Quand on ne sait pas exactement ce que l'on est mieux vaut savoir ce que l'on hait... Et le faire avec une dérision "cool" pour que les victimes toujours moins éloquentes que celui qui les moque passent pour de mauvais coucheurs grincheux qui n'ont pas le sens de l'humour!

Résultat de recherche d'images pour "flers de l'orne"

C'est ainsi que la ville de Flers en Normandie (département de l'Orne) qui, en outre, est ma ville natale, vient d'être brocardée de façon finalement assez poussive et laborieuse par un comique qui se croît drôle sur l'antenne de plus en plus inaudible de France INTER grâce à l'argent d'un contribuable de province soumis au paiement annuel d'une redevance audiovisuelle qui, fort heureusement, ne l'oblige pas à écouter la radio préférée des bobos de la région parisienne...

Bien entendu, Ouest-France le baromètre breton de la dépression normande s'en fait l'écho... Comme l'un des internautes ayant réagi ci-dessous, on attend, forcément, la réponse pleine de finesse et de profondeur de François MOREL natif de Saint-Georges-des-Groseillers, commune jouxtant celle de Flers...

https://www.ouest-france.fr/normandie/flers-61100/tanguy-pastureau-raille-la-ville-de-flers-sur-france-inter-6005316

Tanguy Pastureau raille la ville de Flers sur France Inter

Le chroniqueur de l’émission de Nagui, « La Bande originale », a dédié sa dernière chronique aux seniors. Tout en raillant la ville de Flers, à la suite de l’ouverture d’une boutique dédiée à ce public.

« Je sais déjà que je ne passerai jamais en spectacle à Flers, dans l’Orne. » Et pour cause, Tanguy Pastureau n’y va pas par quatre chemins dans sa dernière chronique radiophonique sur France Inter. L’humoriste de l’émission La Bande originale, l’a consacrée aux seniors. Et il en profite pour moquer… la ville de Flers.

« C’est un coin zen, on est cool »

Tanguy Pastureau rebondit sur l’actualité de la semaine, et notamment sur l’ouverture d’une nouvelle enseigne par le groupe Les Mousquetaires, dans la galerie d’Intermarché, à Flers. Cette enseigne est entièrement dédiée aux seniors. « Oui la boutique « Bien chez moi », c’est un coin zen, on est cool, il y a de la musique douce, des odeurs d’huiles essentielles. C’est un petit coin de paradis où les seniors se disent : « Formidable, si ça se trouve je suis enfin mort, je ne reverrais plus jamais Flers, dans l’Orne », raille Tanguy Pastureau.

Dans sa chronique, l’humoriste évoque également les ateliers proposés par l’enseigne. « Il y a par exemple des ateliers numériques, où les seniors taperont sur la tablette des trucs qui rappelle la lumière. Mais ils tapent rarement « Flers, dans l’Orne »». 

Au fil de sa chronique, Tanguy Pastureau dépeint surtout la démographie vieillissante de la France, et n’épargne pas la politique menée par le gouvernement sur le volet des seniors. Et conclut, « Et oui bientôt, nous serons tous vieux. Mais consolation : nous ne serons pas à Flers, dans l’Orne. »  Tout cela avec humour, bien entendu. 

Sur Twitter, les internautes réclament déjà une réponse de François Morel, originaire de Saint-Georges-des-Groseillers, et lui aussi chroniqueur sur France Inter. Affaire à suivre ?