant chercheur de l'université de Caen de décliner notre invitation à participer à notre séminaire Normandie sous prétexte que l'université populaire de Caen avait des liens avec un certain... Michel Onfray!

Philippe CLERIS, co-animateur du séminaire "Normandie" de l'Université populaire de Caen.

portrait04

Et notre Charlotte, elle en penserait quoi?